PRESIDENTIELLE 2012 : C'EST PARTI

Publié le par Patrick Gouverneur

Comme par hasard, les sondages pour les Régionales donnent la Gauche gagnante et majoritaire dans le pays, les sondages sur la Présidentielle de 2012 se multiplient.

Un hasard bien sur…

Mais un hasard non sans arrière pensée.

 

Si les sondages ne mentent pas (et ne se trompent pas non plus) on peut en revanche leur faire dire beaucoup de choses, en particulier ce dont on a envie.

Il suffit pour cela de poser les bonnes questions.

 

La technique est simple ; on fait des sondages privés, et quand on connait les résultats on fait des sondages publics et surtout publiés…en formulant intelligemment la question.

 

En ce qui concerne l’élection Présidentielle de 2012, les grandes manœuvres ont déjà commencé.

 

Le microcosme parisien, nos élites médiatiques et les dirigeants du P.S, savent lire et interpréter les sondages, comme nous.

Meme si ils ne le disent et l’écrivent encore moins.

Les sondages convergents relatifs aux Régionales mentionnés dans notre article précédent ne leur donc évidemment pas échappés.

Sarkozy peut être battu en 2012, les chiffres sont la et sont formels, la gauche dans son ensemble fait 57% au premier tour.

Jusque la tout va bien.

Leger petit problème, aucun des candidats déclarés ou probables ne réussit cette performance, loin s’en faut dans leurs sondages.

 

Listons déjà les candidats possibles ou probables.

A ce jour, Ségolène Royal n’arrive pas à faire croire qu’elle pourrait ne pas se présenter.

Aucun doute, elle sera la.

Vincent Peillon comme nous l’avions prévu s’est tiré une balle dans le pied, et pour l’instant, est hors jeu.

Manuel Valls aura du mal à se débarrasser a la fois des éléphants…. et de Ségolène…

François hollande « y songe » mais on le voit tout de meme mal affronter « son ex » dans une primaire… on se demande qui sera le plus mal a l’aise des 2..…

Fabius « n’exclue rien » comme d’habitude mais comme nous vous l’avons déjà dit, il n’y a que lui qui pense qu’il a encore un avenir politique.

 

Alors, qui peut empêcher Ségolène de gagner de nouveau la primaire socialiste ?

On ne voit pas bien, et c’est évidemment un cauchemar absolu pour les hiérarques socialistes et leurs copains des élites parisiennes puisque l’on sait qu’ils exècrent la madone du Poitou.

 

Du coup pour eux la candidature de Martine Aubry s’impose.

Elle seule peut barrer la route à Ségolène Royal, au moins dans leur esprit, comme elle l’a fait pour la Direction du PS.

La pression sur la première Secrétaire du P.S, du coup, est énorme, il faut qu’elle y aille.

Elle ne dit plus non, fonction oblige et espère ainsi fédérer les différents courants rivaux du PS autour d’elle a force d’être « demandée » au nom du Tout Sauf Ségolène.

Mais avant d’imaginer battre Sarkozy il faudra d’abord battre justement Ségolène lors de primaires et ca ce n’est pas gagné.

Rappelons qu’il y a trois ans, Ségolène Royal avait fait 60% des voix des militants.

Martine Aubry le sait, et elle sait aussi ce qu’elle a été obligée de faire pour éviter que Ségolène Royal ne prenne le P.S…..

Mais enfin s’il le faut pour la Parti que voulez vous elle se dévouera…

Et d’ailleurs plus grand monde n’est dupe désormais, elle ira.

 

 

Du coup Martine Aubry apparait désormais dans tous les scenarios envisagés par les sondages.

Mais problème la encore, tous les sondages sont unanimes, elle perd au deuxième tour face a Sarkozy et meme d’ailleurs au premier tour, dont les résultats seraient ceux la :

 

  • Marine Le Pen………………..   9 %
  • Dominique de Villepin……….. 10 %
  • Nicolas Sarkozy……………….32 %

                                                                   -------

                                                                  51 %

 

  • François Bayrou……………… 12 %
  • Martine Aubry……………… …19 %
  • Cécile Duflot…………………..   8 %
  • Marie George Buffet………….   3 %
  • Olivier Besancenot……………  7 %

                                                                   -------

                                                                 49 %

 

Rapprochez ces résultats de ceux des sondages des Régionales…..la Gauche ne confirme pas, loin s’en faut les 57% des Regionales.

