LES VESSIES ET LES LANTERNES

Publié le par Patrick Gouverneur

Galerie de portraits.
Chronologie des evenements, et details jusque la tenus secrets, ne manquez pas la saga de l'ete.
Ou l'affaite Clearstream decortiques avec le regard sans complaisance de Bon Appetit Messieurs.

Dans un stkech dėsormais devenu un grand classique le regrettė Pierre Dac rėpondait a Francis Blanche « quand Monsieur prend sa vessie pour une lanterne.... il se brule »

Le moins que l'on puisse dire est que dans ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire Clearstream, avec toutes les vessies que l'on essaie de nous faire prendre pour des lanternes, si ca marche il y en a beaucoup qui vont se bruler...
Mais a « Bon Appetit Messieurs » on n'a pas l'habitude de se bruler avec des vessies....Nous allons meme en dėnoncer quelques unes dans cette affaire plutot pathetique , qui fait chanceler le pouvoir..

Pour commencer on essaye de nous faire croire ( enfin surtout ceux que ca arrangent..... ) que « les francais n'y comprennent rien ».
Tiens donc ! Je sais qu'il est de bon ton de prendre les gens pour des imbėciles,mais tout de meme.
Nous croyons pour ce qui nous concerne, que cette affaire , dont on ne sait plus si on doit en rire ou en pleurer selon par quel bout on la prend, est au contraire parfaitement claire.
Peut-etre faut il juste la rėsumer pour le cas ou certains d'entre vous auraient ratė quelques ėpisodes.....

Tout d'abord les faits et la chronologie des ėvenements sont dėsormais tres exactement reconstituės.
De ce point de vue la, rendons lui hommage, la presse a bien fait son travail. Comme c'est bien rare, cela mėrite d'etre mentionnė.
Les esprits chagrins ne manqueront pas de faire remarquer cependant que la presse montre sa pugnacitė surtout dans les pėriodes de fin de regne.......
Nous avions connu cela avec Mitterrand , apparemment il en est de meme avec Chirac.
En outre il n'est pas douteux que dans le cas prėsent, les mėdias ont ėtė complaisemment aidės par les enqueteurs qui ont fait en sorte que les fuites soient bien orchestrėes. A croire que eux aussi voulaient etre surs que l'affaire « sorte ».
Car en fait , les mėdias n'ont pas dėcouvert cette affaire il y a quelques semaines seulement. Elle courrait dans ce que l'on appelle le tout Paris politique depuis un petit moment.
Le Point avait meme publiė un article sur le dossier Clearstream en Juillet 2004 et Franz Olivier Gisbert en a parlė dans son livre « La Tragėdie du Prėsident » paru au dėbut de l'annėe et ėcrit en 2005. En attendant de savoir si elle allait etre importante et faire vendre, elle est restėe latente dans les tiroirs des journaux, comme bien d'autres d'ailleurs.
Mais rassurez-vous d'ici l'annėe prochaine elles sortiront....
Toujours est-il que ne faisons pas la fine bouche, et ne boudons pas notre plaisir, la presse a sorti l'affaire et a reconstituė dans un dėlai ma foi assez rapide l'ensemble des ėlėments et de leur chronologie.
De sorte qu'a l'instant ou sont ėcrit ces lignes (fin Mai 2006) il n'y a plus grand mystere sur le role des diffėrents protagonistes ,quelque soit ce que certains d'entre eux veulent bien raconter (ou plutot nous faire croire ), et il n'y a plus grand mystĕre non plus sur les motivations des uns et des autres.
Il n'y a guere en suspens en realite que 4 questions a l'importance variable d'ailleurs.
Cette certitude peut surprendre, mais pourtant nous allons nous attacher a simplifier les choses et a expliquer ce qui peut apparaître compliquė, alors que cela ne l'est pas.
Cette apparente complication provient simplement du fait que les motivations des differents protagonistes du dossier ne sont pas les memes, elles sont memes tres differentes.
Simplement a un moment donnė ils ont tous pensė que leurs intĕrets personnels pouvaient etre servis par les interets des autres, et qu'en quelque sorte ils etaient convergents..
L'affaire les servait tous mais pas pour les mĕmes raisons.
Et nous verrons pourquoi.

Et enfin bien sur , nous nous efforcerons de poser les vraies bonnes questions de fonds, et de tirer les enseignements de cette tragi-comediė a la francaise .
En restant a l'ėcart de la pensėe unique naturellement, puisque c'est notre raison d'etre a  Bon Appėtit Messieurs  .

Peut etre qu'un jour on fera un film sur cette rocambolesque aventure. En tout cas la trame gėnėrale du scėnario est dėja la. Avec tous les ingredients d'un thriller a succĕs.
De sorte que nous allons comme dans un patch de film , partir du casting et des diffėrents personnages de cette saga , pour en pėnėtrer les mėandres.
Et nous allons le faire comme dans les programmes de thėatre quand j'ėtais enfant, par ordre d'entrėe en scĕne.
C'est parti..

