LA DROITE PLURIELLE EST ELLE EN MARCHE ?

Publié le par Patrick Gouverneur

Ca y est cette fois ci c’est officiel la recomposition de la Droite est un dossier d’actualité.

Depuis le temps que Bon Appétit Messieurs en parle nous n’allons pas nous en plaindre.

Le score record de Marine Le Pen, la défaite annoncée de Nicolas Sarkozy, et surtout ses efforts louables mais bien tardifs pour convaincre les électeurs de Marine Le Pen de la sincérité de ses attentions font que le dossier est désormais a l’ordre du jour.

Mais que l’on ne se méprenne pas, cette union politique ne se fera pas en un jour.

Les leaders actuels de l’UMP freineront de tous les fers possibles pour que cela se réalise.

Il y va de leur intérêt personnel et de leur carrière. Jean François Copé, mais aussi Fillon, ou encore Raffarin ne peuvent se dédire aussi facilement que cela. 

Apres avoir jeté pendant des années l’anathème et l’ostracisme sur le FN ils ne pourront revenir très facilement sur leurs propos.

Et ces leaders qui eux sont surs de leur fait, c'est-à-dire de leur jobs et de leurs carrières, peuvent se payer une cure sévère d’opposition. Les députes et les elus de base du mouvement c’est moins sur.

Reste une réalité encourageante.

59% des électeurs de Marine Le Pen souhaitent un accord politique  avec l’UMP.

Ce chiffre n’est pas surprenant, il correspond au pourcentage d’électeurs de Marine Le Pen  qui sont annoncés par les sondages comme votant Nicolas Sarkozy au deuxième tour(le malheur c’est que les estimations indiquent que 80 a 85% seraient nécessaires pour que le Président sortant ait une chance de gagner….).

 Ce qui l’est plus c’est que 64% des électeurs de Nicolas Sarkozy sont du même avis.

 Compte tenu de la pression politique et médiatique, du lavage de cerveau insense dont sont victimes ces gens la depuis des années cela me semble beaucoup….

Et c’est une heureuse surprise.

 

Pour simplifier les 2/3 de l’électorat de droite sont d’accord pour fonctionner politiquement ensemble.

C’est sans aucun doute bien plus que les dirigeants des deux partis (en tout cas à coup sur de l’UMP) et ce sont ces gens la qui rendront la chose possible.

La base des électeurs et sans doute des élus contre les élites de la Droite modérée.

La démarche désespérée et un peu pathétique pour tout dire de Nicolas Sarkozy qui tout d’un coup réalise que le Front National est « compatible avec la République » et que ces 20% d’électeurs « méritent d’être écoutés » a pour conséquence de briser finalement les barrières.

Cette démarche bien trop tardive et condamnée par ses promesses non tenues n’aboutira pas électoralement cette fois ci, mais elle a le mérite pour l’avenir d’officialiser les passerelles entre les deux Partis, entre les deux électorats et entre les deux programmes.

Et la personnalité de Marine, bien différente de celle de son père et de ses excès rend la chose possible.

Alors certes les élites de l’UMP et les vieux de la vieille résisteront tant que faire se peut, mais la tendance est en marche et je crois que sur le moyen terme elle ne s’arrêtera pas. Elle sera facilitée par les jeunes des deux Partis et surtout par les petits élus de base.

Les Maires, les Conseillers Généraux de province ou de petite ville qui déjà quotidiennement se côtoient trouveront sans doute des accords locaux relativement facilement.

Paris et ses Etats Majors pendant ce temps la, sous la pression médiatique, fera la fine bouche mais la base risque d’être la plus forte.

 

 Et puis il y a aussi je crois un autre phénomène qui devrait accélérer le processus : Marine Le Pen et les gens qui l’entourent (et qui sont tous comme elle des quadragénaires, ont envie de gouverner. Ces gens la font de la politique me semble t-il pour exercer le pouvoir ce qui n’était pas le cas de Jean Marie Le Pen.

 

Grosse différence quand il s’agit de s’interroger sur les moyens stratégiques d’arriver aux responsabilités.

Publié dans Politique

Commenter cet article