Peu probable que le seul Villepin en soit responsable…

Je doute personnellement d’ailleurs beaucoup des 10 % de Villepin, une fois l’effet de mode passé… mais toujours est-il qu’avec un F.N désormais stable a 9% Sarkozy retrouve un potentiel de voix de 42% meme si lui personnellement « garde » ses 32 % identiques aux Régionales et a 2002.

 

Par rapport aux sondages des Régionales (effectués en même temps précisons le) du coté de la Gauche tout le monde perd des voix…sur sa droite.

Etrange, mais c’est comme cela.

Le P.S avec Martine Aubry perd des voix en faveur de Bayrou et tout le monde perd un peu au profit de la Droite.

Résultat ?

Au deuxième tour, Nicolas Sarkozy est réélu avec 52 % des voix contre 48% à Martine Aubry.

 

Un autre sondage a été fait par l’IFOP avec Ségolène Royal comme candidate socialiste. Celui la vous ne le verrez sans doute pas car elle a fait un peu mieux que Martine Aubry.

Au premier tour 23% au lieu de 19% pour Aubry,

Bayrou perd deux points à 10% et…Sarkozy 2 a 30%.

Les autres sont inchangés ; au moins la Gauche « gagne-t-elle » le premier tour.

 

Mais pas le second, Sarkozy est aussi réélu dans ce scenario avec 51% des voix contre 49%à Ségolène Royal.

 

Par parenthèse tout ceci démontre si besoin en est, que les français votent beaucoup plus pour des individus aux Présidentielles que dans les autres scrutins.

Ces sondages démontrent aussi que certains électeurs Modem ont encore du mal à voter a gauche au deuxième tour.

Mais que voulez vous une hypothèse Ségolène Royal ca reste pour ces élites inenvisageable, alors on évacue… et on en teste une troisième.

Dominique Strauss-Kahn.

Et la, bingo.

 

 

  • Marine Le Pen fait toujours………  9 % et
  • Dominique de Villepin…………….10 %
  • Mais Sarkozy descend a………....29 %

                                                       …. -------

                                                            48 %

A gauche,

  • Bayrou fait……………………….. 10 %
  • D.S.K donc ……………………… 22 %
  • Cécile Duflot monte a……………..9 %
  • Marie George Buffet toujours…… 3 %
  • Mais Besancenot monte a ……… 8 %

                                                            -------

                                                            52 %

Et divine surprise au deuxième tour, Strauss-Kahn l’emporte avec 52 % contre 48 % a Nicolas Sarkozy.

 

 

La voila la solution mes amis, et il n’y en a pas d’autres, il faut que D.S.K se présente.

 

Problème, l’intéressé n’a pas l’air très chaud, et a annoncé « qu’il terminerait son mandat » au F.M.I, or celui-ci se termine…en 2012.

Mettez vous a sa place, 300 000 $ par an plus tous les frais pris en charge, il n’y a pas le feu au lac pour mettre les pieds dans le panier de crabes du P.S… , pour être emmerdé toute la journée par des journalistes et perdre toute vie privée…

Mais pour les têtes pensantes de la gauche, peu importe ses états d’âme, « il faut qu’il y aille »

 

Alors on sort l’artillerie.

« Dominique Strauss-Kahn le candidat socialiste préféré des français ».

Grande tarte a la crème que les medias nous ressortent régulièrement.

Effectivement, D.S.K est le socialiste préféré de la Droite…et depuis toujours.

Malheureusement ce sont les électeurs de Gauche qui sont supposés voter pour lui dans le cadre d’une primaire, et jusque la cela ne lui a jamais tellement réussi.

Tout le monde semble oublier (mais lui peut-être pas) qu’en 2001 il a été ridiculisé par Ségolène Royal lors des primaires justement.

Mais pour nos stratèges de la gauche la « bavure » ne se reproduira pas.

On va expliquer aux socialistes qu’il ne faut pas voter pour quelqu’un qui ne peut pas gagner.

Il faut en quelque sorte que la candidature et donc la victoire aux primaires de DSK s’impose.

D’où la publication de ces sondages et surtout du fait que DSK est le candidat préféré des français.

Car au sein du PS c’est beaucoup moins évident.

Peu importe les détails, lui, peut gagner apparemment donc on le motive, et les sondages restent le meilleur moyen pour cela.   

 

Reste que Strauss-Kahn a un gros problème : pour une grande partie des gens de Gauche… il n’est pas de Gauche.

D’ailleurs pour les gens de Droite aussi et c’est bien pour cela qu’ils l’apprécient….

