IL SERAIT PEUT ETRE TEMPS D'OUVRIR LES YEUX...

Publié le par Patrick Gouverneur

Pratiquement a l’instant même ou j’allais terminer un papier a votre attention sur le climat politique en France, l’actualité nous a sauté a la figure, et même carrément a la gorge, avec l’incroyable révélation de la visite des pyramides de Fillon, faisant suite a la déjà navrante excursion dans le désert tunisien de Michèle Alliot Marie…

Décidément tout ce petit monde aime le Maghreb… mais de préférence en avion privé.

Remarquez nous aussi on aime les avions privés, mais nous on paye, c’est la petite différence.

 

Je vais donc intégrer cette actualité dans mon propos qui était initialement tout simplement de vous faire part de ceci : après mes 2 semaines parisiennes, et après cette petite cure de medias français en particulier télévisuels, je suis proprement consterné du niveau du débat politique en France.

En fait, il serait plus honnête de dire de l’absence totale de débat politique.

Le vrai, celui que l’on aime, celui des idées, celui des propositions contradictoires et des propositions pour le pays.

Rien de tout cela.  On ne parle de rien du tout.

La politique « des petites phrases » a l’intérêt relatif, bat son plein et rythme la vie médiatique, et on a l’impression d’ailleurs que rien d’autre n’intéresse les journalistes.

Quand on voit les débats qui traversent les télés américaines sur les prochains enjeux économiques, il y a de quoi croyez moi être abasourdis.

Alors les vacances maghrébines de nos gouvernants vont donner du grain à moudre aux journalistes, mais cela ne change rien au fond des choses.

 

Et a nos yeux il y a un grand responsable à cette situation, c’est le PS.

 

A 15 mois d’une élection présidentielle, alors que manifestement Nicolas Sarkozy est en très grosse difficulté dans l’opinion, où un réel phénomène de rejet se fait sentir, le principal Parti d’opposition n’a strictement rien à proposer.

Il n’a pas de programme, il n’a pas de candidat, et on ne sait même pas avec certitude qui désire représenter le Parti dans cette élection.

Comment d’ailleurs imaginer qu’un candidat (DSK pour ne pas le nommer) puisse reprendre à son compte un programme duquel il n’a même pas participé à l’élaboration ?

Du coup le PS et ses leaders, tous plus ou moins candidats potentiels a la candidature, et donc a la Présidence, ne font que commenter, ou critiquer le gouvernement et le Président, (je vous accorde qu’il ya de quoi faire, mais tout de même…) sans être a aucun moment capable de proposer la moindre proposition concrète.

Ils sont tétanisés par l’idée de se singulariser, de se démarquer de la « position officielle » du Parti….. qui en fait n’existe pas.

C’est hallucinant.

Exception faite tout de même de Ségolène Royal notons le, qui elle au moins dit ce qu’elle pense, s’estimant sans doute comme toujours libre de faire ce qu’elle veut…

Ce qui agace d’ailleurs encore un peu plus ses « amis » du Parti.

Mais les autres c’est terrible.

Le PS est en permanence dans la réaction, jamais dans l’action.

 

Des lors comment peut on imaginer de débattre de problèmes qui ne sont pas posés ?

Pour débattre il faut être deux et surtout avoir un sujet de débat.

Et de sujet il n’y en a pas.

 

Jean François Copé par exemple a voulu lancer le débat sur la question de la TVA, que plus personne ne veut appeler sociale, même si son augmentation d’un point a toujours pour but de diminuer les charges sociales sur les salaires, résultat ?

« Pas d’actualité » lui ont répliqué ses propres amis. Circulez il n’y a rien à voir.

Et le PS qu’en pense t-il ?

Il est pour ? Il est contre ? on ne le saura pas, puisqu’il n’a pas daigné nous le dire.

 

Et pourtant, est ce une idée si stupide au point que l’on ne puisse même pas en parler ?

Réduire les charges sociales, parfait mais de combien ?

Et si cette réduction s’accompagnait d’une augmentation généralisée des salaires ?

Combien tout cela couterait par rapport aux quelques 6 ou 7 milliards que procurerait 1 point de TVA ?

Ce sont des questions idiotes au point que l’on ne puisse même pas les poser, même pas en parler ?

Avouez que la France est tout de même un drôle de pays.

 

Alors naturellement depuis la révélation des excursions de MAM et de Fillon, il est probable que la notion de conflit d’intérêts va ressurgir, alors même que nous avions fait ici même le pronostic que le sujet allait bénéficier d’un enterrement de première classe.

Il est clair que désormais cela va être beaucoup plus difficile, et bien sur on ne s’en plaindra pas ici.

Il est vrai que le Rapporteur de la Commission Jean François Sauvé avait suggéré que les Ministres entre autres refusent, ou à défaut signalent, les cadeaux supérieurs à 150 euros…….

On est évidemment loin de compte.

