LES NON DITS DE HORTEFEUX

Publié le par Patrick Gouverneur

Il y a des moments ou dans la bouche des hommes politiques, ce qui se dit est secondaire par rapport a ce qui ne se dit pas…

Par exemple à la faveur de l’affaire Lies Hebbadj, vous savez le mari naturalisé français, de la femme qui a récoltée le PV à 22 euros pour port de la burqua, Brice Hortefeux remet sur le tapis le débat sur l’obtention, et du coup en meme temps  la déchéance de la nationalité française.

 

Comme l’enquête policière ne semble pas apporter beaucoup d’eau a son moulin, et qu’il a fait preuve pour le moins disons d’un excès de précipitation, le Ministre essaye de se récupérer en allant se battre sur un autre terrain, où il sait que le soutien populaire est évident.

C’est celui de la nationalité française, ou plutôt en l’espèce de la naturalisation.

 

En fait, le Ministre fait savoir, en accord avec son collègue Besson, « qu’il réfléchit » a une modification des lois existantes pour l’obtention de la nationalité.

Sage préoccupation s’il en est.

Mais comme vous le savez sur ce sujet comme sur bien d’autres, nous attendons Hortefeux et surtout Sarkozy, non plus sur le terrain des paroles mais sur celui des gestes et des actes.

 

Les remarques d’Hortefeux nous ont donc conduits à regarder la législation actuelle.

C’est assez effrayant en fait, et ce qui l’est encore plus c’est comment nous en sommes arrivés la.

 

Historiquement, depuis toujours la France n’a jamais su choisir vraiment entre le « droit du sol » et le « droit du sang ».

Les législations sont passées de l’un à l’autre selon les époques et selon les circonstances.

 

Mais c’est à partir de 1980 (tiens donc…) que le débat est devenu réellement idéologique.

C’est la gauche de Mitterrand qui a instauré la nationalité automatique aux enfants d’immigrés et résidents en France (donc dans les colonies).

Mais pour être honnête, précisons aussi que c’est la droite de Chirac en 76 qui a autorisé et donc encouragé, le regroupement familial…

 

C’est seulement en 1993 que Charles Pasqua a mis fin a la nationalité automatique.

Rendez-vous compte !

En 1993 et ce jusqu’en 1998, il fallait simplement la demander… Sa délivrance était automatique des lors que l’on remplissait les conditions, mais il fallait au moins formellement la demander.

 

En 1998 la gauche de Jospin, rendons a César ce qui appartiens a César…., a mis fin a ce qu’elle considérait comme un abus.

C'est-à-dire qu’il n’était plus nécessaire de la demander.

Meme si tout cela est symbolique, en la matière les symboles ne sont pas neutres.

Pour être très précis ce furent précisément les Lois Guigou.

Elisabeth Guigou qui aujourd’hui a encore a le culot de faire de temps en temps l’intéressante et la donneuse de leçons…

On croit rêver.

 

Pire que tout elle ne s’est pas contenté de cela. Elle a aussi mis fin a la déchéance de nationalité pour crime.

Autrement dit, il est automatique d’être français quand on remplit les conditions, sans qu’il soit nécessaire de le demander, et quasiment quoi qu’il fasse l’heureux naturalisé  ne peut pas perdre sa  nationalité.

C’est inouï mais c’est la vérité et Elizabeth Guigou en porte la responsabilité historique.

Ceux qui portent une autre responsabilité, ce sont ceux qui sont arrivés au pouvoir en 2002 et qui…n’ont tout simplement rien changé.

De sorte qu’aujourd’hui nous vivons toujours sous ce régime.

 

Ce qui veut dire qu’en fait quand bien meme on ferait la démonstration que Lies Hebbadj serait un polygame notoire, et que ses « femmes » escroquent les Allocations familiales ou femmes seules ou je ne sais quoi d’autre, il pourrait être condamné civilement mais en aucun cas perdre sa nationalité puisque ce n’est tout simplement pas prévu par la Loi…..

Avouez que c’est quand meme énorme…

Ce qui veut dire qu’au moment ou Hortefeux évoquait la « possibilité » de retirer la nationalité française à Hebbadj, ce n’était meme pas envisageable…on comprend mieux la gêne de Besson…

 

C’est cela aujourd’hui qu’Hortefeux et Sarkozy « songent » à changer.

 

Il serait bon qu’ils ne fassent pas qu’y songer vous ne trouvez pas ?

Et c’est un naturalisé américain, fier de l’être, qui pose la question.

Publié dans Politique

Commenter cet article

PIERRE 07/05/2010 21:35



TOUT CELA EST EFFECTIVEMENT EFFONDRANT.


J'AVOUE QUE J'AVAIS OUBLIE QUE C'ETAIT ELISABETH GUIGOU QUI NOUS AVAIT FAIT CE COUP LA...


JE NE SAIS PAS SI VOUS ETES COMME MOI MAIS JE TROUVE QUE LE SILENCE EST TRES PESANT AUTOUR DES MESURES QUI AVAIENT ETE ANNONCEES A LA SUITE DU DEBAT SUR L'IDENTITE NATIONALE


ET COMME VOUS LE DITES SOUVENT QUAND ON ENTEND PARLER DE RIEN CE N'EST PAS BON SIGNE...