CHRONIQUES PARISIENNES - 1

Publié le par Patrick Gouverneur

Un séjour a Paris pour « l’Américain » que je suis devenu, est toujours un vrai bonheur.

Même si dans le cas présent je dirais que j’en ai connu des meilleurs… , le plaisir de retrouver les amis autour d’une bonne bouffe dans une ville superbe…. dès lors que ses habitants l’ont quittée… est véritablement formidable.

Formidable aussi la possibilité de valider « sur le terrain » et disons le en live, les sentiments et impressions diverses que l’on peut avoir « de loin » en lisant la presse hexagonale.

Quand bien même le fait-on quotidiennement, et même de manière fouillée et attentive, si l’on veut réellement prendre la « température » du pays a travers ses medias, rien finalement ne remplace la télévision.

 

D’autant que pour les nouvelles générations elle est la principale source « d’information ».

Notez les guillemets…. mais il n’empêche que pour prendre réellement la température du pays rien ne remplace en effet une bonne séance de rééducation du pouce droit avec la télécommande.

 

D’abord nous découvrons des chaines dont nous ne connaissons pas même pas le nom, et encore moins ce qu’elle diffuse.

La surprise est parfois bonne (Direct 8) avec des chaines qui ont un vrai sens stratégique. Le plus souvent nous nous demandons ce qu’elles font la, et combien de temps leurs actionnaires vont financer cette  farce….

Par exemple vous vous faites une joie de vous faire un petit PSG – Saint Etienne pour la deuxième place de Ligue 1, et la vous découvrez que le match est retransmis…. sur Orange TV.

J’avais oublié en effet que celui-ci avait payé 200 millions d’euros pour retransmettre le fabuleux show de Ligue 1 une fois par semaine.

Apres une centaine de mouvements de « pouce » sur la télé commande  vous vous apercevez qu’il n’y a pas d’Orange TV

Curieux.

Une demi-douzaine de coups de téléphone plus tard vous vous apercevez que personne de votre connaissance  ne reçoit Orange TV.

Etrange qu’une chaine que personne ne recoit ait pu payer autant d’argent pour diffuser des images (d’ailleurs médiocres) que personne ne regarde….

 

 

Du coup, nous vient l’idée d’un grand sondage grandeur nature auprès de nos lecteurs.

 

                                           QUI RECOIT ORANGE TV ?

 

 

 

 

 

 

 

Sachant que tous les copains en questions sont supporters du PSG et dispose en outre d’un pouvoir d’achat plutot élevé qui leur permet de recevoir à peu prés 80 chaines chacun par ailleurs , la question parait légitime.

 

Bref un petit bain de Paris va nous donner l’occasion de vous faire partager nos états d’âme et notre regard sur notre bon vieil hexagone.

Pour nos lecteurs expatriés cela sera comme une chronique,  pour  les français de France y compris les parigots… nous espérons un regard différent de celui que l’habitude des medias et vos occupations quotidiennes vous amènent à porter.

 

La plus importante constatation que nous puissions tirer après quelques jours de cure télé, c’est la phénoménale médiocrité de la presse et des medias pour tout ce qui touche au politique, de près ou de loin.

 

Et pour être honnête c’est très largement au delà de ce que j’avais imaginé, et dont nous vous avions d’ailleurs régulièrement fait état.

Les problèmes sont survolés, mal expliqués…. quand ils le sont.

Ils sont parfois même traités de façon partiale ou partielle (ce qui peut revenir au même…) et très souvent purement et simplement tus ou ignorés.

C’est assez hallucinant pour tout dire.

 

Cet état de fait a des conséquences évidentes sur l’opinion publique.

Celle-ci me parait sous informée si ce n’est on le verra tout au long de cette  chronique parisienne désinformée.

Je parle bien évidemment de la majorité de l’opinion publique, celle qui ne va pas 

« chercher » l’info mais qui la « reçoit » ce qui n’est en aucun cas une critique puisque c’est la situation parfaitement normale du plus grand nombre, qui travaille et souvent avec des longues heures si on tient compte du temps de transport.

 

La conséquence plus pratique sur le terrain c’est que les problèmes en particulier de société ne sont pas réglés.

Ils ne le sont pas puisqu’ils n’existent pas.

En vertu du sacro saint principe que ce dont « on ne parle pas n‘existe pas ».

Comme partout d’ailleurs.

A l’inverse prennent des proportions parfois gigantesques des problèmes que l’on peut raisonnablement qualifier de mineurs.

Sur un plan plus directement politique enfin, on le verra également, la superficialité, voire la partialité du traitement des problèmes a des conséquences majeures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier sujet que nous traiterons après l’intéressante question sur Orange TV… n’est sans doute pas le plus important de ceux que nous allons évoquer tout au long de cette semaine, mais c’est celui sur lequel nous étions en train de réfléchir et de travailler dans l’avion nous emmenant a Paris.

Autrement dit l’article était quasiment prêt.

Son titre initialement prévu était « le vandalisme, une exception française ».

 

Avant d’arriver à Paris nous avions deux convictions sur le sujet

1 – Le vandalisme est un phénomène aux proportions inquiétantes en France.

2 – Il est comme toujours totalement ou presque ignoré par les medias, ce qui, ce qui comme toujours également, ne nous parait pas le fruit du hasard…

 

Chacun sait ou presque certains français (encore que…) aiment a célébrer la nouvelle année en brulant la voiture de leurs voisins.

Navrante pseudo coutume dont nous ne sommes pas fiers, disons le carrément.

