OBAMA N'EST PAS AU MIEUX, LA FAUTE A SARAH

Publié le par Patrick Gouverneur

Pour être honnête on ne va pas vous faire le coup de la fausse modestie hypocrite.
Convenez que nous vous avions indiqué, très vite, et contre toutes les premières impressions, que le choix de Sarah Pavin comme Vice Présidente, c'était vraiment bingo pour John Mc Cain.
C'est le moins que l'on puisse dire.
Cette femme la c'est une bombe.
Electoralement parlant s'entend.

Elle a dynamité a elle toute seule la campagne Républicaine et elle a stoppé net la dynamique de la campagne de Obama.
Rien que cela.
Apres avoir laissé passer la convention Républicaine ou elle a fait un tabac,.... et un ou deux ouragans.... il paraît temps de faire un point de la campagne a l'entrée de la dernière ligne droite, qui correspond d'ailleurs a son entrée dans l'élection.

L'impact de Sarah Pavin a été immédiat.

Mc Cain a pris un coup de jeune bienvenu, et le Parti Républicain avec lui, puisque Sarah, comme tout le monde l'appelle désormais ici, n'était pas le jour de sa nomination une « huile » du Parti.
C'est le moins qu'on puisse dire.
N'était pas.
Car depuis autant vous dire que ce n'est plus le cas.
C'est même desormais la « star » du Parti.
Et son futur. Quoi qu'il arrive et quels que soient les scenarios.
Elle est la possible remplaçante de Mc Cain , donc future Présidente des Etats Unis si celui ci est elu , et une réelle candidate pour le futur dans le cas contraire compte tenu de son age et de sa formidable notoriété nouvelle.
C'est vous dire a quel point elle est devenue incontournable en 15 jours.......
Vous savez sans doute désormais tout d'elle, après que la presse française qui n'a d'abord rien compris ait tout dit ou presque sur sa vie, son passé, la grossesse de sa fille, son môme trisomique ou sa place de dauphine de Miss Alaska il y a 25 ans.
Toutes les infos que nos chers medias et l'AFP en tête recopient telles quelles du New York Times seul journal américain a leurs yeux.......
Vous êtes même sans doute au courant du « lipstick » ( rouge a lèvres) des « hockey mum » (les mères qui accompagnent les mômes au Hockey pendant les matchs) qui a fait exploser la Convention Républicaine .
Vous savez tout. Ou presque.
Ce sur quoi nous souhaitons nous attarder, c'est l'aspect politique de son arrivée dans la campagne.

Elle n'a pas fait explosé la campagne, elle l'a fait purement et simplement basculée.

Obama fort d'une Convention Démocrate très impressionnante et triomphale, et fort d'un choix que beaucoup pensait habile d'un Vice Président chevronné qui lui « donnait une image rassurante » pensait sans doute avoir fait un pas décisif vers l'élection.
Sa joie a été de courte durée.
Pour tout dire il a du se bouffer très vite les coucougnettes de ne pas avoir choisi Hillary Clinton, ce que beaucoup, et nous inclus, qualifiaient de « winning ticket ».
La hantise de devoir « se farcir Bill » a du être trop forte, mais désormais les choses se compliquent.
Même si les deux femmes n'ont pas grand chose en commun, c'est le symbole de la présence de l'une et de l'absence de l'autre qui compte aux yeux de certaines.
Sarah Palin a tout simplement vampirisé, « zappé » Joe Biden qui a désormais un mal fou a exister alors qu'il était supposé « renforcer » Obama.

Et Obama , chose a peine croyable il y a deux semaines encore, perd inexorablement du terrain
Tous les sondages ont basculé de 2 ou 3 points ( parfois plus) ce qui suffit comme chacun sait a gagner une élection.
En particulier dans les fameux « swing state » décisifs.
Mc Cain creuse le trou en Floride ( prés de 5 points), dans le Colorado, au Michigan et fait désormais jeu égal dans l'Ohio pourtant supposé « imprenable ».
Tout le mérite en revient à « Sarah » mais aussi convenons à celui qui a eu l'idée de la choisir.
C'est un coup de génie, d'autant qu'il fallait y penser.
Ca n'était pas évident.

