LA STRATEGIE DE SARKOZY EST LA BONNE

Publié le par Patrick Gouverneur

Il a raison de se positionner a droite et de tenter de récupérer les votes Front National.

 

D’abord parce que c’est la réalité politique du pays confirmée tous les jours par les sondages.

 

Hollande, Melenchon, Eva Joly font tous ensemble 42-43% des votes au premier tour. Si l’on en croit les Instituts, les électeurs de François Bayrou se reportant sur Sarkozy au deuxième tour ne representent pas plus qu’un tiers.

Alors en admettant que le Président réalise 27 ou 28 % des votes au premier tour, expliquez moi comment il peut atteindre 51% au deuxième sans les voix du FN ?

Lui et ses conseillers l’ont bien compris d’où le virage à droite relevé par tous les commentateurs. Relevé comme un point négatif bien entendu puisque le Front National comme chacun sait est exclu de la « normalité » par la quasi totalité du microcosme médiatique. Discours recurent lu et entendu depuis 30 ans.

En tout cas une chose est certaine la gauche n’est pas majoritaire dans le pays, reste donc a Sarkozy à mettre la réalité politique en harmonie avec les chiffres des sondages.

Ensuite c’est le sens de l’histoire.

 

Dans tous les grands pays, le Parti de droite repose sur deux pieds, deux sensibilités, l’une proche du Centre droit, et l’autre plus nationaliste, plus radicale, sur sa droite.

C’est le cas aux Etats Unis, en Hollande ou encore en Angleterre.

 Ici aux Etats Unis, Romney ne pourra pas battre Obama sans l’appui de la droite conservatrice qui n’a rien a envier dans les discours et dans les idées au Front National en France, et qui representent près de 40% de l’électorat Républicain.

Les medias français font semblant de ne pas comprendre pourquoi Romney n’est pas déjà désigné. Il y a deux raisons a cela la première c’est que l’électorat nationaliste et conservateur representent donc une partie significative de la droite américaine, et la deuxième c’est que les délégués sont gagnés cette fois ci a la proportionnelle, par conséquent pour rassembler en finale contre Obama , Romney devra négocier et faire des concessions.

Seule une bizarrerie de l’histoire a engendré chez nous cette situation différente.

Enfin plutôt une erreur historique de Chirac qui a choisi dans les années 80 de tomber a pieds joints dans le piège que lui tendait François Mitterrand, en acceptant de diaboliser le FN.

J’ai écrit un livre en 99 pour dénoncer cette situation, 13 ans plus tard la réalité politique est toujours la même.

En 2007 Sarkozy a masqué cette situation en siphonnant des le premier tour l’électorat de Le Pen qui a d’ailleurs conduit le Parti à quasiment disparaitre, ou en tout cas à le redouter pendant un temps. Les promesses non tenues de Sarkozy ont permis au FN de renaitre aujourd’hui de ses cendres en atteignant sans doute dans quelques semaines un score historique.

Il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui la réalité des chiffres est brutale.

La droite ne gagnera que si elle est unie.

Comme la gauche d’ailleurs mais elle , elle l’est.

Sarkozy et Hollande représentent à eux deux même pas 60% des votants.

 Par quel mystère Hollande atteint au deuxième tour 55% ou plus des voix ? 

Parce que lui il rassemble toutes les gauches

Enfin c’est inéluctable politiquement.  

 

Dans tous les cas de figure.

 Premier scenario, le plus probable aujourd’hui, Hollande est le prochain Président de la République.

Aux législatives qui vont suivre la droite sera laminée.

Dans le système électoral actuel elle sera massacrée au deuxième tour victime une fois de plus des triangulaires.

Comme très rapidement la proportionnelle sera introduite (enfin…) dans le système électoral la droite parlementaire d’aujourd’hui n’aura pas d’autre choix que de faire une alliance électorale avec le FN.

Cette échéance peut éventuellement signifier l’explosion de l’UMP mais c’est une réalité à laquelle le Parti majoritaire ne pourra pas échapper.

Si par miracle… Nicolas Sarkozy est réélu il a promis d’introduire lui aussi la proportionnelle dans le mode de scrutin. Il trainera sans doute les pieds à le faire puisque il a mis 5 ans … à ne pas le faire. Mais si précisément il veut les votes FN au deuxième tour il se doit d’insister sur ce point, comme sur le « Buy Europe Act », comme sur la critique de l’Europe de Schengen ou sur le fait « qu’il y a trop d’émigrés en France », ou encore sur la super taxation des grandes boites du CAC 40.

Autant de mesures qui ne coutaient rien et qu’il n’a pas faites depuis 5 ans, ce qui lui vaut, entre autres raisons , aujourd’hui de faire face a l’anti Sarkozisme de droite.

Aller chercher au deuxième tour des voix chez Mélenchon Joly ou Bayrou c’est peine perdue.

Ceux la sont les chantres de l’anti Sarkozisme et ne changeront pas d’avis d’ici le 6 Mai, c’est une certitude.

 Les électeurs de Marine Le Pen c’est moins sur.

Certes ils sont aujourd’hui déçus, ont le sentiment d’avoir été trompés, et répondent aux sondeurs qu’ils s’abstiendront au deuxième tour.

Mais il reste un mois à Sarkozy pour les convaincre.

Ce Dimanche Jean Marie Le Pen interrogé dans Le Parisien sur les promesses de Sarkozy en direction du Front National, ne lui a pas donné tort. Pour une fois.

 Il a simplement répondu que « ces promesses seront comme toujours avec lui non tenues ».

Voila l’enjeu du président : convaincre les électeurs du FN que cette fois ci il respectera ses engagements et qu’ils lui donnent une autre chance…

 Je sais ce n’est pas gagné….

Mais c’est tout l’enjeu de cette élection.

Si Sarkozy n’y parvient pas c’est clair la France retombera pour 5 ans dans le socialisme, et une alliance entre la gauche complaisante et la gauche révolutionnaire.

S’en relèvera t-elle ?

Publié dans Politique

Commenter cet article