BON APPETIT MESSIEURS VOTERA MC CAIN

Publié le par Patrick Gouverneur

 

 

Finalement.

Et après beaucoup d’hésitation je dois le confesser.

Ce qui d’ailleurs pourrait peut être surprendre beaucoup de nos fidèles lecteurs qui n’ignorent rien de mes sympathies Républicaines puisque que je ne les ai jamais cachées.

Pour autant il est exact que nous avons fait, notamment depuis quelques semaines, partie de ces électeurs indécis, si chers aux candidats puisque ce sont ceux la qui justement font basculer une élection.

Et si notre vote longtemps certain en faveur de John MC Cain, s’est trouvé très ébranlé pour ne pas dire plus ces derniers temps, c’est qu’il y avait plein de raisons de voter pour Barack Obama.

 

1 – La qualité de sa campagne.

Si les campagnes électorales n’étaient pas faites pour séduire elles n’auraient pas de raison d’être.

De ce point de vue la, celle de Barack Obama est un triomphe total.

Outsider quasi inconnu il y a un an, il a d’abord vaincu la « machine Clinton », ce que peut de monde imaginait, avant de contrer, puis de laminer la machine Républicaine.

Un charisme indiscutable, une vivacité d’esprit qui l’est tout autant, un pouvoir de séduction réel et une capacité hors du commun a enflammer les foules par des discours mobilisateurs et plein de promesses, même si leur contenu reste flou.

Ajouter a cela un sourire plaqué sur le visage en permanence qui fait par comparaison passer John Mc Cain pour  un vieillard.

Et si la campagne a été menée de main de maître c’est surtout celui qui l’a conduite qui en mérite tous les honneurs.

 

2 – La réalité du phénomène Obama

Nous vous en avons déjà parlé en son temps. L’Amérique aime Obama.

En tout cas la majorité des américains.

Cela ne fait aucun doute il sera la semaine prochaine le prochain Président.

Et Obama ça n’est pas douteux non plus sera un tournant pour l’Amérique.

Reste à savoir lequel ?  c’est tout le problème.

Tous les observateurs sont d’accord, depuis Kennedy, Barack Obama est le premier candidat qui a suscité un véritable élan populaire.

C’est lui et lui tout seul qui a gagné cette élection.

Il a tout vaincu.

Il a vaincu le « monstre Clinton ».

Il a vaincu « la femme » qui devait être, c’est sur, la Première Présidente américaine.

Il a vaincu les doutes et les interrogatoires sur son enfance musulmane dont peu de gens font fi aujourd’hui.

Il a vaincu les interrogations sur sa pratique chrétienne chaperonnée par un pasteur pour le moins illuminé et qui est en fait extrémiste radical.

Il a vaincu la suspicion portée sur des amitiés de jeunesse pour le moins douteuses tant avec un terroriste même pas repenti, qu’avec un repris de justice.

Autant de questions qui auraient tué la candidature de n’importe qui, mais pas lui.

Il a vaincu les questions posées sur son age et son inexpérience des affaires.

Il vaincu les réticences et suspicions suscitées par sa courte carrière au Sénat ou il s’est pourtant distingué par un certain extrémisme dans les différents votes qu’il a exprimés.

Il a enfin et ce n’est pas rien, vaincu les réticences suspectées de la société américaine a voter pour un  noir. En tout cas chez la majorité manifestement.

En réalité il a tout vaincu, tout balayé.

Il a réussi l’extraordinaire performance que ses points faibles, ses défauts, ses erreurs, son passé n’ont pas ébranlé un instant ses supporters et ne l’ont pas non plus condamné aux yeux des hésitants.

L’Amérique n’écoute pas Obama (hélas…) elle le regarde… fascinée.

Elle le veut.

Voila le fonds du problème.

Quoiqu’il dise ou presque, quoiqu’il fasse ou a pu faire ou presque, l’Amérique l’aime.

Et les medias, inclus dans le lot naturellement.

