SARKOZY..... C'EST SANS DOUTE FOUTU

Publié le par Patrick Gouverneur

Et croyez bien que cette affirmation fait de la peine à quelqu’un qui a tant espéré et tellement cru dans le bonhomme.

Mais hélas  aujourd’hui j’ai le sentiment que c’est la dure réalité  des choses.

 

Il y a trois semaines, au lendemain des élections régionales, nous vous indiquions combien le triomphalisme des socialistes a l’issue de ce scrutin, se devait d’être tempéré, et combien leur « grande victoire » se devait d’être relativisée dans la perspectives des Présidentielles de 2012.

En théorie cette analyse reste vraie.

Il n’est pas douteux en effet que cette victoire électorale socialiste, n’est en aucun cas la conséquence d’un nouvel enthousiasme de l’électorat……mais de toute évidence le fruit d’une désaffection massive de l’électorat sarkozyste, en faveur a la fois du Front National et  surtout de l’abstention…

Un carton jaune disions-nous, dont il appartenait a Nicolas Sarkozy de ne pas se tromper sur la signification… et surtout sur les conséquences a en tirer, sur la politique a mener, et sur les décisions à prendre pendant les  tout juste 24 mois qui restaient dans son mandat.

Moyennant quoi la cause n’était pas disions nous entendue…

 

Alors pourquoi ce constat inverse aujourd’hui ?debat_sark_roy_6.jpg

 

Tout simplement parce que nous avons été amenés de façon impromptue à séjourner 10 jours à Paris…et le moins que l’on puisse dire c’est que le séjour fut instructif…

Tellement instructif qu’il nous a conduit a ce changement complet d’analyse.

 

Vous savez a quel point nous ne rechignons pas sur Bon Appétit Messieurs à nous mouiller et prendre des paris sur l’avenir.

Et bien pour le coup, cet article fera donc date.

Car ce séjour parisien, l’écoute des medias, la lecture des journaux et a travers eux les opinions des français ici et la, le tout ajoutés a notre feeling politique personnel, nous a effectivement conduit purement et simplement à penser que pour Nicolas Sarkozy, en effet c’est foutu…

 

Il y a quelques semaines je m’interrogeais ici, sur l’éventualité pour Sarkozy d’être victime du syndrome Bush…

Vous savez le syndrome du type devenu « inaudible », qui quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, y compris quand il a raison, n’intéresse plus personne.

Pire, il engendre sarcasmes ou mépris.

Et bien oui, j’ai le sentiment que désormais Sarkozy en est la.  

 

Sarkozy a trop promis...... en tout cas trop parlé.

De tout, y compris et surtout de ce que l’on ne lui demandait pas et qui n’intéressait personne. (Taxe Carbone, Hadopi, Pub a la télévision et autres gadgets médiatiques) Ce qui apparait aujourd’hui a beaucoup pour ce que c’était…a savoir des coups de marketing et de communication

Or vous savez en politique, le marketing et la communication sont très vite interprétés par les électeurs … comme du mépris.

En clair, on me prend pour un idiot….mais pas de chance, je ne le suis pas tant que cela…je m’en rends compte et quand je dois voter, et bien je fais savoir que je ne suis pas dupe et du coup celui qui a essayé de m’avoir… je lui présente la note.

Il me semble que le départ des électeurs sarkozystes vers le FN ou l’abstention ce n’est pas autre chose que cela.

 

Alors oui bien sur, que Nicolas Sarkozy peut en deux ans redresser le tir et tenir certaines promesses initiales qui ramèneraient vers lui les électeurs égarés.

En théorie c’est possible et c’est ce que nous espérions il y a peu.

En politique on en vu d’autres et les miracles existent.

Mais comment pourrait-il aujourd’hui accomplir ce qu’il n’a pas pu (ou su) accomplir

dans les 6 premiers mois de son mandat ?

 

Comment pourrait-il aujourd’hui « remettre la France au travail » quand il n’a pas osé supprimer les 35 heures en 2007, en réinstaurant par exemple les 39 heures payées 39 heures, ce qui avait pour vertu, au delà de l’impact psychologique et politique évident, de distribuer du vrai pouvoir d’achat…

Celui justifié par « le travailler plus pour gagner plus »… ?

