MERCI DSK SUITE...ET SANS DOUTE PAS FIN

Publié le par Patrick Gouverneur

Cette fois ci, il n’y a plus l’ombre d’un doute, l’Affaire D.S.K laissera des traces durables dans la société française.

Tous les commentateurs sont désormais unanimes, il y aura un avant et un après cette histoire.

Nous nous répétons donc ici une fois de plus pour dire qu’il convient de s’en réjouir, et nous le faisons d’autant plus volontiers qu’il nous semble avoir été parmi les tous premiers à le mentionner ici même sur ce blog.

 

Reste que la route de la transparence, de la vérité et parfois même de l’honnêteté, est encore longue.

Il est vrai aussi que dans ces domaines la France vient de loin, et que donc la mutation, même si elle est en marche, prendra du temps.

En tout cas chez certains.

 

Deux affaires de l’actualité récente en apportent la preuve, et posent assez bien me semble t-il les enjeux, ce qui nous permet aisément d’apporter des commentaires et de tirer des enseignements.

 

L’Affaire Tron

 

Autant l’histoire de D.S.K est incroyablement dramatique, tant au plan humain qu’au plan national, et je l’ai pour ma part immédiatement reçue comme telle, autant l’Affaire Georges Tron peut-être vue de prime abord comme quasi comique…voir un gag.

Un Ministre de la République en exercice massant les pieds de toutes les nanas qui lui passent sous la main au nom d’une prétendue relaxation, est en effet plus prés de la plaisanterie et de la gaudriole que du harcèlement.

Imaginez une seconde le regretté Coluche avec une histoire comme celle la…

 

Evidemment quand on apprend très vite que ces massages tres « localisés » dégénèrent assez vite en des attouchements très « localisés » eux aussi, l’histoire devient moins drôle…

Cette « affaire » qui n’en est pas encore  tout a fait une, m’amène effectivement en tous cas  a plusieurs remarques et enseignements.

 

  1. Nicolas Sarkozy semble percevoir beaucoup plus clairement la notion de harcèlement sexuel que celle du conflit d’intérêts…                                                                                                   Il a viré Tron en 48 heures alors qu’il avait mis des mois à se séparer d’Eric Woerth…               Le résultat politique est spectaculaire : l’Affaire Tron a disparu quasi immédiatement des medias, alors que ceux-ci avaient bouffé du Eric Woerth matin midi et soir pendant trois mois.                    De ce point de vue bien joué Sarko

 

      2- Curieuse réaction médiatique en effet.

          Comme si le fait que Georges Tron ne soit plus Ministre, son histoire était devenue « moins

          intéressante ».

         Alors même que si l’on veut bien considérer que le crime (dans son acceptation américaine) est le

          même a priori que l’on soit « puissant ou misérable »…cela ne devrait naturellement pas jouer.

          Et pourtant…

          Sans compter que Georges Tron dont les fonctions ministérielles n’étaient sans doute pas très

          astreignantes …. (la Fonction Publique comme chacun sait est un petit dossier en France) avait

          trouvé en effet le temps de demeurer Député et Maire de Draveil ce qu’il est, a ma connaissance 

          toujours…

         Je doute qu’il aille beaucoup ces jours derniers à son bureau de la Mairie mais en tous cas c’est      

          comme cela.

         Pour autant c’est un fait acquis, pour les medias son « affaire » n’a curieusement lus le même intérêt

         depuis que Sarkozy l’a viré.

         La mutation est donc loin d’être terminée

 

        3 -Les français qui ont été parait-t-il « frappés » voir « choqués » des images de la Justice américaine ont pour autant sans nul doute pu comparer  la diligence de nos polices respectives.

Les quelques heures de la police new-yorkaise nécessaires a l’interpellation et a la mise en examen de D.S.K deviennent très vite quelques jours, si ce n’est quelques semaines dans le cas de Georges Tron, toujours ni entendu ni encore moins mis en cause a l’heure ou sont écrites ces lignes.

Nul doute qu’il le sera, mais le moins que l’on puisse dire c’est que les choses avancent … lentement.

Certes il n’est pas douteux que la gravité des faits n’est pas du tout comparable dans les deux affaires.

De surcroit, les deux « victimes » de Georges Tron ont elles même bien pris leur temps pour porter plainte….. par conséquent il est de bonne guerre que la police et la Justice prennent le leur.

