FRANCOIS BAYROU ET L'OPPOSITION CONSTRUCTIVE

Publié le par Patrick Gouverneur

François Bayrou dont chacun sait qu’il a une incroyable difficulté à exister dans le paysage politique français, vient de prendre une initiative majeure, et a ma connaissance historique.

Et ce  pourtant dans une quasi indifférence médiatique.

Il a mis en place autour de lui un shadow cabinet.

 

Le concept, a l’origine britannique, est simple et a été repris par le Député du Tarn.

Il s’agit ni plus ni moins de constituer un cabinet ministériel d’opposition, chargé de suivre tous les dossiers de différents Ministères afin d’être en mesure, d’une part de faire des contre propositions intelligentes aux décisions ( ou aux non décisions…) gouvernementales, et d’autre part « le moment venu » d’être immédiatement opérationnel et capables de mettre en place des mesures sur lesquelles on a réfléchit et travaillé avant d’accéder au pouvoir.

Heureuse initiative s’il en est.

 

Nous avons assez dénoncé ici l’incompétence trop souvent évidente des Ministres placés  a leur poste par remerciements, par reconnaissance ou pire encore parce qu’il « fallait bien les caser quelque part » pour nous en plaindre.

Une initiative dont on regrette même que d’autres partis à commencer par le PS ne s’en inspirent pas.

Elle favorise en effet, pour ne pas dire meme qu’elle induit de fait, une vraie opposition constructive qui essaye de proposer de réelles alternatives, et non pas seulement une opposition systématique et primaire.

François Bayrou a par exemple confié l’Economie à Robert Rochefort spécialiste reconnu de la consommation et des comportements, l’Ecologie a un ancien Vert Yann Wehrling, les Territoires à son ami Jean Lasalle ou encore l’Europe a une député européenne convaincue, Sylvie Goudart.

22 Ministères ont ainsi été désignés.

Le PS qui réalise, en tout cas certains en son sein, « que l’anti Sarkozy primaire ne suffira pas », serait bien inspiré de copier le Modem de Bayrou.

 

Cette initiative encore une fois des plus heureuses a nos yeux n’a pour autant pas eu l’air de séduire nos chers medias politiques, qui ne lui ont consacré que quelques lignes ici ou la.

Il faut croire qu’une opposition constructive et intelligente ne les intéresse guère, ils préfèrent sans doute la petite phrase et l’invective.

Tellement plus drôle en effet.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article