DECIDEMENT SARKO EST VRAIMENT DANS LE TROU

Publié le par Patrick Gouverneur

Le premier sondage d’une longue série probable vient de sortir, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est diablement étonnant et du coup instructif l’état de l’opinion.

Le sondage réalisé par TNS-Sofres-Logica pour le compte du Nouvel Observateur, pour la première fois depuis bien longtemps teste 4 scenarios possibles pour la candidature socialiste et ce pour les deux tours de l’élection présidentielle de 2012, ce qui n’est pas fréquent pour des raisons économiques évidentes.

 

Les résultats sont édifiants.

Nicolas Sarkozy est battu à plate couture par Dominique Strauss- Kahn ( 59-41), confortablement par Martine Aubry ( 53-47) et ne fait guère que jeu égal au deuxième tour avec Ségolène Royal et même François Hollande….

On ne répétera jamais assez qu’un sondage n’est pas un pronostic mais une simple photo instantanée, mais tout de même, le choc est rude.

Les chiffres sont impressionnants, ils le sont tellement qu’ils pourraient même apparaitre comme suspects.

59% pour le patron du FMI ce la parait tout de même énorme.

Difficile à croire dans une démocratie bi partisane comme la France.

De même que les 53% de Martine Aubry, même si la patronne du PS a c’est vrai, bien manœuvré depuis quelques mois.

Les pénibles 50% de Ségolène paraissent ridicules à coté, et  ne sont guère encourageants pour la Présidente du Poitou, grande perdante de ce sondage avec Nicolas Sarkozy.

Quant a François Hollande, faut il que les français n’aient pas de mémoire pour imaginer qu’il puisse être Président ?

Ou bien plutôt ne faut-il pas s’interroger sur l’incroyable désamour de Sarkozy avec l’opinion, au point que le TOUT SAUF SARKOZY soit devenu une réalité politique a l’instar de ce qui s’était passé pour sa rivale de 2007 (le Tout Sauf Ségolène…) y compris et surtout dans son propre parti ?

C’est évidemment cette hypothèse qu’il convient de retenir.

Mais le phénomène est tel, qu’il exagère sans aucun doute les chiffres de ses rivaux qui sans doute n’en espéraient pas tant, mais ce qui en même temps en indique l’ampleur.

 

Phénomène d’autant plus marquant que les chiffres du premier tour, toujours plus intéressants pour ce qui est de photographier l’opinion, ne sont guère différents pour le quasi totalité des candidats selon que le candidat du PS change.

Marine Le Pen on ne sera pas surpris atteint 13%

L’extrême gauche (Besancenot et Mélenchon…) fait son quota de 12%

François Bayrou a manifestement laissé passer sa chance et plafonne dans tous les cas de figure a 7 %

Dominique de Villepin testé par le sondage fait 7%, ce qui est sans doute moins que ce qu’il pense de lui-même…, mais énorme a mes yeux, et ce qui montre a quel point là encore Sarkozy déroute, même a droite….

Ces chiffres sont les mêmes grosso modo dans tous les cas de figure du PS.

 

Seule Eva Joly pour Europe Ecologie, qui fait 9% avec Strauss- Kahn, atteint parfois 12 avec Hollande ou Royal

Sarkozy pour sa part fait jeu égal avec Strauss Kahn ( 26% ) un peu mieux avec les autres ( 28 contre 22) mais pas de quoi pavoiser et naturellement très en deca du minimum vital.

 

Quelle baffe, et quel choc.

Nous pressentions et nous l’avons largement développé ici que l’opinion était en exaspération mais a ce point……

 

Pire le rapport droite –gauche véritable baromètre de ce genre de sondage du premier tour est effrayant.

Toutes les droites (FN inclus) font péniblement 45 %, ce qui n’est pas tellement différent de 2007 mais cette fois avec aucune réserve de voix chez Bayrou, dont les électeurs ont clairement glissé a gauche, soit au PS et surtout a Europe Ecologie.

 

Tout aussi intéressant est le fait que contrairement a beaucoup d’analyses (y compris convenons en celles de Bon Appétit Messieurs) la candidature de Strauss-Kahn n’ouvre pas un boulevard a l’extrême gauche, scotchée sur ses 12 – 14 % et dont le poids n’augmente pas avec la candidature du patron du FMI.

 

Autre élément qui nous conduit à penser que les français n’ont pas basculé dans le socialisme pur dur, mais plutôt bel et bien dans l’anti-Sarkozisme.

Autrement dit nous sommes dans la situation que nous avons delà évoquée ici, qui est que seul un miracle dans les 18 mois qui séparent de l’élection peut permettre a Nicolas Sarkozy d’être réélu.

 

Un premier (petit) peut se produire, c’est que DSK ne se présente pas.

Nous continuons à le prédire (sans aucune info ni évidemment aucune certitude..), et dans ce cas les choses sont un peu plus ouvertes.

Un deuxième serait que Sarkozy lui-même devant cette inéluctable réalité ne se représente pas non plus !!

Je sais l’ego surdimensionné et la soif du pouvoir sont viscéralement inscrit dans les gênes des politiques, et Sarkozy est un animal politique.

Du coup c’est un scenario auquel peu de gens croient.

Mais enfin l’orgueil peut être aussi un moteur….

 

Et puis il y en a éventuellement un autre.

C’est que la droite elle-même sentant la bérézina annoncée arrive a la conclusion que son meilleur candidat n’est peut être pas Sarkozy, et pousse non pas Villepin qui espère ce scenario, mais Jean François Copé par exemple.

Le député Maire de Meaux est candidat affiché et quasi officiel pour ... 2017 et «  au cas où…. » en 2012.

Et bien le « cas ou » serait peut être d’actualité. On serait curieux pour notre part de voir un sondage testant cette hypothèse.

Curieux et impatient pour tout dire.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article