 

Comment pourrait-il aujourd’hui lutter contre les gaspillages, et les scandaleux privilèges de la fonction publique quand il a lui-même laissé sans conséquences et sans action spécifique tous les rapports, pourtant incessants, dénonçant ici et la les gabegies, abus et disfonctionnements divers et variés ?

A commencer par ceux de la Cour des Comptes qui continuent à rester lettre morte, et les abus impunis.

 

Comment pourrait-il aujourd’hui suivre les recommandations de la Commission Attali qui, rappelons le, effectuait ses propositions pour « remettre la France sur le chemin de la croissance » selon les mots mêmes de Nicolas Sarkozy, alors qu’à peine quelques unes d’entre elle ont été mises en place ? (voir nos articles)

 

Comment pourrait il mettre fin a l’affligeant et honteux spectacle du cirque parlementaire, avec ses comportements de grossiers gamins dans une cour d’école, (mais qui n’oublie pas pour autant de se traiter grassement malgré un absentéisme qui ferait pâlir de jalousie le pire des tire au flanc), alors meme qu’il l’a toléré et accepté depuis 3 ans ?

 

Comment pourrait il expliquer aujourd'hui le fameux bouclier fiscal quand il l'avait si mal explique il y a 3 ans au point que Hollande avait reussi a convaincre tout le monde que c'etait une loi pour Johnny.... tout cela car il n'avait pas ose supprimer l'ISF

Comment pourrait-il apporter a la France profonde, (pas celle du 16e arrondissement, celle qui ne peut pas prendre le bus ou sa voiture le matin parce qu’elle est brulée), la plus élémentaire et légitime des sécurités publiques, sans parler des « nettoyages au Karcher » ou a autre chose…alors même qu’il l’a promis en …2006…. et qu’elle attend toujours.

 

Et quand bien meme voudrait-il réellement faire tout cela…, partageant notre analyse post électorale, (ce dont par parenthèse on peut douter si l’on en croit les déclarations de son entourage, ou ses préoccupations « matrimoniales » sur les rumeurs qui confinent au grotesque….) le pourrait-il politiquement ?

Car en effet la réside l’élément que j’avais sous estimé, et sur lequel mon séjour parisien m’a  ouvert les yeux.

 

 

D’abord la presse et les medias français, par parenthèse toujours aussi consternante car toujours aussi fanatique de la « petite phrase » et uniquement de la petite phrase, et du …. tellement plus drôle que le débat des idées, et bien cette presse et ces medias sont en train de gagner la guerre contre le Président (encore un point commun avec Bush…).

Leur entreprise de démolition de ses « comportements » est en train de payer.

Il faut dire qu’il leur a donné lui-même de quoi s’exprimer….des verges pour se faire fouetter comme on dit, mais quand meme.

Leur haine est impressionnante et difficile a réellement mesurer quand on est a 10 000 kms. Elle apparait pour tout dire assez hallucinante quand on est sur place.

Et « ils » ont réussi me semble t-il a démolir l’homme dans l’opinion.

Comme ce fut le cas avec Bush.

On en est plus au stade des idées c’est l’individu qui est tous les jours raillé, moqué, ou rabaissé…

Pour beaucoup d’entre vous qui vivez en France c’est surement une évidence, mais pour moi je vous avoue que c’est « impressionnant » tellement c’est honteux.

 

Et puis ensuite, il faut rappeler qu’en démocratie, pour mettre en place des décisions, il faut une majorité politique.

Et celle-ci m’est apparue désormais quasi virtuelle… pour tout dire, les rats semblent quitter le navire !

Villepin se délecte tous les matins et s’y voit déjà.

Copé joue double jeu et imagine que son échéance de 2017 pourrait devenir en fait…2012.

Juppé oublie meme que c’est un has been qui a frôlé la prison…

Pour tout dire, c’est du grand n’importe quoi.

La moitie des Députés UMP sont inquiets pour leur « boulot de dans deux ans a 16 000 euros par mois » et ne veulent pas être emportés dans le naufrage Sarkozy.

Alors vous les imaginez voter des décisions courageuses ?

Et je ne parle pas des cumuls des mandats…..  celle la au moins elle serait populaire…

Alors des décisions impopulaires vous imaginez….

La majorité présidentielle a explosé, les manœuvres et les conflits personnels sont permanents, en fait on a l’impression d’une atmosphère de fin de règne, 2 ans avant l’échéance.

