SARKOZY ABAT SA DERNIERE CARTE

Publié le par Patrick Gouverneur

A croire parfois que Nicolas Sarkozy est un lecteur assidu de Bon Appétit Messieurs…

Etant entendu que c’est infiniment peu probable…. on se contentera de constater, et non sans fierté d’ailleurs, que le Président partage nos analyses et nos points de vue.

En tout cas sur un point…

 

 

Il y a quelques semaines après le scrutin des élections régionales, et sa baffe gigantesque, après des sondages tous plus catastrophiques les uns que les autres et reflétant, de notre point de vue, le lâchage massif du Président par son électorat, nous indiquions combien l’élection 2012 nous paraissait extrêmement compromise…. pour ne pas dire désespérée.

Et nous recommandions a Nicolas Sarkozy de jouer son va tout dans le 24 mois qui restent. Et pour ce faire disions-nous de redevenir Sarkozy.PASSATION-1.JPG

Celui en qui l’on a cru, celui de 2007.

Dans les mots, les attitudes mais surtout plus encore dans les actes.

C'est-à-dire en clair en mettant tout simplement en application ses nombreuses promesses souvent séduisantes.

 

Les quelques jours qui ont suivi le résultat du scrutin n’était, de ce point de vue la pas très encourageants.

Si vous vous en souvenez, comme moi qui était a Paris a ce moment la, le maitre mot des commentateurs était « pause ».

Le mot qui pourtant tue dans la bouche d’un politique…

Les éditorialistes de tout poil surenchérissaient sur les « conseils » qu’ils entendaient donner à Sarkozy.

Deux revenaient en leitmotiv, « faire une pause se dans les reformes » et surtout « changer de comportement »

Tarte à la crème qui inonde leurs journaux depuis 2 ans.

 

Plus grave encore, l’entourage du Président laissait filtrer avec une facilité très suspecte, les informations comme quoi le « Président avait entendu le message des français et entendait effectivement faire une pause dans les reformes »

Inquiétant !

 

Inquiétant parce que nous en somme convaincus plus que jamais, la stratégie du « ne rien faire » a la Chirac est la meilleure façon de perdre en 2012, et pourtant c’est cette stratégie qui semble faire consensus chez les « conseilleurs » du Président, quand bien meme ces « conseilleurs » pourraient être suspects tant leur haine de Sarkozy est visible.

Pourtant la cause semble être entendue on va faire une pause.

 

Apres une période de réflexion, somme toute bien légitime, Nicolas Sarkozy semble avoir fait son choix, et apparemment justement ….il ne les écoutera pas. Apparemment.

 En tout cas, c’est ce qu’il semble montrer depuis quelques jours.

 

D’abord, il a viré ses fameux « conseillers », vous savez les brillants cerveaux qui lui ont « conseillé » la taxe carbone, la Loi Hadopi, la suppression de la publicité à la télévision, la communication sur le bouclier fiscal, le débat foireux sur l’Identité Nationale, et autres opérations marketing douteuses…. Inutile de vous préciser combien nous allons les regretter….

 

D’ailleurs, a cette occasion on découvre que la fameuse réunion du Lundi matin a 8h30 a l’Elysée présentée par beaucoup comme un véritable Conseil des Ministres bis, avec tout la « garde rapprochée » du Président autour de lui chaque semaine, et bien on découvre que le Président….  n’y assiste plus depuis des mois.

Et Henri Guaino non plus… car il la considère comme « sans intérêt ».

Formidable République donc…

En fait depuis des mois ces Conseillers…se conseillent entre eux !!!!

C’est magnifique.

Et c’est dire donc combien leur mise  à l’ écart nous attriste…

 

En meme temps, au delà des effets de manche, la décision n’est pas anecdotique.

Cela signifie en effet que le Président reprend en main directement sa stratégie politique, et ne s’en remet plus donc à des « conseillers » dont il s’interroge sans doute comme nous, sur l’efficacité réelle…

 

Apres avoir fait un peu de place a l’Elysée, Nicolas Sarkozy a manifestement repris en direct le portefeuille de Ministre de l’Intérieur, qui avait rappelons le véritablement lancé sa marche vers l’Elysée en 2006 – 2007.

