LE NOUVEAU SCANDALE DE L'AFFAIRE KARACHI

Publié le par Patrick Gouverneur

Non je vous rassure vous n’avez pas raté un développement de l’Affaire en elle même, un rebondissement qui vous aurait échappé.

Non non je vous rassure.

De ce coté la toujours silence radio, pas d’infos particulières, circulez il n’y a rien à voir.

Non c’est dans le déroulement judiciaire du dossier qu’un véritable scandale est en train de se dessiner.

 

Vous savez combien nous suivons cette affaire, dont nous pressentons depuis le début qu’elle est sans doute un de ses scandales de la République comme on en voit peu par législature, et bien le dossier est en train de le devenir alors même que le scenario et les éléments factuels du dossier sont toujours habilement dissimulés.

Pour une autre raison que les faits eux-mêmes.

 

Marc Trevidic le juge anti-terroriste en charge du dossier continue laborieusement son instruction, non sans un certain mérite d’ailleurs, tant est systématique l’obstruction de la puissance publique.

 

Manifestement troublé par l’émotion légitime des familles des 11 personnes lâchement assassinées, il s’accroche cependant et fait ce qu’il peut.

Se heurtant systématiquement au secret défense qui lui est opposé, la tache n’est pas facile.

Il pensait pouvoir faire faire un pas en avant significatif a son dossier en consultant les compte rendus de travail de la Mission d’Information Parlementaire ( vous noterez le mot Information et non Enquête…) qui s’était penchée sur le dossier il y a un an environ, et qui avait tout de même auditionné plus de 60 personnes pendant plusieurs semaines.

Quasiment d’ailleurs tous les acteurs français officiels du dossier.

Ministres, collaborateurs du Ministère de la Défense, intermédiaires, et même Edouard Balladur lui-même soupçonné d’avoir profiter du système, avaient été entendus.

 

Et bien Bernard Accoyer Président de l’Assemblée Nationale a opposé une fin de non recevoir au juge.

Il refuse de lui transmettre les comptes rendus « pour des raisons Constitutionnelles au nom de la séparation des pouvoirs »…

Cela ne s’invente pas.

Ce n’est pas en Sierra Leone ou dans une dictature d’un émirat du Golfe c’est chez nous, en France.

 

Les travaux « d’information » des élus du peuple effectués en toute transparence dans le cadre du Parlement, ne sont pas « accessibles » a un juge d’Instruction selon le Président de l’Assemblée.

Incroyable tout de même…

Que les administrations évoquent le Secret-défense », même si c’est une mauvaise raison c’est déjà assez lamentable quand il ne s’agit finalement en l’espèce que de gros sous, et non de raison d’Etat…. mais passe encore…

Mais que les représentants du peuple veuillent garder secret des auditions a caractère public je trouve cela totalement hallucinant, et il est clair que Bernard Accoyer ne s’honore pas avec ce type de comportement.

 

Mais dites moi mes chers amis, ou est le PS d’habitude si prompt a « s’indigner des agissements d’Accoyer », et des supposées turpitudes Sarkozienne en général ?

Vous les avez entendus ?

 

Et ou sont nos chers medias, si tenaces et curieux pour reconstituer les petits arrangements entre Liliane et Eric….. ou sont-ils ?

Vous les avez entendus s’indigner contre cette intolérable atteinte a la démocratie ?

Vous avez vu des UNES du Canard ou de Mediapart sur cette affaire ?

Etrange vous ne trouvez pas ?

Nous sommes en faveur d’une presse curieuse et inquisitrice mais sélective…

Et voyez-vous cette sélectivité, comme le silence assourdissant du PS nous intrigue beaucoup.

Et nous confirme qu’avec notre esprit si mal tourné, nous avons sans doute raison de trouver très malodorante cette affaire.

 

En tout cas il n’y a pas que nous qui sommes scandalisés, c’est déjà cela, les familles des victimes aussi …

Elles ont d’ailleurs décidé de porter plainte contre Bernard Accoyer pour « entrave à la justice » a annoncé leur avocat Maitre Morice.

Pour un Président de l’Assemblée Nationale convenez que cela fait un peu désordre…

 

Ah au fait, j’allais oublier…. Le Président socialiste de la Mission Parlementaire, le député de la Manche Bernard Cazeneuve s’est fait vole son ordinateur.

Dans ses bureaux et sans effraction.

Vous me direz ca arrive.

Il avait ses notes des auditions dessus ?

Ah bah oui c’est ballot ca….

 

Compte tenu du caractère sensible de l’ordinateur, les flics se sont donnés un peu de mal et ont découvert que le système de geolocalisation de l’ordinateur n’avait pas fonctionne…

En clair il n’a pas été allumé….

Voler l’ordinateur de son Député dans les bureaux de sa ville c’est assez gonflé, mais voler un ordinateur pour ne pas s’en servir c’est encore plus rare.

Publié dans Politique

Commenter cet article