Jean Louis Gergorin – C'est lui qui dėmarre l'affaire et qui quelque part la gĕre depuis dėsormais plus de 3 ans.
Depuis plus de 3 ans en effet, et c'est sans doute a defaut de vessie sous la main, une autre couleuvre que certains veulent nous faire avaler : L'affaire Clearstream n'a pas dėmarrė comme telle.
Elle l'est devenue. Faisant ainsi a cet ėtablissement financier une publicitė dont il souhaitait pourtant bien se passer.
Car pour Jean Louis Gergorin ,ce qui importe a la fin de 2002 , ce n'est pas Clearstream, dont il ne connaît meme pas l'existence. C'est l'affaire dite des frėgates de Taiwan. .
Bien sur que oui vous connaissez cette affaire . Vous vous rappellez Roland Dumas , Christine Deviers-Joncourt, Loic Le Floch Prijent , l'affaire Elf .......et bien ce n'ėtait qu'une affaire anecdotique comparėe a celle-ci.
Christine Deviers – Joncourt payėe par Elf et Thomson pour « motiver » Roland Dumas et permettre ainsi au groupe francais d'emporter ce contrat fabuleux malgrė la fureur de la Chine , vous vous rappellez ?
Bien entendu catėgoriquement dėmenti par les protagonistes , cette affaire est pourtant
considerėe par beaucoup comme le vėritable scandale de la Rėpublique.
De quoi s'agit-il ?
Les faits remontent a 1991. La France ,en l'espece Thomson, remporte un gigantesque contrat d'armement en vendant a Taiwan un certain nombre de vaisseaux militaires, les desormais celebres frėgates. Ce contrat est rėalisė avec ėvidemment l'opposition la plus farouche de la Chine et est obtenu au nez et a la barbe des amėricains qui esperaient bien l'emporter . C'est un grand succes industriel dont tout le monde se rejouit a l'ėpoque.
Mais Taiwan dont entre temps le gouvernement a changė, dėcouvre ( il n'est pas impossible que la CIA les ai aidė ..) que les dėcisionnaires de l'ėpoque ont tous ėtė achetės par la France, et ce dans des proportions considėrables.
Tellement considėrables qu'il apparaît rapidement qu'une partie de ces fabuleuses commissions aient ėtė ensuite rėtrocedėes aux protagonistes francais du dossier, d'ou le nom inventėe pour la circonstance de rėtro-commissions.
Devant l'enthousiasme impressionnant des gouvernements successifs a ėclaircir cette affaire, Taiwan dėcide de porter plainte contre la France , obligeant celle ci a rėagir.
Ou plutot a faire semblant. Car en fait il ne se passe pas grand chose.
Les gouvernements francais successifs ( Beregovoy, Balladur, Jospin ..) prėtendent
« mener une enquete discrete » sur cette affaire et tout ce qu'ils rėussissent a faire c'est de classifier les documents relatifs au dossier comme « secret defense ».
Circulez il n'y a rien a voir , l'affaire est enterrėe.
Nous vous renvoyons sur ce sujet a un livre assez impressionnant ėcrit par Thierry Jean-Pierre dėcėdė depuis , et anciennement comme chacun sait, juge d'instruction.
Toujours est-il qu'officiellement les fameuses rėtro-commissions gigantesques touchėes par un certain nombre de personnages francais ont ėtė systematiquement couvertes depuis lors par le secret dėfense. Il a donc ėtė impossible a qui que ce soit de dėcouvrir vėritablement les bėnėficiares meme si de forts soupcons existent sur quelques uns.
Pourtant dans cette affaire,on sait que les differents protagonistes taiwanais ont ėtė assassinės ou victimes d'accidents fort bienvenus ,et que certains francais impliquės ont eu la bonne idėe de se suicider.
Bref c'est du sėrieux !
Et c'est cela qui interesse Jean-Louis Gergorin a la fin de 2002.
D'abord parce qu'il croit savoir qui sont les heureux bėnėficiaires de ces fabuleuses commissions. Il se cache a peine pour suggerer qu'Alain Gomez PDG de Thomson en ferait partie .
Ensuite parce que figurez vous que c'est son mėtier de s'interesser a ce genre de choses.

Car en effet qui est ce Jean-Louis Gergorin ?
Serait-il « l' hurluberlu aux allures de professeur Tournesol » , une autre vessie qu'on a essaye de nous faire prendre pour une lanterne ?
Mais la , personne ne pouvait sėrieusement se bruler...
D'abord parce que , quand la presse a publiė sa photo il ėtait clair que ceux qui avaient voulu nous faire gober cela , soit n'avaient jamais lu Tintin , soit ils nous prenaient pour des idiots.
Ensuite figurez vous qu'a la fin de 2002, Jean Louis Gergorin ėtait a l'ėpoque le vice - prėsident du Groupe Lagardere, et il est devenu depuis vice –president de EADS.
Il est assez peu propable que des entreprises leaders sur le plan mondial comme celles-ci puissent faire appel pour leur management a des « chercheurs un peu illuminės »...
Et bien soyez rassurės,ce n'est pas le cas.

Jean Louis Gergorin a 59 ans,il est diplômė de Polytechnique, a ėtė haut fonctionnaire aux Ministere des Affaires Etrangeres puis dans les Services secrets avant de rejoindre le privė. Comme « professeur Tournesol » vous repasserez.
D'ailleurs en toute logique, de quoi est-il en charge au sein du Groupe Lagardere ?
De la sėcuritė. Y compris et surtout de la sėcuritė industrielle.
Quoi de plus logique quand on veut etre sur qu'on est pas espionnė , que d'engager un professionnel du contre– espionnage.
Jean-Louis Gergorin n'est donc absolument pas le personnage que l'on a essayė de nous faire avaler pendant un moment. C'est un monsieur extremement sėrieux et reconnu comme tel.
Donc a la fin de 2002, apres la mort de Jean-Luc Lagardere, patron du groupe, Jean-Louis Gergorin, puisque c'est son job recueille des informations comme quoi la mort de Jean-Luc Lagardere ne serait pas tout a fait naturelle et qu'elle serait liėe a des opėrations de destabilisation initiės pas des concurents industriels du groupe . Il fait donc, ce qui ėtait a l'ėpoque son travail, une enquete.
Il n'a cependant jamais pu apporter la moindre confirmation de ses soupcons , qu'il semble pourtant avoir toujours.
En revanche au cours de son enquete il est grace a « une source » dont Gergorin refuse pour l'instant de communiquer l'identite, en possession d'informations sur les fameux bėnėficiaires des rėtro commissions de Taiwan. Le probleme c'est que si l'info apparemment confirme ses soupcons, elle est verbale et il n'y a aucune preuve. Juste une piste : la banque Clearstream. Elle serait selon « la source »au centre de l'opėration.

« La source » C'est a dire vrai une des rares inconnues importantes du dossier a ce jour.
En tout cas la premiere.
Existe t elle ? Si oui il est probable qu'on dėcouvrira assez rapidement qui est ce. Et on dėcouvrira sans doute que l'individu est proche du milieu de l'armement ou des services secrets,voir des deux.
Si elle n'existe pas alors Gergorin a fabriquė ou fait fabriquer des « preuves » pour ėtayer ses soupcons.
A dire vrai il l'a peut etre fait meme si elle existe on y reviendra.

