ST EMILION - APRES LA GUERRE , LA PAIX ?

Publié le par Patrick Gouverneur

Les lecteurs les plus fideles d'entre vous se rappelleront peut-être de notre article en Avril 2007 sur les règlements de compte dans le Saint Emilion (Règlements de compte a OK St Emilion).
Résumé des épisodes précédents.
Certains producteurs du prestigieux vin de bordeaux contestaient le classement et la hiérarchie établie depuis toujours au sein de leur breuvage.

I
ls évoquaient « des critères discutables, des procédures contestables, voire un favoritisme évident ».
En clair, ils considéraient que le classement des Grands Crus et autres Grands crus classés n'était ni plus ni moins que magouilles et copinages.
Las de ne pas être entendus par leurs pairs au sein de la profession, ils ont décidé de saisir la justice.
Nous aimons bien à BAM suivre les affaires que nous évoquons, mais avec la justice il faut savoir être patient.
Le Tribunal Administratif saisis par les producteurs s'estimant « lésés », après une longue procédure vient pourtant de rendre son jugement et il a donne raison aux plaignants.
Le Tribunal a confirme, parlant du fameux classement « qu'il s'agissait bien d'une procédure irrégulière compte tenu des juges et dégustateurs divers, au profil suspect... ».
Sacre bleu comme disent nos amis canadiens.
Rififi dans le Saint Emilion.
Le sacro saint classement serait bien sujet à caution...
Les juges ont donc prononce la suspension du classement, nul ne peut faire « état » de critère de qualité particulier.

En clair, il n'y a plus de classement. Tout est donc à refaire.
La profession est évidemment divisée.
Les « grands » sont catastrophes et parlent de « décision irresponsable » .
Les autres se réjouissent de voir les cartes redistribuées et le « travail de certains enfin récompensé » sous entendant de nouveau que ce ne sont pas forcement les meilleurs qui sont en haut....

Il appartiendra a la profession sous l'égide des Ministères concernes de se réunir et de redéfinir des critères et des procédures de classement transparentes et insoupçonnables.
Pas simple sans doute.
Voilà qui promet quelques soirées « syndicales » avec de l'ambiance...

En tout cas dans l'intervalle, tous les Saint Emilion se valent et personne ne peut plus s'intituler sur son étiquette « Grand Cru ou Grand Cru Classé » et du coup ne peut plus pratiquer des prix en conséquences.
Sacré coup dur c'est sûr pour les plus « grands ».

Encore que ceux qui sont les plus connus, en particulier à l'étranger où sans doute personne n'a entendu parler de cette histoire, pourront sans doute continuer à pratiquer des prix bases sur « l'ancien classement ».

Heureusement le Ministre devant ce pataques a decide de sursoir a la decision du Tribunal et de mettre tout le monde autour de la table................

Il etait temps sans doute

 

Publié dans Economie

Commenter cet article