Il retourne sur le terrain, et dans les banlieues, pas dans des visites préparées trop bien preparees…., il semble avoir compris que les vrais enjeux et les vraies attentes des français c’est bien sur la sécurité qu’elles portent que et c’est bien la dessus qu’il a déçu.

Il semble en tout cas avoir compris aussi qu’il était temps de se bouger sur les dossiers de la vie quotidienne.

 

Sur l’interdiction de la burka qu’il y a trois semaines étaient impossible…, et qui aujourd’hui, ne l’est plus.

Sur la responsabilisation des parents quant aux incivilités et violences et diverses et meme absentéisme  a l’école de leur rejeton en agissant directement sur les allocations familiales.

 

On le voit bien, le dossier sécurité – immigration –intégration est extrêmement présent désormais dans ce qui semble bien être la dernière carte sarkozienne.

 

Que voulez vous à part le dossier retraites, je vous concède que ce n’est pas rien, on voit mal désormais quel grand dossier économique pourrait être traité dans les 18 mois qui viennent.

On voit mal aujourd’hui avec une impopularité record Nicolas Sarkozy faire ce qu’il n’a pas pu ou voulu faire il y a trois ans quand il avait 60 % d’opinions favorables.

La suppression des 35 heures, de l’ISF, des charges sociales pour les petites entreprises qui embauchent ne sont pas pour demain.

Pas plus que sur un plan politique la reforme du Parlement, du cumul des mandats ou des rémunérations des parlementaires ne seront mis sur la table a quelques mois d’un scrutin décisif.

La reforme administrative qui a pour conséquence de supprimer de fait des postes d’élus parfaitement inutiles sera un formidable test de courage politique et révélera jusqu’ou il est prêt a aller.

Quant aux propositions Attali …, elles attendront sans doute le prochain quinquennat…

 

Non c’est clair le Président semble avoir compris que meme en escomptant une certaine reprise économique d’ici la fin de son mandat, cela ne suffira pas pour sa réélection. Il faudra montrer autre chose.

 

Alors il reste, et nous ne disions pas autre chose, ces dossiers qui interpellent et touchent les gens dans leur vie quotidienne, et qui avaient d’ailleurs largement fait la marque de fabrique de Nicolas Sarkozy, et sur lesquels il a tant déçu.

 

Reste que depuis que l’on voit cette stratégie politique se mettre en place, il y a un problème…

Et un gros.

 

Nicolas Sarkozy fait du Sarkozy…..

Et du mauvais Sarkozy.

Il parle….  et beaucoup.

Il promet, il affirme, il martèle, il « déclare la guerre aux petits caïds » , il rassure, il affirme  que la « république ne reculera pas ».

Bref du Sarkozy.

Le malheur, c’est que ce Sarkozy la, les français des quartiers pauvres ont déjà donné.

Ils ont déjà entendu tout cela… et ils attendent toujours les résultats.

Alors, faire du Sarkozy de 2006- 2007 c’est bien, mais a la seule et unique condition que les actes s’ajoutent aux mots.

 

Sinon soyons clair cette dernière carte abattue par le Président s’avérera rapidement ne pas être un atout maitre…

Et meme une carte totalement perdante.

Car Sarkozy ne retrouvera pas la confiance des troupes qui l’ont fui par de simples bonnes paroles, elles ne suffiront pas.

Elles ne suffiront plus.

 

Meme si pour beaucoup d’électeurs il ne s’agit pas forcement de gagner pour gagner, et ajoutons que ce n’est certainement pas le Sarkozy de ces 18 derniers que tous ces electeurs, nous inclus, avons envie de voir rempiler pour cinq ans.

 

Meme si d’un autre coté, la perspective de voir la France présidée par Martine Aubry ou Ségolène Royal fait tout de meme froid dans le dos a beaucoup convenez-en…

N’empêche les bonnes paroles sont finies Nicolas Sarkozy, l’heure est a l’action, et rien d’autre ne vous sauvera.

 

Publié dans Politique

Commenter cet article