Imar Lahoud Personnage sans doute le plus trouble du casting a ce jour .
Certains voient en lui la « source » de Gergorin.
C'est possible, meme si nous avons tendance a penser qu'il est plutot executant.
Il se prėtend espion, ce qui n'est pas confirmė a ce jour. Son pere l'ėtait, il est donc possible qu'il soit un contractant ėpisodique des services francais.Il est possible ėgalement qu'il ait le complexe du pere ,et qu'il soit un personnage un peu minable qui essaye de le faire croire et a ainsi abusė Gergorin.
Nous voyons assez mal Gergorin a son niveau de responsabilitės , avec son expėrience
se faire abuser par quelqu'un se prėtendant travailler pour les services si c'est faux.
On sait depuis que Gergorin , ce qui est normal de par son passė , est a tu et a toi avec tout le gratin des services secrets et dėjeune avec le patron de la DST comme vous et moi allons acheter une baguette de pain.
Il peut donc vėrifier aisėment le parcours de quelqu'un. Le cribler comme disent les professionnels .
Ca ne colle donc manifestement pas vraiment .
Mais enfin peu importe puisque la raison pour laquelle Gergorin l'engage c'est qu'il est, et sur ce point il n'y a pas de discussions , considėrė comme un petit gėnie de l'informatique . Gergorin lui demande donc de valider les infos de sa « source » et de pėnėtrer les rėseaux de Clearstream afin de trouver les noms des bėnėficiaires de la vente des frėgates.
Il est dėsormais acquis qu'il n'y soit pas parvenu. Il a en fait recupėrė des listings de la part de Denis Robert journaliste ėcrivain ayant lui aussi enquetė sur Clearstream.
Ou en tout cas si il a pu le faire, les listings n'ėtaient pas a la hauteur des attentes de Gergorin.
Alors deuxieme interrogation, sans grand interet sur le fonds, mais essentielle sur le plan pėnal : Qui a pris la dėcision de trafiquer les listings ? Lahoud pour cacher a Gergorin son incompetence et son ėchec et garder son job ? , ou Gergorin pour donner du poids a ses interventions ultėrieures ?
Pourquoi ce point n'est – il pas essentiel sur le fonds ? Parce que Gergorin est convaincu que ses infos sont bonnes. Ce qu'il veut c'est le prouver et surtout que les autoritės le prouvent afin que les coupables soient punis. Et les coupables , du moins le croit-il, il les connait .Pour cela il lui faut declencher une enquete officielle beneficiant de moyens qu'il n'a pas. S'il lui faut pour cela appater avec des listes fausse, pourquoi pas ? Il sera toujours temps de trier le vrai du faux apres.
Le fait de savoir qui a decide de trafiquer les listes n's donc qu'un interet au plan penal.

Le Gėnėral Philippe Rondot - Gėnėral en retraite qui a fait toute sa carriere dans les services secrets francais .Que par consėquent Gergorin connaît parfaitement bien. Il est tres probable que Gergorin attend de Rondot des preuves formelles lui permettant de mobiliser les autoriės politiques et judiciaires.
Il lui transmet les listings et lui demande amicalement « de vėrifier ».
Nous sommes en Novembre 2003 et Gergorin commence a s'impatienter. Le temps passe et ceux qu'ils croit coupables continuent a vivre en toute impunite.
Devant la lenteur a son gout des investigations de Philippe Rondot,il dėcide de mettre la pression sur le Gėnėral de maniere a ce que celui-ci se consacre sėrieusement et intensėment a l'enquete.
Il organise donc la fameuse rėunion du 9 Avril 2004 avec .... , Dominique de Villepin.
Dominique de Villepin a dėfaut d'etre un ami est une de ses relations, il l'a eu comme collaborateur au Ministere des Affaires Etrangeres il y a pres de 20 ans.
Sur ordre de Dominique de Villepin, Rondot va donc dėcider de bouger un peu plus sėrieusement. Mais en bon militaire disciplinė et soucieux des procėdures, il ne manque pas de rendre compte a sa hiėrarchie de tutelle, c'est a dire au Ministre de la Defense.
C'est ainsi que Philippe Marland Directeur de cabinet de Michele Alliot-Marie est rėgulierement tenu au courant de l'ėtat d'avancement de l'enquete.
Pour plus de details nous vous renvoyons a la lecture du proces verbal d'audition devant les juges d'instruction de Philippe Rondot.
La version intėgrale bien sur ( pas la tronquėe ..) est disponible sur le site internet de l'Express . Ce qui par parenthese decribilise encore un peu plus le secret de l'instruction, qui une fois de plus est une plaisanterie a laquelle il faudrait mettre fin.
14 heures d'audition et des explications parfaitement claires et detaillees.
Depuis le Gėnėral sans doute victime de l'age, a des trous de mėmoire et ne se rappelle plus tres bien ce qu'il a dit exactement....