Du coup sa capacité à rassembler les électeurs de Bayrou et de Besancenot reste à démontrer, au-delà des sondages deux ans avant une échéance.

Cela dit ca n’est pas un problème nouveau à gauche, c’est même tout le problème de la Gauche et singulièrement du P.S depuis des années « Comment rassembler et plus encore faire cohabiter les deux gauches ? ».

 

 

 

Quand il s’agit d’intérêts particuliers et de tactique passe encore.

Martine Aubry a été « élue » Secrétaire du P.S l’année dernière grâce a D.S.K et ses amis qui l’ont fait élire pour barrer la route a Ségolène Royal.

Mais pour gouverner ?

La encore, les sondages fleurissent pour valider des stratégies préparées à l’ avance.

 

Ce sont les sondages « qualitatifs », testant les qualités et les valeurs de chacun...

Et que disent-ils ?

Strauss-Kahn écrase Aubry quand il s’agit de dimension présidentielle ou de compétence économique; elle le ridiculise si l’on évoque les valeurs de la gauche, la proximité ou l’honnêteté. ( sic)

C’est une dichotomie classique. Il y a toujours eu deux gauches, celle de l’identité et celle de la gestion, et l’histoire de cette famille est celle de l’impossible synthèse. Le pragmatisme contre la fidélité, la réalité contre l’idéal.   

Etonnante ironie cela dit: DSK, l’exilé pragmatique et désiré, mais dont on ignore s’il désire, est un plus fidèle héritier de Jacques Delors que sa propre fille, patronne du parti et jouant une carte à gauche toute!

La dame des 35 heures reprend le flambeau de Mitterrand, fierté du socialisme triomphant – mais aussi de Guy Mollet, qui parlaient tous les deux à gauche mais gérait a droite.

DSK, lui, reprend les rôles de Mendès ou Rocard, qui parlèrent vrai, mais n’agirent pas, et du coup d’une gauche qui ne se différenciait plus de l’adversaire…

Il n’empêche l’attelage de la carpe et du lapin ca fait rêver.

 

 

Un ticket D.S.K – Aubry.

La réconciliation des deux gauches, le patron du F.M.I et la dame des 35 heures, le rêve.

Cette fois, c’est sur, le sort de Sarkozy est réglé.

Voila la nouvelle lubie de nos élites, DSK à l’Elysée et Martine Aubry à Matignon

 

Certaines mauvaises langues que j’entends déjà chez vous vont nous dire qu’ils ne s’aiment pas !!

Qu’en 1998 déjà Martine Aubry au gouvernement avec D.S.K ne cachait pas « qu’il représentait l’aile Droite du Parti et elle, l’aile Gauche ».

Elle ne cachait pas non plus qu’elle « n’aimait guère sa condescendance »,  ce qu’il lui rendait bien puisqu’en privé il n’a jamais cessé de railler « son incompétence »

De même qu’il a toujours qualifié d’énorme connerie » les 35 heures.

Mais en politique vous savez bien que le passé peut vite être oublié, et du coup tous nos stratèges socialistes se prennent a rêver.

 

 Reste on l’a vu, a convaincre le patron du F.M.I qui concède « qu’il acceptera d’y réfléchir le moment venu » mais dont la motivation reste des plus incertaines.

 

 

D’où tous ces sondages et ceux la vous les lirez, qui ont pour but de convaincre D.S.K qu’il a toutes ses chances et plus encore

Mais la cause n’est pas entendue et pour notre part nous pensons qu’il n’ira pas.

Mais l’appât du pouvoir vous savez…

 

En tout ca une chose est sure si DSK n’y va pas et qu’il termine son mandat, Sarkozy pourra se dire que la décision d’envoyer D.S.K au F.M.I, de se battre pour qu’il soit élu, et de se battre encore pour qu’il ne soit pas viré quand on a découvert son gout des jeunes chargées de mission, fut sans doute la meilleure décision de tout son quinquenat. Et de loin.

Rendez-vous compte le seul qui pouvait le battre.

Génial non ?

 

 

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

JEAN PAUL 10/02/2010 20:03


DSK n'ira pas il a pris gout au pognon sans les drames du PS
mais vous avez raison il va etre supplie plus l'echeance approchera


patrick gouverneur 10/02/2010 19:48


oups!!!!
merci de la remarque la correction est faite


Gilles 10/02/2010 18:26


Article très intéressant. Dommage qu'une coquille se glisse à la fin : septennat au lieu de quiquennat