VILLEPIN N'EST-IL PAS LE MEILLEUR ALLIE DE SARKOZY ? ET LE PIRE ENNEMI DE BAYROU ?

Publié le par Patrick Gouverneur

Oui je sais, à la lumière des événements récents de l’actualité ce titre peut vous paraitre saugrenu.

Ou racoleur.

Très honnêtement je ne le pense pas, et je pense même que c’est une bonne question, permettez moi de vous expliquer pourquoi.

 

D’abord en politique comme ailleurs ce qui est excessif est insignifiant.

En la matière quand Dominique de Villepin déclare que « Sarkozy est un des problèmes de la France » c’est un doux euphémisme que de dire que c’est le cas.

Franchement, nous avons souvent reproché ici a Nicolas Sarkozy d’être trop préoccupé du médiatique, mais a coté de Villepin, le Président est un amateur.

Villepin fait figure d’expert par rapport à lui.

Déjà que depuis des mois, l’ancien Premier Ministre nous gratifie d’interventions médiatiques sans aucun contenu, dégoulinantes de langue de bois et de phrases toutes faites mais là il bat tout les records.

Pour créer le buzz c’est sûr il s’y entend.

Sauf que vous savez ce que l’on pense du buzz… en termes de votes ca paye rarement.

Le Président en fait l’expérience et cela pend au nez de Villepin, nous en sommes convaincus.

Sans compter qu’au delà des mots certes forts et blessants, il y a tout de même un scandale à dénoncer.

 

Villepin est toujours membre de l’UMP. Personne n’est dupe qu’il cherche à se faire virer pour se « martyriser » un peu plus de la haine présidentielle, certes, mais c’est tout de même lamentable comme comportement singulièrement d’un individu qui prétend vouloir assumer les plus hautes fonctions.

Exister par la provocation c’est navrant.

 

Par ailleurs Villepin fut Premier Ministre de gouvernements dans lesquels a siégé Sarkozy.

Enfin que je sache, même si ca n’a jamais été avec enthousiasme, Villepin a soutenu Sarkozy en 2007.

Alors franchement un tel mépris affiché aujourd’hui avec tant de haine, venant de quelqu’un comme lui c’est indécent et honteux.

Que Jean Luc Mélenchon, voire même Ségolène Royal se permette ce type de propos, on peut le comprendre. Ce sont des opposants, ils n’ont jamais croisé la route politique de Sarkozy, ils n’ont jamais exercé de responsabilités avec lui.

Je sais bien que la délicatesse et la poésie n’ont pas leur place en politique, mais a ce point la et venant de Villepin ?

Sincèrement non !

Et je suis convaincu, ce sera mon premier point que cela ne lui rapportera rien, voire même au contraire. Autrement dit en ce sens c’est une erreur grave qui ne peut que profiter a Sarkozy.

 

 

 

Le deuxième élément de réflexion qui m’a conduit à écrire cet article et son titre, ce sont les formidables similitudes qui m’ont sauté aux yeux entre Dominique de Villepin et François Bayrou.

 

Manifestement la haine de Sarkozy les rapproche… même si sur ce terrain Bayrou a mis la pédale douce depuis un moment, comme sil était arrivé à la même conclusion que BAM…

 

Avec un étonnant mimétisme les deux hommes ont en effet tous deux publié un pamphlet anti-Sarkozy.

« Abus de pouvoir » il y a quelques temps pour Bayrou, et « De l’esprit de cour, la malédiction française » pour Villepin.

On voit bien « l’esprit » des ouvrages…

 

Enfin ils viennent tous deux de la droite.

Chiraquienne pour de Villepin et UDF pour Bayrou. Avec au passage des fonctions ministérielles pour l’un comme pour l’autre. Au contact de Sarkozy d’ailleurs, et a des époques différentes.

Tout cela est intéressant allez vous me dire sans doute, mais en quoi cela sert-il Nicolas Sarkozy ?

 

Tout simplement qu’ils vont chasser, qu’ils sont en train de chasser sur les mêmes terrains électoraux.

Celui des déçus du Sarkozisme, qui ne sont pas loin s’en faut séduits par le PS.

Bayrou a c’est vrai une longueur d’avance, c’est son positionnement depuis désormais quelques années.

Et Villepin manifestement a la même stratégie, et d’ailleurs il ne peut en avoir d’autre.

Un coup de force à l’UMP est une douce fantaisie, à fortiori maintenant, et de toute façon Copé, longtemps son copain, désormais s’y opposera…. car il ne l’est plus.

Bayrou a certainement compris, on l’espère pour lui en tout cas, pour l’accession au pouvoir ca n’est pas gagné…

Doux euphémisme.