Dominique de Villepin – Par ordre d'entrėe en scene, c'est son tour.
Le 9 Janvier 2004 quand il prend connaissance des informations de Gergorin il manifeste un interet ėvident.
C'est heureux parce que c'est son role. En sa qualitė de Ministre des Affaires Etrangeres il n'est pas douteux qu'il est plus qu'interesse a vėrifier si effectivement des fonctionnaires francais de l'armement et des services secrets, de meme que des dirigeants de societes industrielles eminemment strategiques ,ont effectivement ete corrompus dans le cadre d'un contrat aux repercussions manifestes sur le plan international.
Le moins qu'on puisse dire est qu'il est dans son role de verifier.
Il precise meme,ce qui ne veut pas forcement dire que c'est vrai, qu'il rend compte et agit sur ordre du President.
Il est possible que cela soit faux quand on connaît le gout du secret desormais avere de Dominique de Villepin, ce qui chacun le sait maintenant, agace au plus haut point paraît il Bernadette Chirac.
Il est donc parfaitement possible qu'il gere le dossier dans son coin de facon perso, tout en se servant de Chirac pour se valoriser.
Possible mais de notre point de vue peu probable, compte tenu de la suite.
Cest en tout cas la troisieme grande question du dossier.
L'affaire est elle suivie en direct par l'Elysee ?
Disons en etant objectif et prudent, que l'on a pas formellement la reponse...
De Villepin demande ce jour la a Philippe Rondot de verifier , si par hasard « il n'y aurait pas d'hommes politiques compromis dans la liste ». Par hasard bien sur mais Rondot a compris et il note........ Sarkozy.
Nicolas Sarkozy fait son apparition dans le dossier, mais pas encore en scene,car il ne le sait pas.
Bien evidemment c'est la que reside le premier scandale avere de cette affaire.
Le Ministre des Affaires Etrangeres de la Republique demande a un general en retraite des services , de facon non officielle, d'enqueter sur un de ses collegues ( mais certainement neanmoins ami..... ) du gouvernement .
Il declare agir sur ordre du President et refuse quand Gergorin le suggere, de mandater officiellement la DST dont c'est tres exactement le travail, sous pretexte que « Sarkozy va etre au courant »..
On nage desormais en plein delire.
Le Ministre fait une enquete parallele aux services officiels pour etre sur que le Ministre officiellement en charge de la Securite du Territoire, ne soit pas au courant.
Il n'alerte pas plus les autorites judiciaires bien que la loi l'y oblige. Pour un ministre avouons que c'est pour le moins surprenant...
En clair une Republique bananiere n'aurait pas fait autrement.
Alors Villepin peut opposer toutes les denegations qu'il veut, et jurer la main sur le cœur de son honnetete dans cette affaire, cette couleuvre la on ne l'avalera pas.

Mais Gergorin jubile. Villepin a mordu a l'hamecon, et a secoue un peu Rondot. Meme s'il est decu que la DST ne soit pas mise sur le dossier, il espere que desormais ca va bouger.
Rappellons nous que ce qui l'interesse lui , c'est que les coupables qu'il pense connaître soient punis. Les preoccupations electorales de de Villepin ne l'interessent guere.
Dominique de Villepin qui ne sait pas encore qu'il sera bientôt Premier Ministre, lui est content aussi. Il travaille pour son patron ( le fait que ce soit contre son camp n'est pas un probleme pour le patron en question.... ), et se dit que mon Dieu si ce bon general Rondot tombait par hasard sur le nom de Sarkozy pendant son enquete, la campagne de 2007 commencerait ma foi a bien se presenter.
Un bon petit scandale financier ajoute a une vie privee un peu agitee ,ca serait bien le diable si le petit Nicolas cette fois ci s'en relevait...
Et puis s'il tombait sur d'autres, ma foi ca peut toujours servir aussi.
Il est tres probable que le soir de ce 9 Janvier 2004, Dominique de Villepin ai pense qu'il venait de vivre une bonne journee......
Il a evidemment bien tort, car l'affaire commence a deriver , et a echapper a Gergorin et a de Villepin.
Car le bon General Rondot fait son travail. Et conscencieusement.
D'abord en professionnel rompu aux arcanes de la Republique et en militaire discipline,il rend compte a sa hierarchie.
Se rend- il compte a ce moment que l'affaire ne sent pas bon et se couvre- t- il ? Possible .

Philippe Marland et Michele Alliot –Marie – Le general Rondot rend compte au Directeur de cabinet de la Ministre de la Defense de son enquete et de son deroulement.
Qui lui reporte a sa Ministre. Des fin 2003.
Mais bizarrement le Directeur de cabinet contredit Rondot en indiquant que les noms de politiques ne sont apparus qu'a l'ete 2004, mais il ne se souvient plus tres bien....
En tout cas, ce qui est sur c'est que au plus tard a cette date, Michele Alliot Marie est donc au courant.
Bien qu'apparemment tres agacee ( il y a de quoi..) de voir que son collegue des Affaires Etrangeres se permette d'utiliser des fonctionnaires dependant de ses services, elle ne dit rien.
Bien evidemment pas un mot a son grand ami Nicolas Sarkozy, mais ni meme ne proteste-t-elle aupres de son collegue Villepin.
Il faut dire que selon Philippe Marland, Dominique de Villepin fait etat partout « d'une requete du President de la Republique... »
Tiens , tiens ,un autre indice.
Pourtant tout cela n'empeche pas Michele Alliot- Marie de prendre des airs effarouches pour expliquer qu'elle n'etait au courant de rien...
L'essentiel c'est de le dire. Pour le reste on verra..
Si c'est vrai cela dit ,c'est grave.
D'abord parce que cela veut dire que son Directeur de Cabinet a menti a la justice.
Ensuite cela veut dire aussi qu'il aurait traite le dossier tout seul dans son coin sans juger bon de reporter a la Ministre ?
Un dossier dans lequel sont mentionnes le gratin de l'industrie de l'armement,tous les presidentiables ou presque de 2007,et en plus un membre du gouvernement , le ministre de l'interieur, rien que cela.......
La retention d'informations a ce point la , ca releve de la faute lourde...
Et alors c'est pire.
On s'etonne meme qu'il n'ai pas ete limoge seance tenante par la Ministre quand elle l'a appris.
Rassurez vous apparemment son poste n'a pas ete remis en cause........
Ouf on etait inquiet pour lui.... .
Ce qui est sur, c'est que la couleuvre Alliot- Marie, on l'avalera pas non plus.
D'ailleurs elle fait profil bien bas depuis un moment. Mais nous prendrions bien un petit pari que les juges vont se payer le petit plaisir de lui poser deux ou trois questions...