Le soutien et l’indulgence qu’ils lui ont manifeste depuis des mois sont tellement énormes que cela en deviendrait presque fascinant…..

Obama exerce une indiscutable fascination sur l’Amérique qui lui procurera, c’est évident, un formidable état de grâce au début de sa présidence.

 

3 – La banalité de John Mc Cain

Je n’ai pas utilise le mot médiocrité car cela serait sévère et injuste.

John Mc Cain est quelqu’un de bien.

Personne ne le conteste (même les Démocrates qui ont pourtant cherché mais n’ont pas trouvé la moindre affaire le concernant) et il est sincère politiquement, son parcours le prouve.

Bien que Républicain il n’a jamais vote aveuglement pour l’Administration Républicaine de W.

Il a toujours gardé une liberté de pensée qui faisait d’ailleurs il y a peu encore, sa marque de fabrique.

Il y a peine un mois John Mc Cain était unanimement considéré comme un « centriste ouvert ».

Mais la crise financière l’a tué. Il est devenu tout d’un coup un homme du passé.

Ses 72 ans déjà lourds à porter sont devenus face à Obama un fardeau petit a petit insupportable.

Il est clair que pour beaucoup de républicains, dont votre serviteur, John Mc Cain n’est pas le candidat idéal.

Il est clair qu’un homme plus jeune, plus à l’image de l’Amérique eut été plus séduisant, ça n’est pas douteux.

Sarah Palin y a contribué mais elle aussi fini par être broyée par les medias et le phénomène Obama.

John Mc Cain n’a pas fait en outre une bonne campagne.

Il n’est pas un grand orateur mais est, par comparaison, apparu médiocre…

Il n’aime pas faire des promesses, en particulier celles qu’il n’est pas sur de tenir. Il s’est tenu a cette ligne de conduite, mais la encore, par comparaison avec Obama qui lui, c’est le moins que l’on puisse dire n’a pas peur d’en faire, il est apparu comme timoré et n’ayant pas de projet.

En outre, sans doute pour rester fidèle à certains principes, il a rechigné à attaquer Obama sur « les sujets qui fâchent ».

Il l’a fait trop tardivement dans le dernier débat et on a vu d’ailleurs pour la première fois un Obama sur la défensive.

Trop tard.

Pour les électeurs c’est clair, le futur c’est Obama, le passé c’est Mc Cain.

 

Alors du coup pourquoi Mc Cain ?

 

Et bien pour plusieurs raisons simples.

 

1 – Une élection c’est l’occasion d’une expression démocratique ; c’est donc l’occasion d’exprimer ses idées.

Personnellement je n’ai jamais voté avec des émotions au détriment des idées et des principes.

Et je regrette depuis toujours que trop de gens fassent le contraire.

Alors…

Quand il s’agissait d’exprimer un rejet du couple infernal Mitterrand – Chirac, j’ai passé des soirées électorales devant la télévision à regarder perdre mes candidats. Raymond Barre, Alain Madelin, Marie France Garaud , et d’autres… que des perdants !

Mais remarquez quand on voit ce que l’on fait les gagnants….. je n’ai pas de regrets !!.

 

Par conséquent je resterai fidèle à ce principe.

Alors oui c’est certain que la semaine prochaine la grande majorité du peuple Américain va voter à l’émotion…

Et ils vont voter pour quelqu’un dont ils ne savent finalement pas grand-chose et que de toute façon ils n’ont pas écouté……….

Et bien je ne serais pas de ceux la.

Avec toutes les réserves mentionnées plus haut, John Mc Cain porte mes idées et mes valeurs et de mon point de vue finalement il les porte bien.

Les problèmes de « look » sont pour moi secondaires même si on ne peut les ignorer.

 

2- Obama reste une formidable inconnue

 

Il a dit a peu près tout et son contraire depuis plus d’un an.

Il a beaucoup promis et surtout généré beaucoup d’attente et d’espoir avec des discours certes enflammés mais très imprécis et pas très réalistes, …c’est un euphémisme.

