EDUCATION: LA CLASSE DE SECONDE VA CHANGER

Publié le par Patrick Gouverneur

Au moins Luc Chatel, Ministre de l’Education fait-il des efforts de communication.

C’est plutôt rare pour des Ministres de l’Education Nationale qui ont plutôt tendance en général à faire dans le « vivons heureux, vivons caché »…

Il a signé en effet une lettre aux 750 000 et quelques parents classe de 3eme pour expliquer la Réforme de la classe de seconde.

 

Rappelons que la mesure la plus spectaculaire au nom de la déspécialisation (marche arrière toute…), c’est l’enseignement de l’économie pour tous les élèves de seconde. Initiative dont on ne peut que se réjouir.

Tout le monde critiquant tellement le faible niveau des français, et singulièrement des jeunes en la matière, voila donc une excellente nouvelle.

Reste à savoir ce qu’exactement elle sera enseignée, et comment.

 

Nous espérons tout d’abord que les bouquins et leurs contenus de programme seront spectaculairement simplifiés par rapport a ceux que nous avons eu « la chance » de lire il y a peu encore….

Car pour être franc leur contenu et leur rédaction relèvent de la première année de doctorat…

On demande à des « débutants » en éco de « commenter » des textes,  voire des photos, alors meme qu’ils n’ont aucune connaissance des outils les plus basiques.

Je vous garantis que je n’invente rien, ceux qui ont des gosses de cet âge la peuvent en témoigner.

Le constat et surtout le résultat, est par conséquent évident, les mômes ne comprennent pas grand-chose, ca les emmerde très vite, et du coup ils n’apprennent reellement et serieusement …pas lourd.

Alors comme le Ministre prend bien la peine de préciser qu’il s’agit d’une initiation et d’une vulgarisation, on espère cette fois qu’on on en restera aux bases, et que l’on privilégiera la qualité des connaissances et non la quantité du programme.

 

Espérons aussi qu’au passage on en profitera pour retirer du programme le marxisme – léninisme, qui n’est plus, comme continuent à le présenter les ouvrages, « une alternative », mais qui relève désormais l’Histoire de l’Economie … discipline a priori  réservée a ceux qui en feront une spécialité dans le supérieur.

 

Comme toujours avec l’Education Nationale il convient de rester prudent, et modéré dans nos espoirs.

 

Car l’Association des professeurs de Sciences Economiques et Sociales proteste contre cette reforme, et menace meme une fois de plus de « désobéissance citoyenne » au motif qu’a leurs yeux le nouvel enseignement de l’économie serait désormais « cantonné a l’apprentissage d’outils abstraits, éloignés des questions de société et marginalise les autres sciences sociales »………….

Rien que cela, excusez du peu.

Ca commence bien.

 

Réaction et commentaire inquiétant venant des gens du terrain qui manifestement (en tout cas c’est le sentiment que l’on peut avoir…) qu’ils n’ont pas été associés a cette reforme…

Ce qui reste tout de meme étonnant, mais helas classique.

En meme temps l’opposition systématique et idéologique des profs étant bien connue, cette réaction est suspecte.

Quand on ment une fois on est plus jamais cru c’est bien connu…

 

De surcroit je ne veux pas être désagréable, mais compte tenu de ce que j’ai dit précédemment, « l’apprentissage d’outils abstraits » excusez moi mais les profs d’éco ils sont experts !!!

Ils en connaissent un rayon puisque c’est ce qu’ils font depuis des annees.

Ils n’ont jamais manifesté de «  désobéissance » sur les programmes précédents qui confinaient a l’absurdité, alors leur indignation et leurs critiques nous semblent un peu étranges….

A moins que ce soit encore pire qu’avant, auquel cas on a du souci a se faire….

 

Conclusion, on n’a pas le choix que d’attendre le détail des programmes, leur densité et surtout les bouquins-pavés que nos « débutants » devront ingurgiter.

 

La deuxième mesure importante c’est le renforcement des langues.

Hélas au pluriel.

La deuxième langue deviendra en effet obligatoire.

Je ne pense pas qu’il faille s’en réjouir.

Peut-être eut-il été opportun de faire d’abord en sorte que la première soit maitrisée en renforçant les horaires dégagés aujourd’hui pour la seconde.

Et laisser la possibilité de la deuxième langue a ceux qui avaient une maitrise totale de la première.

Comme toujours, le choix n’est pas celui la.

Attaquons une nouvelle matière alors meme qu’on ne maitrise pas les bases précédentes…

C’est le mal français de l’éducation, et les langues n’y échappent pas.

 

De « numérique » en revanche pas question.

N’y revenons pas. Hélas on a tout dit il y a peu.

 

Le Ministre met en revanche l’accent sur la troisième mesure phare (si ce n’est la première) qui est la mise en place (enfin) des rattrapages et de soutiens, avec la mise en place de groupes de niveaux.

Un dogme des profs intellos qui tombe, une vraie révolution pour tout dire

Mesure essentielle que l’on a évidemment attendue trop longtemps.

 

 

En tout cas, un Ministre qui écrit aux parents, pour présenter et défendre sa reforme, c’est une première et c’est déjà pas mal.

 

Pour l’instant on s’en contentera.

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article