Il n’en demeure pas moins que la « vitesse de réaction » des autorités françaises dans ce genre d’affaires n’est sans doute pas étrangère a ce chiffre terrifiant (et désormais quasi officiel) que 10% seulement des victimes d’agression sexuelle en France portent plainte.

Les deux « victimes » de Georges Tron l’ont d’ailleurs reconnu : sans l’Affaire D.S.K elles n’auraient jamais porté plainte.

Car disent-elles « il ne se serait sans doute rien passé ».

            Terrible aveu qui me semble résumer hélas, un dramatique état de fait.

           4- Cette histoire, comme beaucoup d’autres sortant ici ou la ces derniers temps, avec pour la quasi 

              totalité  d’entre elles des protagonistes anonymes, semble révéler que le mal dont semble souffrir la

              France dans le domaine du rapport entre les hommes et les femmes est une certaine banalisation

              de l’abus de pouvoir. C’est heureux car pendant un certain temps nous avions presque

              l’impression que les entreprises et les administrations françaises étaient peuplées de pervers sexuels

              dangereux… Il est heureux que les choses se remettent en place…

             Je reste pour ma part sur ma réserve évoquée dans un des articles précédents quant

              À cette dramatisation du sexisme et du machisme en France.

              Je ne dis pas que ce n’est pas réel, je dis simplement que ce n’est pas la France

            que je connais.

            Néanmoins il apparait bien qu’en tout cas que dans cette histoire Tron comme

            dans bien d’autre (nous en évoquerons une autre plus loin dans l’article) c’est

             l’utilisation d’un pouvoir hiérarchique et économique qui traumatisait les

            femmes en question.

            C’est la peur économique et sociale de la perte d’emploi qui terrorisait les

            Victimes, tout autant si ce n’est plus, que l’acte de harcèlement lui-même.

            Il est donc parfaitement clair que ce problème ne sera solutionné que par des

            sanctions économiques.

            En clair ces comportements cesseront le jour ou les mecs abusant de leur position

            pourront être eux-mêmes virés pour faute lourde par leurs employeurs.

            C’est bien évidemment ce qui se passe depuis bien longtemps aux Etats-Unis,

            mais aussi ailleurs, et c’est le seul moyen de toute évidence d’y mettre fin en

            introduisant l’abus de pouvoir a des fins sexuelles dans la définition de la

            faute lourde.

 

Encore faut-il que les hiérarchies aient le courage de prendre leurs responsabilités.

C’est le problème que pose la deuxième affaire qui a retenu notre attention.

Celle de Jacques Maheas. Sénateur, maire de Neuilly sur Marne.

  

Pour ceux qui ne  connaitraient pas l’histoire, nettement moins médiatique encore que celle de Georges Tron …, petit rappel des faits rapide.

Jacques Maheas est Sénateur maire de Neuilly sur Marne, et Maire de cette commune depuis plus de 30 ans.

Il a été accusé d’harcèlement et d’agression sexuelle par la gardienne de la mairie il y a prés de 10 ans.

Apres un interminable marathon judiciaire et après que la victime ait refusée 10 fois une indemnisation financière, le « brave » Sénateur a été condamné en cassation a 4 mois de prison avec sursis et a 45000 euros d’amende et de condamnations financières.

Vous avez bien lu condamné

Pas de présomption d’innocence pas de langue de bois, condamné !!!

Cette décision est intervenue début 2010 je crois.

Le scandale de cette affaire, c’est qu’en fait il y en a 2.

 

D’abord que depuis plus d’un an, la presse n’en parle pas et qu’ensuite le P.S, Parti du Sénateur perturbé sexuellement fait comme si il n’était pas au courant.

 

1-      La presse se réveille Lundi 6 Juin (les dates ont de l’importance).

Le magazine Complément d’Enquête sur France 2 « sort » l’affaire. Une enquête très sérieuse et très approfondie (avec interview et vraies questions) comme nous aimerions en voir plus souvent.

Les journalistes et Benoit Duquesne le présentateur en tête ne se cachent pas pour dire que c’est bien l’Affaire DSK qui les a conduit à s’intéresser a cette affaire, vieille de 10 ans rappelons le, et la condamnation définitive du Sénateur Maire a plus d’un an.

Et de se demander avec honnêteté comment et pourquoi cette histoire a pu rester méconnue de quasiment tout le monde…

Excellente question.

