L'AFFAIRE DES 123 CLANDESTINS DE CORSE SENT UNE DROLE D'ODEUR.......

Publié le par Patrick Gouverneur

Il parait qu’à Bon Appétit messieurs nous avons l’esprit mal tourné...

Enfin c’est ce que disent ceux qui n’aiment pas notre scepticisme de citoyen…..

 

En tout cas, il ya une « affaire » ces jours derniers qui nous dérange singulièrement, c’est celle que vous n’avez pas pu manquer des 123 clandestins « débarqués » (pour le coup les guillemets sont de rigueur) sur une plage de Corse Vendredi dernier.

Officiellement, on ne sait pas qui ils sont, d’où ils viennent et pire, comment ils sont arrivés la ! Ca commence bien.

Ils prétendent être Kurdes de Syrie et avoir été débarqués en Corse par un cargo venant de Tunisie, qui était la fin de leur long périple pour quitter la Syrie.

 

Premier léger petit problème qui m’interpelle…. Il me semblait que les cotes françaises et surtout les eaux territoriales étaient surveillées.

Apparemment ce n’est pas le cas puisque « personne n’a rien vu ».

Formidable.

On peut donc débarquer 123 kurdes qui restent la pendant une nuit sur une plage de Corse, sans que personne ne leur demande rien.

Imaginez que ce soit 123 nageurs de combat ou des troupes d’élite super entrainées et que l’on s’aperçoive le lendemain seulement de leur présence, vous imaginez les dégâts qu’ils pourraient faire ?

 

Je veux bien que l’on appelle cela avoir l’esprit mal tourné… mais franchement il ya de quoi se poser des questions.

 

Deuxième élément un peu troublant, ces gens ne parlent pas beaucoup, savent à peine d’où ils viennent et encore moins comment ils sont arrivés la.

Disons, comme le disent les flics à propos des voyous « qu’ils ne sont guère bavards ». D’ailleurs, le Procureur d’Ajaccio Thomas Pison ne serait peut-être pas loin d’être du meme avis que nous.

 « Il ya des éléments troublants » s’interroge-t-il.

« Les femmes étaient maquillées, les hommes rasées de frais et leurs vêtements ne portaient aucune trace d’eau de mer » croit bon de préciser le Magistrat a quelques journalistes, avant tout d’un coup de disparaitre médiatiquement (sur ordres ?).

Il a tout de meme eu le temps de s’interroger tout haut. « Pour toutes ce raisons, nous nous demandons si ces migrants ne nous livrent pas un récit mensonger qui aurait été préparé à l’ avance »

Voyez il n’y a pas que Bon Appétit Messieurs qui doute…

 

Le fait est que les enquêteurs après deux ou trois jours n’ont pas la moindre idée d’où arrivent ces gens, et comment ils sont venus.

Pourtant, ils cherchent.

Et très logiquement, ils ont eu le meme reflexe que nous et se sont tournés vers la Marine Nationale, qui a été obligée de reconnaitre que leur surveillance était quelque peu passoire et devant l’insistance des gendarmes obligée  d’avouer que le Jeudi soir précédant le « débarquement » et bien leur radar ….. « était en panne ».

Le radar commandant les six sémaphores de Corse, inaugurés l’année dernière en grande pompe…

Brillant non ?   

Et devant les enquêteurs quelques peu interloqués ils ont parait-il cru bon de préciser « que cela arrivait souvent ».

 

Franchement vous ne trouvez pas que l’on croit rêver ?

Le radar a été comme par hasard réparé dans l’après midi du Vendredi…

 

Résumons-nous.

Faute de radar en état de marche, les militaires n’avaient aucune chance de repérer quoi que ce soit et qui que ce soit.

123 pèlerins ont dormi sur une plage Corse sans que l’on sache comment, pourquoi et venant d’où, ils ont atterris la.

Tout va bien non ?

 

La panne de radar explique a la rigueur le fait qu’on ne les ai pas « vu » arriver, mais cela n’explique pas la suite.

Car pour finir cette histoire, décidément grandiose, de A Jusqu’a Z nous apprenons aujourd’hui Lundi que ces 123 clandestins ont été libérés et ne sont pas expulsés.

 

Sans doute parce qu’on ne sait pas ou les envoyer.

Nous apprenons également qu’ils vont « très rapidement » demander l’asile politique en France.

Bah voyons.

Comme quoi les passeurs qui leur ont pris 5 ou 10 000 euros pour les amener en France, finalement ne les ont peut-être pas volé tant que ca.

Ils n’avaient pas précisé comment…mais le résultat est la, ils y sont.

Publié dans Politique

Commenter cet article