Non content de reporter a qui de droit, voilà qu'en plus le bon general a des doutes serieux sur l'affaire et surtout sur la veracite des listings.
Il fait quelques vėrifications et arrive rapidement a la conclusion que le listing est faux, en tous cas en partie , et que rien ne permet d'accrėditer que la liste des bėnėficiaires y soit valable.
Il est sans doute soulage parce qu'il y a du beau monde sur ces listings.
Car entre temps la liste c'est allongee. Aux industriels de la premiere version comme Philippe Delmas, Alain Gomez bien sur, mais aussi quelques hauts fonctionnaires du ministere ou des services de renseignements, ce qui n'etait deja pas mal, voilà que les politiques arrivent.
Comme si pour faire plaisir a de Villepin qui voulait verifier « si a tout hasard » il n'y aurait pas des politiques impliques, voilà que le hasard fait bien les choses.
Et meme aussi bien que possible. Les tenors socialistes presidentiables : Strauss Kahn, Fabius. A ce moment la personne ne pouvait penser a Segolene.....Quand a Jack Lang meme maintenant on arrive pas a y penser sans en rire.....
Et puis aussi ceux de droite . Alain Madelin et bien evidemment Nicolas Sarkozy.
C'est parfait ils sont tous la.
Si avec ca Villepin n'est pas motive c'est a desesperer de tout.
Pour etre motive ca il l'est. Mais il n'y a qu'un malheur c'est que Rondot est formel , la liste est sans doute fausse.
Villepin est probablement decu mais devant s'incliner devant les realites, il fait contre mauvaise fortune bon cœur, et se dit sans doute qu'on trouvera autre chose sur son collegue et neanmoins ami ...Nicolas Sarkozy......

Mais Jean Louis Gergorin lui n'en demord pas. Ses informations sont exactes. La liste est peut etre fausse mais pas les infos. Et les crapules doivent payer.
La filiere politique n'a pas marche.Tout cela parce que Villepin a voulu travailler dans le dos de Sarkozy et n'a pas mis les services officiels sur le coup. Eux au moins , Gergorin en est convaincu , ont les moyens de prouver que ce qu'il dit est vrai.
Nous sommes au debut de l'ete 2004 et Gergorin relance « son » affaire dans une autre direction.

Renaud Van Ruymbeke . La star des juges d'instruction. Tous les grandes affaires politico financieres de ces 15 dernieres annees, il y a touche.
Gergorin a une autre excellente raison de vouloir le contacter . Le juge Van Ruymbeke est officiellement en charge depuis 2001..... d'une instruction sur la vente des fregates a Taiwan.
Que voulez vous a la suite de la plainte de Taiwan la France a bien ete obligee d'instruire une enquete.
10 ans apres les faits, certes, mais elle tout de meme fini pardemarrer..
Et depuis 2001 le juge Van Ruymbeke n'est arrive a .......rien.
A chaque fois qu'il s'approche de la verite il se heurte au secret defense.
Gergorin le sait , mais il sait aussi que le juge ne lache pas facilement une affaire.
Episode connu : Gergorin contacte le juge par l'intermediaire d'un avocat fils d'un de ses vieux ami,Thibault de Montbrial et lui raconte son histoire.
A en croire l'avocat temoin,la conversation dure toute la nuit. Ce qui tendrait a prouver que Gergorin a des choses a dire et que le juge les trouve bien interessantes.
A ce stade il convient de s'arreter sur un point.
Car de nouveau on est dans la vessie et les lanternes....
« Le juge aurait derape dans la procedure..... » « Il prete attention a un temoignage anonyme ou en tout cas qui voulait le rester.... ' »
« Ce n'est pas normal.... Ca n'est pas des methodes.. »
Tiens donc. Mais de qui se moque t- on de nouveau ?
Qui veut nous faire croire que les juges d 'instructions ne travaillent pas sur la base d'informations et de dėnonciations anonymes ?
80 % des affaires politico-financieres, dėmarrent comme cela. Et meme financieres tout court.
Certaines sont fausses, d'autres sont vraies. Mais c'est la facon de travailler des juges .
Il faut une sacree dose d'angėlisme, ou plutot un culot sans limite pour imaginer que c'est a la suite de vėrifications et de controles de routine que dėmarrent ces affaires .
Elles sont toujours a l'origine, fournies aux juges sur un plateau par ce que l'on a coutume de d'appeler un « corbeau ».
Que l'on arrete donc par consėquent ce mauvais proces qui n'a sans doute, celui la comme bien d'autres, que pour but de dėtourner l'attention des vrais problemes.
En outre il n'est absolument pas illegitime de la part du juge Van Ruymbeke de prėter une oreille attentive a Jean-Louis Gergorin.
Celui ci comme on l'a vu, est loin d'etre l'urluberlu illuminė que l'on a essayė de nous dėcrire. Il n'est rien d'autre que le vice-prėsident d'un des plus grand groupes industriels europeens et meme mondiaux de l'armement, rompu a l'espionnage industriel et a ses methodes, et qui plus est ancien des sercices secrets.
Excusez du peu . Pourquoi le juge douterait-il ? C'est au contraire si Van Ryumbeke l'avait pris pour un plaisantin farfelu, qu'on on aurait pu lui en vouloir.
Il le prend tellement au serieux qu'il le rencontre 3 fois.
Gergorin lui montre les documents qui sont en sa possession , et qui apparemment interessent fortement le juge.Et il decident que Gergorin lui fera parvenir par ecrit.
Voilà comment Gergorin devient le fameux corbeau...
Pourtant Renaud Van Ryumbeke est sans aucun doute celui qui connaît le mieux l'affaire de la vente des fregates a Taiwan.
Pour une raison simple c'est le seul qui n'ai jamais mene une enquete !
Aide d'ailleurs par son ancien collegue Thierry Jean Pierre mais discretement et hors procedure ( deja ).
Alors si Renaud Van Ryumbeke s'interesse aux infos de Gergorin c'est qu'elles corroborent sans doute certains de ses soupcons.
Donc il cherche et il mene l'enquete.
Il ne sait pas bien entendu que depuis 2 mois le Ministre des affaires Etrangeres et la Ministre de la Defense savent deja que la liste est fausse.
Il ne le sait pas car, comme de bien entendu , on ne lui dit pas.
Pensez vous , depuis quand les ministres qui ont des informations vont ils les communiquer a des juges ?
Comme disait Jacques Brel, « pas chez ces gens la Monsieur.. »

Apres quelques mois d'une enquete bancaire au niveau international, le Juge Van Ruymbeke arrive aux memes conclusions que le Gėnėral Rondot . La liste est fausse, les bėnėficiaires sont falsifiės . Rien ne permet d'accrediter l'idėe que les noms figurants sur cette liste soient dignes de foi.
Neanmoins dans le cadre de son enquete Renaud Van Ruymbeke a mis pendant 48 heures en garde a vue Philippe Delmas, autre vice president de EADS qui figurait en tete de liste des heureux beneficiaires. Il l'a relache faute de preuves mais le moins que l'on puisse dire, c'est que celui ci n'a pas apprecie du tout. Mais alors pas du tout. Il a meme ete arrete en pleine inauguration officielle a Toulouse devant le gratin de la Republique.La Ministre de la Defense en tete, qui vous imaginez bien « n'avait pas la moindre idee pourquoi..»
Tous bien sur,n'etaient au courant de rien.
Encore une vessie..ou une couleuvre on ne sait plus.