 

Alors du coup il est probable aussi que ce dossier auquel manifestement les politiques français de tous bords ne semblent décidément rien comprendre, va enfin être traité sérieusement.

Déjà a l’occasion de l’Affaire Woerth l’étonnement feint ou réel des différents protagonistes laissaient rêveur, mais les vacances de Fillon et de MAM a peine quelques semaines plus tard sont édifiantes.

Ils ne voient pas très bien « ce qu’ils ont fait de mal », et le plus fort c’est que je les crois sincères.

MAM condescend à reconnaitre que « si c’était à refaire, je ne le referais pas, c’est une maladresse » ...

Tout de même….

Mais fondamentalement ils ont du mal à comprendre ce qu’on leur reproche.

Et ce qu’ils ne disent pas, mais ils le pensent tellement fort qu’on l’entend quand même, c’est qu’ils ne comprennent pas vraiment pourquoi on leur cherche des poux dans la tête pour « quelque chose qui s’est toujours fait ».

Pour ces gens la, cela relève de la chasse aux sorcières journalistiques.

Et cela dit c’est exact que cela s’est toujours fait. Et même bien pire.

On pourrait rappeler à nos socialistes vertueux les voyages de Mitterrand en Egypte avec sa fille, sa double vie au frais des contribuables, les voyages de Jack Lang à Cuba ou les nombreuses vacances de M. Chirac….

La liste est interminable puisqu’a l’époque « c’était normal »

Et bien ca ne l’est plus.

Autre temps, autres mœurs, la crise est passée par la, et les privilèges des politiques sont désormais mal vécus. Pour arranger le tout le Canard Enchaine n’est plus le seul journal à investiguer les turpitudes gouvernementales, Marianne ou Mediapart le suivent et donc quelque part… le poussent.

Et puis on a vendu aux français « la République irréprochable » en cerise sur le gâteau de la « rupture », alors forcement les dérapages sont mal vécus.

 

Nicolas Sarkozy pas exempt de reproches au début de son mandat, a depuis été le premier et le seul a tout de même tenté de modifier certaines choses.

Rendons-lui cette justice.

En particulier sur les voyages des Ministres précisément.

Il a fixée des règles strictes, mais apparemment les habitudes du passé sont les plus fortes, et les mauvais reflexes ont la vie dure.

Désormais il devra sans doute faire en sorte que ces règles soient appliquées….

avec quelques autres également.

Et le vaste problème du conflit d’intérêts va du coup devoir être traité.

 

Remarquez cela permettra de savoir ce qu’en pense le PS….

Je ne veux pas excuser les insuffisances des uns par celles des autres, mais force est de constater que sur ce sujet comme sur bien d’autres il serait intéressant de savoir ce que pense le PS, si ce n’est pas trop leur demander.

 

On aurait pu imaginer en effet, qu’a la sortie du Rapport Sauve, le PS allait prendre la tête d’une grande campagne de moralisation de la vie politique, qu’il allait annoncer des mesures concrètes, qu’il allait enfin se pencher sur le cumul des mandats, sur le pouvoir de contrôle du Parlement, sur les incompatibilités de fonction, sur la fameuse « République irréprochable » ?

Et bien non, rien de chez rien.

Alors nous verrons si demain la pression de l’opinion aidant, le PS sera un tout petit peu plus « pushing ».

On attend cela pour ne rien vous cacher avec impatience, mais on ne peut s’empêcher de constater que cela manque un tout petit peu de spontanéité et d’enthousiasme…

 

On terminera en revenant à l’actualité très immédiate, juste en disant que si cette fascination du Maghreb chez nos politiques peut paraitre troublante, elle peut se comprendre pour des raisons strictement touristiques. Il n’y a pas que les Ministres et le Président qui sont séduits.

En revanche il est possible que l’utilisation d’avions privés les empêche de bien comprendre les phénomènes sociologiques, et les vrais mouvements d’opinion  de ces pays….tant ils ont proféré d’âneries depuis des années…..

Quand je vois l’angélisme dégoulinant avec lequel ils se «  félicitent » de ses événements et surtout qu’ils « se montrent confiant dans l’avenir » de ces pays, je me pose la question.

A les entendre les Frères Musulmans sont des gentils musulmans qui nous feront des sourires demain…, et a qui eux-mêmes seraient contents de faire des bisous….

Et bien je leur conseillerais plutôt de regarder les résultats des élections dans les pays arabes quand celles-ci furent un tant soit peu démocratiques… c’est édifiant.

 

Il se passera la même chose en Egypte, en Tunisie, puis demain en Algérie et au Maroc et l’angélisme de nos politiques aura bonne mine.

 

 

Remarquez du coup les politiques comme les français jugeront peut être intelligent de venir en vacances a Miami…

On ne s’en plaindra pas, cela relancera l’immobilier.

Et puis pour nos politiques, ca leur permettra aux US de mieux comprendre la notion de conflit d’intérêts………

Publié dans Politique

Commenter cet article