 

2-      Dans leur enquête les journalistes s’interrogent également de savoir comment et pourquoi cette affaire est restée ignorée et sans suite de la part du PS qui a eu l’exclusion beaucoup plus facile comme chacun sait pour beaucoup moins que cela…

Et le magazine d’interviewer Martine Aubry Première Secrétaire actuelle, François Hollande ancien Premier Secrétaire pour savoir ce qu’ils en pensent et surtout pourquoi ils n’ont rien fait.

François Hollande joue au cretin absolu (genre je ne sais pas de quoi vous voulez parler) comme dans l’histoire de DSK avec Tristane Banon, et Martine Aubry victime de troubles auditifs subites ne répond pas aux questions qu’elle fait mine de ne pas avoir entendues…

En désespoir de cause les journalistes se rabattent sur … Laurent Fabius qui trop content sans doute de passer a la télé se fait piéger et répond… « que si ce que vous dites est vrai il est effondré et qu’il convient effectivement de s’en occuper… »

Le malheur c’est que tout ce petit monde se fout notoirement de notre gueule puisque l’équipe de journalistes décidément tres professionnels tout d’un coup nous démontre, preuves a l’appui que le PS en la personne de Martine Aubry et de Benoit Hamon ont été informés tres officiellement il y a plus d’un an, et que certaines associations leur ont même clairement demandés ce « qu’ils comptaient faire d’un agresseur sexuel condamné par la justice dans leurs rangs »...

Boulette, voila que les journalistes se mettent à faire leur métier…

On en saura pas plus le soir de l’émission, faute de réponses du PS que l’on veut croire embarrassé par l’affaire.

Le lendemain Mardi 7 Juin l’invité du Grand Journal de Canal +  est... Laurent Fabius. Hasard on imagine fâcheux de la programmation.

Que nenni mes amis.

Mon « ami » Jean Michel Apathie, journaliste vedette de la chaine qui vous le savez aime « faire commenter les petites phrases par des petites phrases » procède donc a l’interview de Laurent Fabius… sans lui poser la moindre question sur le sujet.

Pas une.

N’imaginez pas qu’il lui demande ce qu’il en pense, s’il a eu le temps de s’informer sur l’affaire… rien de chez rien.

Mon « ami » Jean Michel Apathie est sur ces sujets un dangereux récidiviste puisqu’il était on ne le rappellera jamais assez, un des convives présents autour de la table de Ardisson en 2007 quand celui-ci a sorti l’histoire Tristane Banon…

Manifestement ces histoires ne l’intéressent guère, il préfère les petites phrases…

Et si rendre hommage aux confrères d’une chaine concurrente lui écorche la bouche cela montre que la route vers le professionnalisme et l’honnêteté est longue pour certains journalistes.

 

Conclusion de la conclusion sur ces 2 affaires pris en exemple, mes chers amis?

Si la transparence et la remise en cause de certaines pratiques est en route, le chemin du succès sera difficille.

Dans les Partis politiques. On attend de voir ce que fera le PS avec son Sénateur adepte de la main aux fesses et ce que fera l’UMP de son Ministre adepte des « massages relaxants » quand il sera condamné ce qui ne fait guère de doute.

 

Et l’on verra aussi ce que les medias feront pour que les choses évoluent sans tenir compte de leur idéologie et de leurs préférences…

 

Quand on parle de mutation compliquée, convenez que l’expression n’est pas exagérée.

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

JULIEN 20/06/2011 03:28



Je partage un peu les doutes de Christophe. Apres quelques jours tres encourageants dans la remise en cause, les mauvaises habitudes semblent de
retour.                                                                                                     
J'en veux pour preuve l'affaire
TRON.                                                       
Comme dis PG la police n'a pas la meme efficcacite qu'a New York, et surtout la justice non plus. Cela tourne a la rigolade et....? et rien


Que dire de Karachi si cher a notre PG ? La star des juges d'instruction est inculpee et ? et tout le monde s'en fout!!!!


decidement il y a encore du boulot et la prudence est de mesure. La revolution est bien lente



Christophe 16/06/2011 00:52



Je ne suis pas de nature péssimiste, bien au contraire, mais je ne crois pas un instant que les choses changeront en France sur ce sujet dans les prochaines années, à moins qu´il y ait une
révolution ..... une vraie.



Andre 12/06/2011 14:46



Enfin un francais qui mouille la chemise en relatant . le comportemement de certaines personnes irespectueuses,sans moralite ect


Que feraient ces montres si l'on se comportaient de la sorte avec leurs epouses


et filles.


Merci PATRICK