Choisir une inconnue ou presque, qui réussit la performance d'incarner la femme moderne, alors même qu'elle est traditionnaliste, et qui de surcroit s'avère a la surprise générale une « bête » politique avec un profil quasi rêvé, il fallait le trouver.
Jeune, jolie femme, mère de famille nombreuse, équilibrée a défaut d'être sans histoires, provinciale, mais tout de même occupant des responsabilités de gestion des affaires, a des années lumières de « Washington » et surtout de l'équipe Bush qu'elle ne connaît quasiment ni d'Eve ni d'Adam, et a laquelle elle ne saurait être associée, vraiment chapeau.
C'est indiscutablement un coup de maitre.
Qui a paru un coup de poker a beaucoup, car Mc Cain semble t-il ne la connaissait pas si bien que cela. En tout cas un coup gagnant.

Pour bien comprendre l'impact politique de Sarah, il nous faut nous attarder sur les deux mots qui vont sans doute être les plus prononcés dans le mois et quelques qui vient.
Washington et gouvernement.
La signification politique de ces deux mots est très confuse pour les français, car on leur a rarement vraiment expliquée.
Leur signification politique n'a rien à voir avec la traduction linguistique.
« Washington » a dans l'esprit de tous ( y compris les démocrates) une connotation négative qui n'a rien à voir avec la géographie ni même le patriotisme.
La traduction politique la plus fidele en France serait sans doute le mot « microcosme » cher au regretté Raymond Barre.
Ce sont les élites politico médiatiques.
Pour l'Amérique profonde, Washington ce sont des fonctionnaires qui ne font pas grand chose a part dépenser du pognon et empêcher les américains de bosser comme ils en ont envie, et des journalistes qui ne représentent que eux mêmes et dont les audiences d'ailleurs s'effondrent de jours en jours..

« Gouvernement » ca n'est pas du tout la traduction française, cela signifie plutôt l'administration, les fonctionnaires et les énarques dans toute leur connotation négative.
Il faut bien comprendre ce vocabulaire pour comprendre que lorsque Sarah Pavin a la Convention Républicaine, alors qu'elle était trainée dans la boue depuis deux jours par toute la presse de gauche (de New York d'ailleurs...) déclare « que si les américains l'envoie a Washington, ce ne sera pas pour aller les séduire et leur faire des ronds de jambes mais pour s'occuper d'eux et les secouer » vous comprenez que 20 000 personnes se lèvent d'un bond et sont au bord de la démence.
En plus elle a utilise le mot « shake up » qui est plus fort que secouer, c'est limite botter le cul et les mettre au boulot.
Le tout avec un grand sourire étincelant.
Et cela j'aime autant vous dire que l'Amérique profonde elle aime.
Elle adore même.
Entre nous soit dit si Sarko avait ose dire cela du style « les fonctionnaires au boulot et les énarques au pas », j'aime autant vous dire que la France profonde elle aime aussi.
Car c'est exactement ce qu'elle pense aussi.
Passons.

Toujours est-il que l'aspect politique majeur de Sarah Palin, il est la. Dans ce type de discours qui a fait peter les compteurs d'audience et très vite de popularité.
D'autant que Obama dans les mots dit la même chose depuis des mois avec « hope » et « change ».
« Washington doit redevenir au service des américains et non plus de lui même ou de quelques uns ».
Les mots sont les mêmes, mais pas le contenu.
Obama veut plus de dépenses, plus de services publics, mais aussi plus d'impôts (même si il affirme le contraire ce que personne ne croit vraiment).
Mc Cain et Pavin moins.
Le feront-ils ca c'est une autre affaire.
En tout cas l'Amérique profonde a envie de le croire.
Mc Cain ne dit pas autre chose non plus depuis es mois, mais qu'il le veuille ou non il fait partie du système depuis 25 ans lui aussi, et sa crédibilité dans le discours a ses limites.
Sarah Pavin elle on la croit car elle n'est pas dans le système.
Et c'est la ou le « phénomène Pavin » prend toute son importance.
Elle est idéologiquement et politiquement la véritable héritière de Ronald Reagan que la droite américaine attend depuis 20 ans.
Elle est l'Amérique profonde, la province, la nouveauté.
A 44 ans elle est le contre pied parfait de Obama.
Et c'est très exactement ce que traduisent les sondages.

Alors me direz-vous ?
Depuis le début, comme bien d'autres je n'ose pas trop me mouiller sur les pronostics. Mais la je me lance un peu en disant que j'ai le sentiment que pour Obama il sera très difficile désormais d'inverser la tendance.
Notez le choix des mots, je n'ai pas dit que les carottes étaient cuites.....