Philippe Delmas – C'est lui qui sans le savoir fait repartir l'affaire. Dans une autre direction. Il porte plainte pour dėnonciation calomnieuse. Nous sommes en Septembre 2004 et l'instruction pour cette plainte est confieė a deux juges : Jean Marie Huy et Henri Pons. C'est veritablement la que commence l'affaire Clearstream.


Jean Marie Huy et Henri Pons - Les deux juges demarrent un dossier dont ils ne connaissent rien.
Qui n'a en theorie rien a voir avec l'affaire de la vente des fregates puisqu'elle a theoriquement pour but de trouver qui est l'auteur des denonciations anonymes.
La encore la couleuvre,vous savez celle qu'on veut nous faire avaler , est de retour.
Les juges Huy et Pons qui soi disant cherchent le corbeau depuis maintenant pres de 18 mois, en fait tres certainement cherchent autre chose.
Pour une raison extremement simple . Le corbeau ils le connaissent.
Le juge Van Ruymbeke dans une dėmarche qu'il prėsente aujourd'hui comme amicale et confraternelle est venu leur dire. Des Novembre 2004.
Il leur a dit qui, lui avait transmis les documents, il leur a indique l'enquete qu'il a menee , et les conclusions auxquelles il est arrive.
Autrement dit, on essaye de nous faire croire que les juges cherchent quelqu'un qu'il connaissent. Une couleuvre donc de plus.
A la rigueur disons qu'ils cherchent a prouver ce qu'ils savent deja.
Plus probablement ils cherchent a savoir pourquoi les plus hautes autorites de l'etat qui etaint au courant depuis Juillet 2004 n'ont rien dit, pourquoi elles ont laisse le juge Van Ruymbeke aller dans un mur, et sans doute surtout pourquoi Gergorin a fait circuler des listes fausses ? Et surtout savait-il qu'elles etaient fausses ?

C'est a ce titre qu'ils ont entendu un certain nombre de protagonistes au cours de l'annėe 2005, et a la fin de l'annee ont declenche une serie de perquisitions dont une au ministere de la Defense, et une autre a la DGSE , rien que ca !
Et si finalement ils cherchaient a demeler le vrai du faux dans les revelations de Gergorin ?
Ce que tendrait a prouver le fait qu'ils aient mis plus d'un an a l'entendre alors qu'ils savent qu'il est le corbeau.
Par consequent , et c'est la quatrieme question non elucidee de cette affaire : Que cherchent vraiment les juges Huy et Pons ?
En tout cas pour mener a bien leur investigation ils entendent pendant 14 heures le general Philippe Rondot, non sans avoir pris la peine de perquisitionner toutes ses residences quelques jours avant et d'avoir bien entendu mis la main sur les fameuses notes du general . Notes sur la base desquelles ils ont mene tout leur interrogatoire.
A croire qu'on leur avait dit que le general avait la fameuse habitude de noter par ecrit la synthese de tous les entretiens qu'il avait.
Pour etre honnete,tout le monde fait cela. Moi le premier.
De la a les garder meticuleusement classees, et de la a ce que les juges le sachent , vous conviendrez avec nous qu'il y a une marge.
En tout cas avec les notes de Rondot et son PV d'audition l'affaire est quasiment bouclee. Tout est reconstitue.
On connaît le corbeau si on veut l'appeler comme cela. On sait qu'il a essaye aussi par ses relations de mobiliser le banc et l'arriere banc des autorites de l'Etat. Que finalement il y est arrive, mais qu'au bout du compte quelques soient les autorites et les services mis en branle le resultat est quasi nul.
Les listings sont faux, et les preuves de l'intime conviction de Gergorin sont inexistantes.
L'affaire est donc en quelque sorte terminee comme d'habitude en eau de boudin.
Evidemment pas, car il reste une autre star du dossier qui n'est pas encore entree en scene.

Nicolas Sarkozy – On vous avait dit que c'etait par ordre d'apparition. Donc il arrive seulement maintenant.
Pourquoi pas avant ?
Parce qu'il pretend qu'il n'etait au courant de rien. Jusqu'à ce qu'il l'apprenne par la presse ! Fin 2005 , debut 2006.
La evidemment on tombe par terre ! De rire si on a le sens de l'humour. Sinon ca ne fait pas rire du tout...
Le Ministre de l'interieur a la tete de tous les services de police du pays, et aussi des services secrets, apprend « par la presse »que depuis pres de 18 mois circule une liste de corrumpus dans un enorme scandale de la Republique, que des services ont enquete officiellement dessus, dont la DST ( mandate par Villepin a l'ete 2004 alors qu'il sait deja que la liste est fausse...) , que le juge Van Ruymbeke a egalement cherche a valider la rumeur,que deux nouveaux juges le font egalement, que son nom figure en bonne place sur cette liste, et que finalement...tout est bidon.
Et il n'est au courant de rien !
La, on est plus dans la couleuvre, on est dans l'Anaconda de la foret amazonienne !
C'est plus des lanternes avec lesquelles on doit se bruler, c'est des lampes a hallogene pour eclairer la tour Eiffel .
Le mepris de l'intelligence de l'opinion publique a ce point la, ca depasse l'entendement !