Pour tout dire j’ai trouvé la situation pathétique.

 

 

 

 Et enfin j’ai aussi le sentiment que le microcosme parisien a également remporté une autre bataille.

Encore plus navrante celle la, car il s’agit de celle du politiquement correct.

Cette gangrène de tous les pays démocratiques atteint en France des sommets.

Car ne vous y trompez pas mes amis, et je dis cela à la fois pour nos lecteurs expatriés qui comme moi peuvent avoir un regard parfois un peu biaisé, et pour nos lecteurs de l’hexagone qui peuvent parfois être victime du politiquement correct et de l’angélisme médiatique, le drame numéro 1 de la France quasiment au même plan que les aspects économiques, c’est le problème de l’immigration.

Qui en réalité comme on l’avait prévu il y a quelques années est devenu celui de l’intégration.

Et par voie de conséquences celui de la sécurité ou plus exactement celui de l’insécurité.

 

Et croyez moi il est impossible de se rendre compte a 10 000 kms  de la réalité du terrain. Et celle-ci  est en fait.....  assez terrifiante et pour tout dire elle fait froid dans le dos sur l’avenir du pays.

Il y a des moments plus que d’autres ou on se félicite d’avoir fait immigrer sa famille il y a 15 ans… croyez moi.

 

Toujours est il que ce tryptique immigration-intégration-sécurité est d’une évidence absolue … et dirions nous quotidienne, pour l’immense majorité des français, mais elle est considérée comme parfaitement inacceptable par notre microcosme, qui dégaine les « dérapages » et « le racisme » plus vite que Lucky Luke, des que la moindre personnalité s’essaye au plus élémentaire bon sens…..

 

Et alors me direz vous ce fameux microcosme ne représente que lui-même et certainement pas la France profonde, celle qui se lève tôt le matin et qui de surcroit n’habite pas Paris…… ?

C'est-à-dire justement la France qui a voté Sarkozy il y a 3 ans, pour preuve le siphonage du FN et le faible taux d’abstention.

Parfaitement exact, mais précisément la ou le microcosme a remporté la bataille c’est que Sarkozy et le gouvernement ont en quelque sorte démissionné.

A tout le moins au niveau des mots et du langage.

Mais pas seulement.

 

 

Les résultats objectifs face a la violence et a la délinquance quotidienne sont catastrophiques, et on ne voit pas comment ils pourraient être meilleurs.

Les flics persistent à recevoir des ordres stupides de leur hiérarchie, et persistent à arrêter à 8 dans un fourgon un automobiliste pour défaut de ceinture à quelques centaines de mètres du trafic de drogue au grand jour.

Je vous garantis l’histoire comme vraie, car l’automobiliste je le connais très tres bien, si vous voyez ce que je veux dire…..

Pendant ce temps on débat stérilement de l’Identité Nationale ou de l’opportunité de la pose de cameras, ou de l’interdiction de la Burka, la ou les Anglais, les Belges les Espagnols ou les Suisses eux ont pris des décisions.

Et ne se contentent pas de « débat » stérile.

Du coup comment s’étonner que cette France la s’abstienne ou retourne flirter avec la fille de Jean Marie…..

Or le drame pour Sarkozy c’est que la Sécurité c’est justement sa « marque de fabrique » une des deux principales raisons pour laquelle il a été élu.

 

Je ne dis pas que les faibles résultats dans ce domaine sont uniquement de la faute

des medias, ce serait idiot, d’autant qu’il est vrai que c’est le domaine dans lequel Nicolas Sarkozy a le plus parlé… et le plus promis.

Mais la « pression » médiatique de la bien pensante et du politiquement correct est réelle sur Sarkozy et ses équipes, il suffit de voir leurs précautions oratoires.

En tout cas j’ai le sentiment que cet échec de Sarkozy et d’une certaine façon son changement de discours l’a coupé encore un peu plus de ses troupes et surtout de son electorat.

N’en déplaise a nos commentateurs des médias qui nous bassinent avec « le rythme des reformes » ou encore « les comportements du Président » qu’ils mettent en avant en permanence pour expliquer le désamour de Sarkozy avec  son électorat, je pense pour ma part que l’angélisme et la lâcheté par rapport  a l’immigration-intégration-insécurité y est pour beaucoup plus.

