C'EST QUOI UNE AFFAIRE D'ETAT?

Publié le par Patrick Gouverneur

Bonne question nous semble-t-il, au moment où le terme nous parait quelque peu galvaudé, a tout le moins pas toujours utilisé a bon escient.

D’un point de vue purement sémantique et étymologique, c’est extrêmement simple.

C’est une affaire qui concerne les affaires de l’Etat, par opposition a celles qui concernent les personnes privées.

Jusque la on suit à peu près.

Mais qu’est ce qui en fait une Affaire avec un grand A ?

En principe c’est sa gravité, conséquences des décisions et des actes provoqués en fait par les dirigeants de l’Etat précisément.

Quand c’est involontaire c’est un dysfonctionnement…, quand c’est volontaire c’est une tromperie donc une Affaire.

 

Pendant des siècles ce sont les historiens qui ont qualifié si les affaires étaient d’Etat ou pas.

Il faut dire qu’ en général, les contemporains « qui savaient » n’étaient généralement pas là très longtemps pour le raconter, pire ils devaient déployer des trésors de prudence pour laisser éventuellement une trace après leur « disparition ».

Et du coup, l’histoire du monde et de la France est remplie d’énigmes toujours pas totalement solutionnées.

 

Aujourd’hui, c’est clair, les affaires d’Etat sont fondamentalement déterminées par la presse, et en temps quasiment réel, ou presque.

En tout cas a quelques années de décalage près.

Que la presse sortent ces « Affaires » c’est bien normal. Elle est meme parfaitement dans  son rôle de contre pouvoir.

Elle est supposée en effet mettre sur la place publique, les événements petits et grands qui sont présumés intéresser les citoyens lecteurs que nous sommes.

L’inconvénient de ce système c’est que la presse et elle seule décide finalement si une Affaire en est une ou pas.

De sorte que depuis quelque temps, une affaire est plus qualifiée d’Etat par son retentissement que par son contenu.

Et c’est parfois extrêmement dommage.

 

L’exemple de l’Affaire Bettencourt – Woerth est un exemple caractéristique.  

Elle est devenue une Affaire d’Etat, les news magazines font meme leur UNE dessus.

 

Cette Affaire est certes importante, car elle est  surtout révélatrice de la formidable insouciance, et de l’incroyable légèreté du pouvoir vis-à-vis de la déontologie et du fonctionnement moral de la République.

Pour le reste qu’y a-t-il ?

Collusion entre l’argent et la politique, relations troubles entre le pouvoir et les grandes fortunes, franchement comme nous vous l’avions déjà dit, rien de bien nouveau.

Il ne manque plus que le sexe pour retrouver les plus belles pages de l’histoire de France….

Remarquez qu’avec l’ami photographe de Liliane Bettencourt, nous n’en sommes pas très loin……

Non en fait ce qui est nouveau c’est qu’on en parle.

Et beaucoup.

Et ce qui est nouveau aussi c’est que la crise semble avoir révélé chez les français une vraie sensibilité sur ces « arrangements entre amis » vieux comme la République.

Sarkozy l’a compris avant tout le monde finalement en étant le premier à utiliser le terme de « République irréprochable ».

Sauf que malheureusement pour lui, à tort ou a raison  il n’est pas (il n’est plus…) le mieux placé pour le porter et le véhiculer.

Conséquence, ses efforts restent sans effet.

Pire en persistant a « ne pas voir ou est le problème » dans l’Affaire Woerth – Bettencourt, il s’enfonce plus qu’autre chose.

 

Pour autant si cette Affaire est effectivement bien plus sérieuse que ne semble le dire ou le penser Nicolas Sarkozy, ce n’est tout de meme pas l’Affaire du Collier de la Reine ou celle du Masque de Fer.

Il n’y a pas eu d’enrichissement personnel des serviteurs de l’Etat, (jusqu’à preuve du contraire) et il n’y a pas non plus mort d’hommes.

Les deux critères qui a mes yeux restent de loin les plus déterminants dans la qualification de ces Affaires dites d’Etat.

Dans le cas présent il y a gros gros soupçon de trafic d’influence, c’est clair, et ce serait évidemment une excellente chose que la France mette fin à ce type de comportements, mais pour autant je considère que l’écho donné à l’Affaire Bettencourt – Woerth est légèrement disproportionné.

En tout cas surtout par rapport à d’autres affaires dans l’air actuellement.

Disproportionné, et donc par là meme suspect.

 

Nous nous faisons largement l’écho ici, et nous continuons au faire, de la médiocrité de la presse française, et surtout de ce qui fait sa caractéristique c'est-à-dire sa complaisance et sa formidable capacité à taire les informations qu’elle détient….

Et pas seulement dans le foot comme l’on sait.

Sans parler également de sa formidable capacité à ne pas chercher les informations qu’on veut lui cacher.

Or précisément dans ce cas la, c’est tout le contraire et donc c’est largement inhabituel.