Clairement il ment. N'ayons pas peur des mots. C'est notre profession de foi a Bon Appetit Messieurs.
Bien sur qu'il sait. Bien sur qu'il connaît toute l'histoire et depuis longtemps.
Si ce n'est pas par ses services, c'est deja en soi scandaleux. Ou plutot carrement risible...
Imaginez la DST faire une enquete a la demande du Ministre des Affaires Etrangeres, sans en informer son Ministre de tutelle,c'est deja dur a avaler. Mais imaginer que la DST decouvre que le nom du Ministre en question figure sur ces listes, et « oublie » de lui en parler... quand je vous dis qu'on est face a un Anaconda....
Sans compter que certains de ses amis comme Stephane Denis ont clairement indique lui avoir dit depuis fin 2004.
Donc il sait. Et l'honnetete nous oblige a le redire, il ment.
Et l'honnetete nous conduit aussi a dire que ca nous met mal a l'aise,
D'abord parce que ceux qui nous lisent regulierement auront compris qu'a Bon Appetit Messieurs, nous aimons bien Nicolas Sarkozy. Que pour tout dire nous croyons qu'il est sans doute le seul capable d'inverser la chute vertigineuse de notre chere vieille France, de reellement conduire et diriger le pays, et de donner aussi un sens a la politique, ce qu' helas nous avons totalement oublie depuis 25  ou 30ans.
Et que nous, comme bien d'autres, retournerons dans les bureaux de vote en 2007, a cause de lui, alors que nous les avons deserte depuis bien longtemps.
Par consequent de realiser qu'il nous a menti et d'etre oblige de le reconnaître est tres derangeant. Mais quand on a comme profession de foi l'objectivite c'est comme cela.
La verite doit se regarder telle qu'elle est.
Pour autant d'un point de vue politique, on comprend pourquoi.
Quand il a appris cette affaire, il a sans aucun doute eu de prime abord une reaction de colere. Il y a de quoi, chacun peut le comprendre.
Il n'est pas difficille d'imaginer que tres vite il a depasse ses sentiments pour y voir une extraordinaire opportunite politique.
Les turpitudes du monde chiraquien, et les officines elyseennes, ne peuvent pas le surprendre. Il connaît, par cœur et sans doute mieux que personne.
Dans le cas present, les prendre la main dans le sac, a du le rejouir et il s'est dit qu'il serait opportun que les francais sachent a quoi s'en tenir.
Il a raison.
Il est donc, n'en doutons pas, ravi que ce soit desormais sur la place publique. Et ravi que chacun puisse voir de quoi « ils sont capables ».
On ne peut pas lui donner tort.
C'est en cela que cette affaire Clearstream est magique. Chacun y trouve son interet et a toutes les raisons pour qu'elle sorte.
En tout cas au debut.

Maintenant il est clair que les chiraquiens ont peur d'ouvrir le journal...
Mais pour Nicolas Sarkozy, quand il decouvre cette pantalonnade, c'est du pain beni.
Villepin, Alliot – Marie, et tout le clan chiraquien se deshonorent, au grand jour et aux yeux de l'opinion publique. Il a donc decide de se servir de cette affaire.
Il fait donc croire qu'il n'est pas au courant, et attend le moment propice pour exterioriser la colere qui est la sienne.
Une fois manifeste son indignation,pour autant la question c'est que faire ?
Et la, il est face a un choix cornelien
Partir, drape dans sa dignite ?
Il aurait sans aucun doute le beau role. Confortant ainsi son statut de victime qui ne fait pas l'ombre d'un doute.
Mais des lors il perd l'incroyable atout que represente le ministere de l'Interieur, et justement la capacite de savoir. En particulier sur les autres.
Et en particulier aussi sur les coups tordus qu'ils ne vont pas manquer de monter encore contre lui d'ici le printemps 2007.
Rester ? Ce qu'apparemment il a choisi de faire jusqu'à la fin de l'annee 2006 . En tout cas jusqu a l'ete, et au moins apres le Mondial.........
C'est evidemment prendre le risque d'etre , bien que victime, finalement eclabousse par cette histoire. Vous connaissez la rengaine..calomniez,calomniez...il en restera quelque chose..
Rester en compagnie d'un Premier Ministre et d'une collegue a la Defense dont il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'ils se sont rejouis de cette info vaseuse, et qu'il ont prie le ciel pour que ce soit vrai, n'est evidemment pas glorieux.
L'elementaire de la dignite devrait le conduire a partir. Mais la dignite et la politique ne font pas souvent bon menage.
Il a donc pris la decision de partir au moment ou les informations officielles lui interdiront formellement de rester.
C'est a dire quand il sera avere « officiellement » que Villepin , Alliot- Marie et sans doute Chirac ont espere grace aux fantasmes ou en tout cas aux obsessions de Gergorin monter un dossier contre lui. En esperant que la lenteur de la justice lui permettra de faire coincider son calendrier personnel avec celui des investigations en cours.
Il est a craindre pour lui , que la justice pour une fois soit plus rapide qu'on ne pense....

Alors voilà ,le scenario du film est raconte.
Avouez qu'il y a matiere a faire un Oscar a Hollywood , pour peu que le metteur en scene soit bien choisi..
Et nous esperons a Bon Appetit Messieurs avoir contribue a la rendre moins tenebreuse, si tentee qu'elle le fut pour vous.

Reste le bilan a dresser, les enseignements et les conclusions qu'il convient de tirer de cette pitoyable affaire, qui sur la fin en tout cas a un indiscutable cote « Pieds Nickeles ».

1 – D'abord ne nous y trompons pas c'est quand meme une affaire d'Etat.
C'est une affaire d'Etat parce qu'elle concerne ou elle implique les plus hauts personnages de l'Etat.
Ensuite parce que depuis plus de 3 ans , des services , des fonctionnaires , la justice ont travaille, enquete avec de l'argent public sur une affaire que les gens qui leur ont donne l'ordre de le faire , savaient pertinemment comme bidon.
Quelles que soient les certitudes et les intimes convictions de Jean Louis Gergorin.
Enfin et surtout parce qu'il est desormais certain que les plus hautes autorites de l'Etat, et sans doute la plus haute, ont cautionne, et encourage un montage, une manipulation, diriges contre des concurrents electoraux. Et uniquement dans ce but.
Rien que cela est honteux.