Plus de 400 voitures chaque année en une seule nuit, « performance » à la fois scandaleuse et navrante.

Dans le domaine, il semble que Strasbourg  mette un point d’honneur (Strasbourg c’est surprenant) à concurrencer la banlieue parisienne (ce qui bien sûr l’est moins…). Toujours est-il que chaque année le « record » est battu,  et les médias en parlent  pendant 48 heures environ

Autrement dit le 3 Janvier maximum le problème est réglé…

En tout cas pour eux.

On pourrait considérer comme semble-t-il le font ces chers médias  qu’il s’agit d’une tradition particulièrement imbécile limitée a la célébration de la nouvelle année, si nous n’étions pas obligés de constater que le phénomène continue…toute l’année.

Il y a eu en effet prés de 500 voitures brulées en France l’année dernière, en plus de celle du réveillon.

 

Au delà d’une tradition festive imbécile nous sommes donc bien obligés de constater qu’il s’agit d’une triste réalité de la société française.

Le saccage des voitures n’est peut-être pas seulement la manifestation d’une jalousie malsaine, il y a sans doute quelques escroqueries à l’assurance dans les 500 voitures carbonisées, mais tout de même.

C’est tout de même impressionnant, en particulier pour les pauvres gars qui se retrouvent sans bagnole au moment d’aller travailler le matin.

Car bien évidemment le saccage des voitures ne s’exerce pas a Neuilly sur des Porches ou des Ferrari … il s’exerce sur des voitures bien moyennes si ce n’est médiocres « de la France qui se lève tôt ».

 

 

 

 

 

 

Sur le même sujet nous avons relevé les chiffres effrayant publiées par JC Decaux concernant le Velib.

Ils vous ont sans doute « échappés » mais rassurez vous vous avez des excuses tant leur publication fut discrète…

Le succès commercial est une évidence absolue.

78 000 clients par jour, 3 000 stations installées et plus de 20 000 Velib en circulation. Voila pour le cote pile que chacun connaît.

Le cote face est plus consternant.

Sur 20 000 Velib en circulation 7800 se sont ni plus ni moins volatilises.

Oui vous avez bien lu les chiffres, c’est presque 40 %.

Et 11 600 ont été vandalisées.

Ca fait pas beaucoup qui restent intacts…

La Société JC Decaux, gestionnaire du parc doit effectuer 1 500 réparations quotidiennes avec tous les enlèvements et transports que cela sous entend.

 

La situation est tellement catastrophique que Decaux menace de rompre ni plus ni moins le contrat si la ville de Paris ne participe pas a l’addition.

Bien enfermée dans son hypocrisie celle-ci ne veut naturellement rien entendre car elle nie la réalité du phénomène.

Pour Delanoë et son équipe c’est simple, il n’y a pas de problème !

Le Velib est un succès point.

Et la presse bien complaisante relaie allégrement le discours.

Decaux fait pourtant remarquer que les dégradations a Paris sont deux fois supérieures a celles constatées a Lyon, Marseille ou Toulouse.

Croyez-vous que cela ébranle Delanoë ? Pas du tout.

 

Decaux a même identifié les 1 250 stations (sur 3 000) à problèmes, et menace d’ailleurs de les fermer.

On peut les comprendre.

Contre 12 % des recettes (20 millions tout de même la première année) JC Decaux est responsable de la totalité de l’entretien.

Vols purs et simples, dégradations gratuites, « disparitions » momentanées grèvent donc singulièrement le budget.

En période de crise les recettes des panneaux publicitaires de la capitale que Decaux a récupérés en exclusivité risquent fort de ne pas suffire à faire avaler l’addition.

 

 

Ce comportement imbécile laisse tout de même pantois quand on pense que ce service Velib n’est tout de même pas fait pour les plus riches, et pourtant il risque d’avoir des conséquences fâcheuses pour le moins.

Decaux remet en cause en effet l’équipement de 29 stations en banlieue prévues en Juin 2009 (Boulogne est la première) alors que le plan d’equipement global en prévoit 300.

 

 

Le saccage des Velib comme la destruction gratuite des voitures ne perturbe évidemment  pas Madame Betancourt  et ses amis, ou les patrons du CAC 40, alors on imagine mal que ce vandalisme puisse avoir un sens politique.

 

Il semble donc que ce soit un « mal français » à caractère sociologique.

Et c’est peut être plus grave.

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas de Saint Sauveur 18/02/2009 18:08

C'est effectiveent pitoyable, sans compter les effractions dans les voitures, les vols a l'arrachée et les agressions verbales...plus aucun respect de l'autre...inimaginable...Il n'est bon d'y vivre qu'une semaine par an...Au fait, Orange TV est destinée a la 3G sur les téléphones portables...comme quoi ils ont beaucoup d'argent pour pouvoir diffuser des matchs de foot sur un si petit ecran!!!!

Paulot 18/02/2009 12:34

Vouis voilà encore plus pertinent que d'habitude, notamment à propos de la désinformation.J'ai d'ailleurs vu récemment Laurent Joffrin sur BFM TV ou une chaîne de ce genre analyser le problème avec un air très docte (disant que ça datait de la guerre du Golfe et du peu d'informations qui filtrait...)... On analyse le problème en façade et on l'entretient en douce.Bref ça me consterne depuis des années.Et il y a de plus aujourd'hui la mode du conspirationnisme (11 septembre Meyssan etc.) et du storytelling (S. Royal marionnette de Sarkozy...).Mais faire le constat est une chose, trouver une solution en est une autre !