 

Comme nous l’avons déjà dit, ce genre d’affaires est régulièrement sorti par le Canard Enchaîné depuis de longues années, et généralement ni plus ni moins jamais reprise par ses confrères.

Alors pourquoi celle-là fait elle le buzz ?

Pourquoi dans celle la les différents medias rivalisent-ils de zèle dans l’investigation ?

Pourquoi celle la fait elle la Une des journaux télévisés de 20h, ce qui est la seule et unique façon d’être réellement une Affaire avec un grand A en France, quand on sait que les tirages des journaux sont confidentiels et que 75% des gens n’ont pas la télé câblée ?

Pourquoi dans celle la y-a-t-il plusieurs organes de presse  en première ligne ?

Pourquoi font-ils jouer leur connections avec les Juges et la Police pour récupérer informations et documents, ce qu’ils ne font pas toujours ?

 

 

Questions que l’on peut d’autant plus facilement se poser si on compare celle la a deux autres Affaires pourtant largement antérieures a celle-ci.

Et de mon point de vue autrement plus serieuses.

Je veux parler des détournements de fonds en Région PACA, et surtout bien évidemment de la gravissime a mes yeux Affaire de l’attentat de  Karachi.

Cette dernière Affaire est clairement basée sur de l’enrichissement personnel a des niveaux gigantesques, est étouffée judiciairement depuis prés de 10 ans, et a couté la vie a 11 citoyens innocents.

Franchement autrement plus grave que des petits arrangements fiscaux entre copains, si choquants soient-ils. 

 

Résultat ?

Rien.

Un Parlement honteux et absent, une presse dégoulinante de lâcheté alors meme que l’histoire et les protagonistes sont tous connus, et pire, qu’ils ne se cachent meme pas ….

Alors pourquoi cet  hallucinant deux poids deux mesures ?

Difficile à expliquer formellement.

L’argent, le « sexe » et la politique sont-ils plus croustillants ?

Peut-être.

Les sites internet qui font désormais partie du paysage médiatique créent-ils une nouvelle concurrence stimulante qui oblige les médias classiques à se bouger ?

Possible, si ce n’est probable également.

 

Reste qu’il me semble que l’on ne peut pas passer sous silence deux autres sujets d’interrogation.

 

Le premier, c’est qu’au contraire de l’Affaire Karachi qui a été clairement menée de A jusqu'à Z par l’Etat, celle de Bettencourt et Woerth est partiellement privée.

Du coup elle a fait intervenir des interlocuteurs tels les domestiques qui parlent beaucoup.

Et surtout facilement.

L’amertume notamment, semble être un moteur.

En clair, la presse n’a pas à enquêter beaucoup pour trouver les informations, elles viennent assez facilement a elle.

Je ne veux pas minimiser leurs mérites mais c’est une réalité.

 

Dans l’Affaire de Karachi c’est tout différent.

Cela fait pratiquement 10 ans que tout le monde se tait.

Si les informations devaient venir cela se saurait, et en l’espèce ce n’est pas le cas.

Alors, il faut travailler et aller les chercher.

Et avec des gens des Services Secrets ou des marchands d’armes, c’est sur c’est plus compliqué.

Autrement dit il faut se donner un peu plus de mal.

 

 

La deuxième raison pour expliquer le silence de la presse sur cette Affaire, est de toute autre nature,

Si on peut largement comprendre le silence de la droite (en tout cas une partie d’entre elle) directement soupçonnée dans cette Affaire, comment expliquez-vous celui des socialistes ?

Entre autres.

Martine Aubry, Ségolène Royal, François Hollande et tous les autres, si prompts à dénoncer quotidiennement les turpitudes de Sarkozy et Woerth avec Liliane Bettencourt, pourquoi ne les entend-on pas sur une Affaire à plusieurs millions d’euros et avec 11 morts ?

Et pourquoi comme pas hasard leur silence génère-t-il dans les medias une complaisante discrétion ?

La réponse est-elle dans la question ?

 

Pourquoi la presse traditionnellement de gauche ne s’intéresse-t-elle pas à cette Affaire ?

Serait-ce que la droite n’est pas seule impliquée ?

Sinon pourquoi ce silence ?

 

Ce sont juste une série de questions à ce jour sans réponse, mais je suis convaincu qu’après l’été, le traitement médiatique de l’Affaire de Karachi vaudra réponse.

Nous serons attentifs et j’espère que vous aussi.

De deux choses l’une, soit l’Affaire continue à être enterrée et cela veut dire que la droite Balladurienne et Sarkozienne n’était pas seule dans le coup.

Et la pour le coup c’est une sacrée affaire d’Etat.

Soit la presse a gardé ce dossier pour la bonne bouche, pour 2011 année de la campagne électorale et la ce sera la casserole finale pour Sarkozy et son équipe.

A suivre donc.

Pour ma part j’espere que nos chers medias en feront autant que sur Bettencourt et son photographe.

Ce serait bien pour les onze malheureuses familles vous ne croyez pas ?

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article