Je suis convaincu que pour beaucoup de ses électeurs de 2007 la gestion et le discours volontariste de Nicolas Sarkozy faisait explicitement partie de « la rupture ».

L’échec cuisant dans ce domaine de Nicolas Sarkozy lui coute cher, très cher et très franchement la encore on ne voit pas comment la tendance pourrait être inversée en 24 mois…

 

 

Pour toutes ces raisons que je pense avoir sous estimées vues de ma Floride, je crois que désormais la pente est insurmontable pour Sarkozy et que la cause est entendue.

Même Ségolène qui sera désormais la « meilleure alliée » de Sarkozy n’arrivera pas, a mon avis, à inverser le cours des choses, quand bien même mettra t-elle le bazar au PS.

 

A tel point figurez-vous que je me demande si face à un échec annoncé, Sarkozy ira pour un deuxième mandat.

Plutôt que de rejoindre Giscard a 50 ans dans le clan très fermé des Présidents sortants battus, il pourrait bien ne pas se représenter pour éviter l’humiliation.

Je ne jouerais pas une fortune la dessus mais…

 

 

Il faut croire que je ne suis d’ailleurs sans doute pas le seul, quand on entend et que l’on voit les politiciens de droite « qui ne s’interdisent rien » et qui subitement se prennent a rêver !

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

jean paul 17/04/2010 04:22


Monsieur Patrick votre raisonnement est certes coherent et vos arguments sont aussi largement indiscutables. Je trouve en particulier tres pertinent votre comparaison avec Bush sur le cote spirale
de l'echec. D'ailleurs les derniers sondages semblent vous donner raison, on ne sait plus ou cela va finir.... En meme temps je suis d'accord aussi avec les commentaires ci dessus. Il peut se
passer des choses en 2 ans y compris des erreurs imprevisibles des "autres". Il est exact que le passe est la pour nous le rappeller. Il est exact aussi que Martine Aubry n'a pas un charisme
degoulinant et que l'on a du mal a imaginer qu'elle suscite un enthousiasme delirant de la part du corps electoral. D'une certaine maniere les deux lecteurs qui m'ont precede disent un peu la meme
chose, Sarkozy peut gagner par defaut...ou par rejet des autres pour peu qu'il fasse un tout petit mieux ce qui ne devrait pas etre trop dur que ce qu'il fait depuis presque 1 an... Pour autant il
est evident que sa situation est sacrement compliquee et qu on a l'impression qu'il n'a plus de prise sur les evenements Pour tout vous dire le mot qui me vient en premier a l'esprit c'est le mot
GACHIS


baetz 16/04/2010 10:00



Il ne sert à rien de spéculer deux ans à l'avance sur le résultat de l'élection d'un président au suffrage universel que ce soit en France ou aux USA. Six mois avant l'échéance est à peine plus
indicatif. Il faut attendre le début de la campagne et voit qui est en lice. Ce "qui" a d'ailleurs sans doute plus d'importance que le "quoi". Bon orateur ou pas, inspire confiance ou pas,
charisme ou pas... etc. En france une telle élection se gagne rarement, c'est l'autre qui la perd... Poher, Giscard, Chirac 2, Jospin, Royal. P. Baetz



guillaume 13/04/2010 19:59



Votre raisonnement est bien articule et vos arguments sont coherents comme souvent.


Mais vous oubliez un petit point de detail.....


Martine Aubry n'est pas Mitterrand!!! Sarkozy peut  et a mon avis va profiter de la mediocrite en face.


Meme si c'est vrai que l'enthousiame et la passion a disparu quand viendra le temps d'elire Aubry les abstentionnistes n'auront pas le choix.


Sans compter que comme vous le mentionner Segolene mais aussi Francois Manuel et les autres vont se charger de mettre une redoutable pagaie qui lui profitera.


Sur le fond vous avez raison son action est tres decevante mais electoralement Sarkozy n'a pas forcement perdu meme si les gens sont decus



Nicolas 13/04/2010 12:03



Etant en France actuellement, je partage totalement votre analyse...la France est défaitiste, découragée et démoralisée...On ne sent plus d'énergie !


Seul Jacques Attalii considère que plus de 180 de ses propositions sur les 310 sont actuellement appliqués ! Effectivement, il me semble qu'il ne se représentera pas par orgueuil, imaginant
qu'après lui sera le déluge !