REGIONALES :LE DESASTRE ELECTORAL EST EN ROUTE POUR LA DROITE

Publié le par Patrick Gouverneur

 

Tous les sondages convergent, l’opposition en particulier de gauche se dirige tout droit vers une victoire écrasante aux élections Régionales du mois prochain.

 

Le dernier en date pour le Figaro indique que l’ensemble des partis de Gauche recueilleraient en effet un total d’environ 57% des voix au premier tour :

  • 27% pour le P.S,
  • 12% pour Europe Ecologie,
  •   6% pour le Modem  
  •   6% pour le Front de Gauche (PCF-PG)
  •   6% pour NPA et Lutte Ouvrière

 

Par voie de conséquence, d’une implacable logique « les droites » ne recueilleraient que  43% bien insuffisante évidemment pour atteindre 51% au deuxième tour.

 

·         33% pour l’UMP et ses allies

·         9% pour le Front National

·         1% de divers droite

 

Il faudrait donc un incroyable report de voix pour que l’opposition ne réalise pas un carnage au deuxième tour.

 

Rappelons que la Gauche en l’espèce le P.S détient déjà 20 régions sur 22 .

Il n’est donc pas exclu, loin s’en faut, qu’elle réalise le grand chelem évoqué par Martine Aubry.

D’autant que la campagne de la majorité Présidentielle ne se caractérise pas par la meilleure ambiance et l’unité de façade difficilement préservée n’excite pas les foules loin de la.

En outre grâce au débat politiquement idiot sur l’Identité Nationale le F.N stupidement requinqué, pourrait faire perdre volontairement la PACA à l’UMP.

 

Au delà du triomphalisme insupportable de Martine Aubry, Hollande et compagnie qu’il faudra ingurgiter le soir du deuxième tour, c’est un véritable contre pouvoir qui se met en place.

Une sorte de cohabitation.

Dans tous les pays démocratiques les élections intermédiaires sont rarement favorables au pouvoir en place.

Mais dans beaucoup de ces pays cette « cohabitation » est une bonne chose ; elle assure une forme d’équilibre.

Pas en France.

 

L’opposition aveuglement partisane, les divergences idéologiques profondes, les détestables habitudes, et les comportements archaïques  de nos politiciens hexagonaux interdisent toute cohabitation intelligente dans notre pays.

La totalité ou le quasi totalite des régions sous contrôle de la Gauche, cela signifie un pouvoir local en opposition totale avec un pouvoir central, à commencer par la gestion du nombre de fonctionnaires mais pas seulement.

 

Dans tous les domaines économiques et sociaux c’est la garantie assurée d’une politique rigoureusement inverse à la politique de la nation.

Ce qui par parenthèse explique aussi d’ailleurs, meme si il y a d’autres explications, la parfois difficile mise en application des mesures votées au niveau national.

 

Le résultat qui se profile donc à l’horizon du mois de Mars se sera donc pas, c’est évident à porter au crédit du pouvoir et du Président.

 

 

Reste qu’au delà de l’arithmétique électorale, un des intérêts évidents de ce genre de sondage est d’indiquer une véritable photographie de l’électorat, avec en ligne de mire l’élection majeure de la vie politique française, la Présidentielle, désormais dans tout juste ou presque 2 ans.

Ces chiffres doivent donc nous amener à tirer des enseignements du point de vue des tendances lourdes de l’électorat.

 

  1. Le Front National renait de ses cendres.

 

Sous la barre de 5% il y a quelques mois, le voila à 9% (ce qui veut dire sans doute plus) , le Parti de Jean Marie Le Pen doit bénir Sarkozy et Besson de lui avoir « servi la soupe » a ce point.

Reste que ce score pour spectaculaire qu’il soit, doit être regardé avec attention dans le cas d’une Présidentielle, il n’est pas certain que pour une élection nationale décisive  Sarkozy ne soit pas capable de récupérer certaines voix des le premier tour.

 

  1. De manière quasi symétrique, la France cultive toujours sa « spécificité »

navrante d’avoir une extrême gauche a 12%.

La seule satisfaction c’est sans doute qu’elle est stable par rapport à 2007.

Mais 12% de l’électorat sensibles à l’idéologie marxisto-troskisto-révolutionnaire, avouez que c’est quand meme préoccupant.