2 - Mais ce qui est pire c'est que le plus directement vise est issu de leur famille politique, et on ose a peine l'ecrire de la meme famille de pensee,...
On mesure a quel degre de perversite intellectuelle et morale nos dirigeants sont arrives.
Cette affaire est a l'image de Chirac, et de la conception de la politique qu'il represente.
Qui est d'ailleurs dans la continuite de celle de son predecesseur dont on sait maintenant, mais est ce vraiment une surprise, qu'il en a fait son modele...
Quand on cherche le pouvoir pour le pouvoir, que les idees et les projets pour le pays n'ont aucun interet et que seuls les reglements de compte personnels ont de l'importance, c'est que les dirigeants de notre pays ne meritent que notre mepris.
C'est toute une epoque dont il faut tourner la page. Esperons le de toutes nos forces pour le futur de la France que ce sera le point positif de cette affaire.

3 - Sur un plan strictement electoral, il est clair qu'il y a des consequences.
Dominique de Villepin est politiquement mort. Sa collegue de combines Michele Alliot- Marie n'est guere mieux.
Qui s'en plaindra pour ce qui concerne Villepin ?
Son anti americanisme angelique et opportuniste nous avait deja a l'epoque fortement agace, le mot est faible. Mais quand on voit un homme capable de penser, et surtout d'ecrire dans une Loi qu'il est normal apres 23 mois dans une boite de virer quelqu'un sans meme avoir le courage de lui dire pourquoi, on se dit qu'effectivement les valeurs du personnage , et l'idee qu'il se fait de la valeur humaine ne sont guere estimable.
Peu de gens vont donc verser une larme.
Et surtout pas Nicolas Sarkozy.
Lui qui avait compris depuis longtemps que « la fulgurante ascencion » de Villepin manigencee par Chirac , n'avait que pour but de le gener lui, et surtout de la faire perdre l'annee prochaine.
Villepin avec comme back up Alliot- Marie etaient supposes faire a Sarkozy le coup de Chevenement a Jospin en 2002.
Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est rate et que Chirac va devoir trouver quelqu'un d'autre.
Donc de ce point de vue Nicolas Sarkozy est le grand gagnant de cette affaire.


Nous avons evoque plus haut, ses choix possibles et les strategies qu'il a decide de mettre en œuvre.
Pour l'instant il est clair qu'il manœuvre plutot habilement.
Il est cependant pas certain, comme on l'a vu que sa position soit tenable tres longtemps.
Il n'est pas certain non plus qu'il ne sorte finalement pas eclabousse par toute cette boue.
Il n'est pas exclu non plus qu'il ai du mal a garder son image de victime.
D'abord parce qu'il lui aussi utilise l'affaire a son profit, et que cela pourrait a un moment ou a un autre apparaitre.
Ensuite , il va falloir qu'il joue tres finement pour ne pas patir de l'image detestable du chiraquisme qu'il a tout de meme cotoye longtemps.
Certes il ne cache pas sa volonte de « rupture ». Il est possible qu'il ai du mal a en convaincre les francais. En tout cas 51 % d'entre eux.
Ca ne sera pas facile d'expliquer qu'on a gouverne sans discontinuite avec des incompetents doubles de crapules, qu'on le savait mais qu'on la fait pour la France.....
Il est tres possible qu'il finisse donc par patir d'une certaine image de la classe politique en general et de la droite en particulier, plutot que d'en profiter.
L'image de rupture qu'il veut donner de lui meme, et dont on mesure tous les jours a quel point elle est indispensable, devra donc etre celle d'une rupture totale

4 - N'en deplaise a certains, la majorite des francais n'est pas aujourd'hui prete a voter pour Nicolas Sarkozy. C'est un fait. Tous les sondages le montrent.
Cela ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas l'etre dans un an.
Mais il faudrait pour cela que les idees , les faits et les realites soient debattus. Ca n'en prend pas le chemin.
Il est clair que des affaires comme celles ci ne font que contribuer a la sclerose du debat et de la reflexion. L'effet de monopole de l'actualite est detestable.
Il est donc urgent que reprenne place, ou plutot que prenne place d'ailleurs, le debat d'idees et la confrontation des projets.
Il y a urgence.

5 – Nous n'avons eu de cesse depuis toujours a Bon Appetit Messieurs de repeter que le secret de l'instruction etait une illusion a la francaise qui n'avait plus de sens.
Notre affaire en est l'illustration flagrante si besoin en etait encore.
On ne peut pas a la fois regretter le manque de pugnacite de la presse francaise et en meme temps lui interdire par la loi d'avoir des informations.
Ca n'a pas de sens.
Sauf a l'encourager,ce qu'elle fait d'ailleurs, a se les procurer illegallement. Ou encourager certains qui y ont un interet, a les diffuser soit de facon partielle soit de facon orchestree.
Ce secret de l'instruction, heritier d'un passe que l'on croyait disparu, ne fait que generer la rumeur ou la calomnie.
Tant qu'on pourra ecrire n'importe quoi du moment que l'on indique que c'est « un bon connaisseur du dossier...» ou bien « un proche de l'enquete », l'ensemble du systeme est ridiculise et decridibilise .

6 – Dernier enseignement et helas ce n'est pas le moindre, il y a fort a parier que l'on ne saura jamais qui a touche les fameuses commissions da la vente des fregates ? Pourquoi ? Et surtout pourquoi le pouvoir d'Etat le dissimule ?
Il y a fort a parier que Jean Louis Gergorin ne restera pas dans l'histoire comme l'homme qui a fait sauter la Republique.
D'un certain point de vue c'est regrettable. On a tellement envie de s'en debarasser tres vite....
Mais c'est helas probable, meme si on ne sait pas exactement ce qu'il a dans ses dossiers.
C'est bien l'enseignement le plus triste de notre affaire.
D'ailleurs il est assez interessant , il n'est pas sur que ce soit le mot juste.... , de constater que 2 des victimes de cette affaire, qui sont candidats a l'election presidentielle de l'an prochain, a savoir Dominique Strauss-Kahn et Nicolas Sarkozy , n'ont pas demande la levee du secret defense .
Et se sont encore moins engages a le faire pour le cas ou ils seraient elus.
A moins qu'a Bon Appetit Messieurs on soit un peu dur d'oreille...
Il reste un an on va ecouter...plus attentivement

PG 2 JUIN 2006

Publié dans Politique

Commenter cet article