Il n’a jamais été vraiment capable de capitaliser sur ses 18% du premier tour de 2007.

Pire les derniers sondages parus le donnent quasiment a égalité avec Villepin, voire même derrière

Autour de 8 a 9 % pour les deux. Comme par hasard environ 18.

Un hasard peut être mais un hasard troublant.

 

Par conséquent si Bayrou a de quoi être fortement agacé de voir ses plates bandes ainsi piétinées, et j’imagine que son refus de faire un groupe parlementaire avec Villepin vient de la (je ne vais pas en plus lui fournir une tribune toute cuite…), en revanche Nicolas Sarkozy a de quoi se réjouir.

Avec Villepin dans les pattes, Bayrou ne risque pas de retrouver ses 18% de 2007…

Et pour Sarkozy la barre des 20% au premier tour elle est vitale. C’est le niveau a partir duquel il a le danger du syndrome 2002 a l’envers que la gauche imagine dans ses revers les plus fous….

Pour l’instant Sarkozy est solidement campé sur ses 27% de « popularité » tous les sondeurs sont d’accord pour dire que c’est son noyau dur. Alors il n’y a pas encore danger, et cela prouve bien que Villepin finalement prend assez peu à Sarkozy.

Et un Bayrou quelque peu « siphonné » par le Président de République Solidaire ne peut à mon sens que réjouir Nicolas Sarkozy.

 

Notre analyse n’est pas le fruit d’une imagination créatrice, elle est basée sur un sondage qualitatif celui-ci de l’IFOP, les deux hommes partagent le même électorat.

 

Ce qui est étonnant pour en terminer avec les similitudes entre les deux hommes, c’est que leurs similitudes ne s’arrêtent pas la. Elles vont jusqu'à l’organisation et le fonctionnement de leur Parti.

Villepin a plus de journalistes que de militants quand il s’exprime en publicBayrou n’en est pas tout à fait la mais il est quand même bien seul.

Dans la classe politique c’est certain.

Il a perdu tous ses fideles et tous ses soutiens que son individualisme et sa stratégie peu lisible a découragés. Dans la société civile c’est moins vrai, mais hélas sans relais politique, il n’y a guère d’espoir.

Villepin est dans le même cas. Ses soutiens, notamment a la lumière de ses dernières déclarations s’envolent comme des moineaux.

Que voulez vous pour être Ministre il vaut mieux « s’entendre » avec Sarkozy que suivre Villepin.

N’est ce pas Georges Tron ?

Manifestement l’anti-Sarkozisme primaire conduit a l’isolement. C’est bien pourquoi les leaders du PS y sont attentifs.

Isolement cela veut dire ni Parti ni élus et donc …. pas de financements.

 

Non franchement je ne vois pas quoi, bien au contraire, devrait énerver le Président dans la démarche de Dominique de Villepin.

Ses propos ?

Allons il a des nerfs le Sarko ou alors….

 

Reste la position de Bayrou. .

Cette impasse dans laquelle il se trouve Bayrou, et dans laquelle Villepin l’enferme encore un peu plus doit conduire le Président du Modem à faire des choix.

Normalement. Même si le Président du Modem a du mal a le faire il faudra bien qu’il le fasse. Sa survie politique est à ce prix.

Il en a de notre point de vue 3 possibles.

Soit aller jusqu’au bout de « sa tentation » socialiste que l’on sent réelle, soit revenir a l’UDF et a ses alliances historiques et du coup vers Sarkozy…

Ou encore se rapprocher de Villepin au nom de toutes leurs ressemblances évoquées plus haut, au prétexte que l’on est plus fort a 2 ?

Franchement dans un cas comme dans l’autre l’affaire n’est pas dans le sac…. Et puis les ego étant ce qu’ils sont…

 

Pour le PS il est clair que c’est Dominique Strauss Kahn qui a la clé…

Une candidature du patron du FMI ferait bouger les lignes, et toutes les cartes seraient redistribuées.

Mais si BAM a raison quant a la décision du patron du FMI….Bayrou n’ira pas vers le PS car celui-ci ne prendra pas le risque d’imploser et de se couper définitivement de Mélenchon.

 

Retrouver Sarkozy ?, cela voudrait dire tant de renoncements si ce n’est de reniements, que c’est une utopie nous semble t-il.

 

Quant à Dominique de Villepin ce serait sans doute la meilleure idée stratégique, et électoralement la plus payante, mais les ego étant ce qu’ils sont…

 

Jusqu'à preuve du contraire celui qui a le sourire c’est Nicolas Sarkozy, il n’y a que ce dernier cas de figure très improbable au jour d’aujourd’hui qui pourrait lui faire perdre.

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article