Et encore, le refus des trotskistes abrutis de participer réellement à la gestion du pays combinée avec le système électoral, nous dispense d’élus révolutionnaires.

Sinon vous imaginez le tableau…

 

 

 

 

  1. C’est évidemment le pole P.S – Europe Ecologie qui réalise la percée la plus spectaculaire (37% a eux deux).

Le Modem est siphonné en payant les absurdités, les contradictions et les caprices de François Bayrou.

Surtout par les écologistes apparemment car le PS au fond ne fait guère plus que Ségolène Royal au premier tour de 2007.

Il n’empêche que le PS va très probablement se requinquer grâce a ces élections, et de fait revenir dans le jeu pour la Présidentielle de 2012.

On y reviendra dans l’article suivant qui prolongera celui-ci.

Sans parler de la tribune et de l’exposition médiatique énorme que va lui procurer la gestion des Régions, justement en prévision de 2012.

 

 

 

 

 

  1. L’UMP réalise de façon tout à fait étonnante quasiment arithmétiquement le score de Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle 2007.

      Étonnante continuité qui contredit en quelque sorte les affirmations

      « d’effondrement électoral », mais qui n’est pas sans poser un sérieux

      problème de fonds

      « Comment faire 51% au deuxième tour quand on pèse à tout casser 43 au

      premier ? »

      En ce qui concerne les Régionales c’est exclu, pour la présidentielle c’est autre

      chose.

 

5        Enfin c’est clair que l’équilibre droite-gauche a basculé

 

      53/47 c’est énorme et c’est meme rigoureusement l’inverse du score de la

       victoire de Sarkozy en 2002.

 

 

Alors que s’est-il passe en France depuis 2002 ?

La France a-t-elle brutalement basculé à gauche ?

 

Si on compare ces sondages avec les résultats du premier tour de 2002 on s’aperçoit que la vraie grosse différence (hormis 4 ou 5 points pour le FN) c’est évidemment le score de Bayrou et du Modem.

18.5 % en 2007 …6 aujourd’hui

La majeure partie de ces électeurs on l’a vu se sont dirigés vers les écologistes.

Sont-ils pour autant de gauche ?

A voir.

S’agit-il des mêmes écologistes qu’il y a quelques années ?

Sans doute pas.

On peut imaginer qu’il y ait dans ces 12% ou plus,  beaucoup de « déçus »

De Bayrou c’est sur mais peut être aussi de Sarkozy, voir même de la politique en général.

 

En tout cas ce que ces sondages laissent à penser c’est qu’un candidat capable de rassembler la gauche au deuxième tour, a largement le potentiel pour battre Sarkozy en 2012, ce qui était convenons en difficilement imaginable il y a quelques mois encore.

On le verra dans la suite de cet article demain ou âpres demain l’impression peut être trompeuse.

 

D’abord parce que l’heureux(se) élu(e)  capable de rassembler la gauche…. il ou elle va falloir le (la) trouver…..

Et puis surtout ce que ces sondages ne disent jamais (en tout cas ceux qui les publient) c’est que le chiffre le plus important

 

c’est celui des abstentionnistes.

40% au lieu de 20 en 2007

Ce n’est pas rien.

 

Si vous regardez bien tout le monde monte (en pourcentage) par rapport à 2007…sauf l’UMP.

Ce n’est donc pas très difficile de deviner ou se trouvent politiquement ces abstentionnistes.

Ce sont bien évidemment les déçus de Sarkozy.

Déçus de ses promesses non tenues, ou plutôt insuffisamment tenues, de son penchant un peu maladif pour les coups Marketing, ou encore peut être de certaines attitudes et comportement qui en agacent plus d’un.

 

Voila les voix de droite qui manquent aujourd’hui et qui risquent de manquer demain.

 

Du coup la problématique pour Nicolas Sarkozy est simple, comment récupérer ou a défaut remobiliser cet électorat qui a fait la différence en 2002.

Comment récupérer cet électorat de droite qui ne votait plus et qui apparemment retrouve ses habitudes aujourd’hui ?

 

Il lui reste 2 ans pour répondre à ces questions ou plutôt pour trouver les réponses.

Et il ferait bien de ne pas trainer.

 

 

A suivre : Les scenarios de la Présidentielle 2012

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

jean paul 10/02/2010 20:05


je viens de lire un sondage qui donne 15% a Le Pen en PACA.....
vous qui croyez aux sondages...........