UN PACTE ? QUEL PACTE ?

Publié le par Patrick Gouverneur

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour avoir la réponse à la question que nous posions ici même il y a quelques jours.

Ségolène Royal a démenti l’existence d’un pacte entre DSK, Martine Aubry et elle pour les primaires socialistes de l’année prochaine.

Vous vous doutez que c’est une demi-surprise, puisque nous vous avions fait part de nos gros doutes sur cette affaire.

 

« Pas de pacte, mais une entente cordiale » a tout juste concédé la Présidente du Poitou.

Précisant même qu’elle avait pour sa part à l’esprit plutot un « dispositif gagnant »… qui apparemment veut dire que « tout cela doit se faire en concertation et dans l’unité »

Bon c’est un peu jouer sur les mots, mais cela veut dire me semble t-il en bon français « je veux bien y réfléchir mais pour l’instant on a rien décidé… » à moins que je ne parle pas le Ségolène couramment…

 

Cette position n’est pas très surprenante de la part de Ségolène Royal qui ne parviendra jamais complètement à dissimuler ses ambitions personnelles, et qui on peut l’imaginer serait prête à se retirer  devant un DSK (et encore…), mais certainement pas devant Martine Aubry.

A partir de la qu’est ce qui a poussé Martine Aubry à faire cette sortie en direct au Journal de 20 heures ?

Elle est tout de même trop rompue à la politique pour que ce ne soit qu’une boulette…

Elle ne peut pas evoquer comme le gouvernement que « ses propos ont mal ete interpretes.. », j’ai vu l’interview, elle a eu de la chance que Pujadas qui devait etre fatigue n’ait pas rebondi sur ses propos…

Et pour tout dire il n’y avait aucune ambiguite.

Alors qu’elle ait « balancé » tout haut ce soi disant pacte, qui naturellement aurait du rester secret parait tout de même un peu fort.

 

A-t-elle voulu forcer la main à Ségolène en transformant des « réflexions » ou des « conversations » en pacte formel au point qu’il soit officialisé ?

La encore ca parait un peu énorme, car connaissant Ségolène comme elle la connait elle devait se douter que c’était voué a l’échec.

Je vous avoue mes amis que le me perd un peu en conjectures comme on dit.

 

La seule chose qui me semble évidente aujourd’hui c’est que lorsqu’on entend parler Ségolène Royal, même quand elle fait des efforts gigantesques pour le dissimuler on « sent » très fort qu’elle rêve d’y aller, alors que pour ce qui concerne Martine Aubry cela me parait nettement moins évident.

Est-ce pour les raisons « familiales » que nous évoquions dans l’article précédent ?

Ou tout simplement qu’elle ne rêve pas du job en se maquillant le matin ?

Je n’en sais rien mais il me semble que c’est l’impression qu’elle donne.

 

Alors peut être veut elle préparer un retrait en douceur le moment venu au nom de « l’unité du Parti », mais si elle a déjà dans la tète de s’effacer le cas échéant devant Ségolène elle va avoir du mal a faire passer la pilule a ses «  amis » socialistes dont on connait la passion pour leur candidate de 2007.

 

Non décidément cette histoire est bien curieuse.

Publié dans Politique

Commenter cet article