Il a renié un peu trop facilement des éléments de son passé pourtant pas si lointain, et qui ne manque pas d’inquiéter, si on le regarde avec honnêteté.

Il fait rêver mais la déception pourrait être d’autant plus énorme.

 

3- Enfin voter Obama c’est voter Démocrate.

C’est un euphémisme de dire que je ne crois pas à la distribution artificielle de richesse pour résoudre les problèmes économiques…..

Ni a la taxation excessive des plus riches et des entreprises.

Cela n’à jamais marche nulle part tout le monde le sait.

Même les français……..

Sur ce sujet, la France bénéficie d’une « expertise » mondialement reconnue faut-il le rappeler ?

Nous, sur le sujet, nous avons donné et surtout payé pour savoir ou cela mène!!

Sarkozy rame comme un damné pour essayer de corriger 25 ans de cette politique démagogue et lâche.

 

Pour ce qui me concerne et non obstant toutes les indeniables qualites d’Obama que je crois avoir mentionnées avec honnêteté, la philosophie qu’il représente et pire encore son entourage, je ne le cache pas, m’inquiète.

Car au-delà de l’élection du président, les Démocrates risquent de rafler une gigantesque majorité à tous les niveaux.

Obama qui est sans aucun doute plus a gauche qu’il n’essaye de le faire croire dans cette campagne est un réactionnaire convaincu comparé à d’autres de son parti.

Howard Dean, Nancy Pelosi, le pitoyable Barney Frank et consorts avec le soutien des medias gauchistes vont radicalement, j’en ai peur changer ce pays.

Et pas dans le bon sens.

J’ai bien peur que toutes les valeurs qui ont fait tout le succès et la force des USA soient plus ou moins « radicalement » remises en cause.

L’Amerique va mettre un pied dans le socialisme, sans s’en rendre compte.

 

 Il y a, et c’est toujours mal compris en France, des démocrates qui n’aiment pas l’Amérique.

En tout ça, notre Amérique.

Celle que j’aime, celle que j’ai choisie et pour laquelle j’ai quitté un pays que je considérais comme décadent et dont je voulais préserver mes enfants.

Celle qui gagne, et qui apprend à ses citoyens à le faire…..

Et ces gens la au Congres, au Sénat et très vite a la Cour suprême auront tout loisir de la changer.

Dans le sens de la permissivité et la  liberté generalisee. Ce que justement les américains appellent le « libéralisme ».

C'est cela qui est inquiétant.

Je crois que cette espèce de volonté démagogique de liberté à tout les niveaux peut déstabiliser l’Amérique dans ses valeurs.

Le mariage, la sexualité, la drogue pourrait être gravement mises en cause et c’est pour moi une inquiétude réelle.

 

Pas une certitude, j’en conviens.

Barack Obama peut s’avérer être une formidable surprise.

 

Je le souhaite très profondément.

Je ne le pense pas mais je le souhaite.

Mais, n’en étant pas convaincu loin de la, je n’épouserai pas par commodité et confort intellectuel « la vague de l’espoir et du changement » (hope and change).

 

Et je m’en tiendrais à l’homme qui porte mes valeurs.

Sans illusion sur les limites du bonhomme et encore moins sur le résultat final.

Mais par honnêteté intellectuelle et par fidélité à des idées ça n’est déjà pas si mal.  

Publié dans International

Commenter cet article

CHRISTIAN 02/11/2008 16:57

AU MOINS VOUS NE VOTEZ PAS AU HASARD!TRES BONNE EXPLICATION DE VOTE

alain 31/10/2008 17:19

j'aime decidement bien votre honnetetec'est bien de dire que vous avez hesite et pourquoiVous resumez parfaitement les interrogations et surtout les inconnues que represente Obama que son talent et ses qualites ne parviennent pas tout a fait a faire disparaitreObama ca n'est pas autre chose qu'un pari qui peut etre gagnant mais risque

dada de paris 31/10/2008 09:58

super cet article, "criant" de sensibilité et de vérité....