Très difficile néanmoins.
Sauf si....
Et oui que voulez vous en politique il y a toujours un sauf si....
Sauf si les 4 débats télévisés donnent un réel vainqueur.
Il y en aura 3 pour les candidats et 1 pour les Vice Présidents.
Quand je dis reel cela veut dire reel.
Car dans ce genre d'exercice la subjectivité est énorme. Chaque camp pense que « son » candidat a gagné.
Pour mémoire il y a avait quand même 47% de français qui au lendemain du débat Ségolène-Sarko pensaient que Segolene avait gagné...........
Il fallait être sourd ou aveugle....ou militant pour penser cela.

Pour les débats des candidats, personne n'y croit vraiment.
Obama est un bien meilleur orateur que Mc Cain. Mais c'est un orateur de foule.
Il n'a guère brillé jusqu'à présent dans les interviews un peu « musclées » que pourtant il fuit.
Il a du mal à répondre de façon claire et synthétique aux questions comme face a O Reilly ou il n'a pas comme on pouvait le penser été très bon.
Mc Cain qui ne remue pas les foules, est lui meilleur dans ces débats face à face.
Difficile d'imaginer qu'il y ait un vainqueur par KO au point d'inverser la tendance.

Et celui des Vice Présidents me direz-vous ?
Celui la est attendu par beaucoup avec délectation.
L'audience pourrait être record et les démocrates comptent énormément dessus.
Joe Biden après 40 ans de vie politique a du en faire une petite centaine , et Sarah Palin...aucun.
Jamais.
Les démocrates espèrent la manger toute crue et « faire exploser la bulle Pavin ».
Ils ont raison d'y croire, c'est sans doute leur dernière chance.
Mais quand on voit qu'a la Convention Républicaine la mère de famille soi disant déstabilisée et un peu bouseuse a « cartonné » les journalistes et Obama après a peine 2 minutes de discours et a fait lever la salle, je me dis qu'il ne faut peut être pas trop qu'ils rêvent avec « la débutante ».
En tout cas ce sera un moment fort, un grand moment.
Inutile de vous dire que nous y serons.
Ce sera sans doute la dernière chance pour les démocrates et Joe Biden n'imaginait pas avoir cette responsabilité sur les épaules il y a 3 semaines encore.
Intéressant de voir comment il va s'y prendre....
En tout cas c'est nous semble t-il le seul scenario qui peut encore a ce jour bouleverser un scrutin qui nous paraît a ce jour écrit.


Nous espérons en tout cas vous avoir permis de mieux comprendre pourquoi les Républicains sont « in love with Sarah »...
Elle leur a peut être ni plus ni moins sauvé le coup.
Ca s'explique non ?

 

Publié dans International

Commenter cet article

alain 19/09/2008 04:29

absolument.cela peut bouleverser la donne.d'autre part "l'effet Palin" peut se tasser avec le tempsil reste 48 joursmais les debats c'est sur seront decisifs

nathalie 18/09/2008 21:06

la subite crise financiere peut bouleverser la donnele sentiment de colere monte envers la bourse et ses magouilles cela pourrait profiter a Obama et son concept de "changement"

PATRICK G 18/09/2008 20:18

Sorry GOUVEFAMILY@HOTMAIL.COM

patrick gouverneur 18/09/2008 18:02

d'abord merci de ce dialogue Loic.Tout ce que vous dites dans les deux commentaires est rigoureusement exact.C'est vrai que rien n'est joue.Il me semble que McCain a une petite dynamique et j'ai voulu me mouiller un peu...Les derniers sondages me donnent deja un peu tort ce qui confirme effectivement que l'opinion est volatile.Je crois que depuis le debut il y a le meme probleme pour Obama. Il seduit, il donne envie de voter pour lui pour plein de raisons...et puis la decision finale est dure a prendre car il a en lui de grandes interrogations.Cette election sera un choix entre le coeur et la raison.Moi meme j'ai change de vote 10 fois dans cette campagne.De surcroit cette crise financiere encore imprevisible il y a quelques jours introduit une donne nouvelle et imprevue dans la campagne qui pourrait penaliser Mc Cain car il est tout de meme associe a l'administration Bush meme si c'est injuste.Les debats auront sans doute une importance comme jamais.Je serais ravi cela dit que vous me contactiez sur mon mail persogouvefamily@

Loïc 18/09/2008 14:45

http://www.pollster.com/ Tenez ! J'ai trouvé un site intéressant pour avoir une meilleure idée des rapports de force...et éviter de confondre Ohio, Iowa, et Idaho... Ou on voit que c'est très serré, qu'Obama a une légére avance dans les sondages nationaux, a semble-t-il plus de grands électeurs assurés, mais John Mac Cain a pris une courte tête d'avance dans beaucoup de swing states... Bref, cela montre surtout que rien n'est joué...