ILS N'ONT TOUJOURS RIEN COMPRIS!!!!!!!

Publié le par Patrick Gouverneur

 

On pensait que Sarkozy avait pour toujours en 2007 tourné la page avec le piège grossier tendu par Mitterrand en 81 a Chirac, et dans lequel celui-ci était tombé avec une stupidité navrante….., a savoir celui de la diabolisation de  la montée du Front National.

On va voir bientôt si c’est vraiment le cas.

 

Dimanche dernier s’est déroulé une élection Municipale partielle  a Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

Pour ceux d’entre vous qui ont raté un épisode cette élection avait lieu a la suite de l’incarcération du Maire sortant PS pour escroquerie, abus de je ne sais quoi, et autres bricoles.

Bon un climat légèrement délétère comme on dit…

 

Guess what ?

Le tandem FN Steeve Briois-Marine Le Pen vire largement en tête avec 39,34 % des voix.

Les deux principales listes de gauche, conduites par Daniel Duquenne et Pierre Ferrari, deux socialistes qui se déchirent, ont rassemblé respectivement 20,19 % et 17,01 %.

La liste UMP, laminée, n'avait obtenu que 4,34 %, démontrant de façon éclatante vers qui les suffrages de la droite se sont portés…

Un résultat d'autant plus spectaculaire, et représentatif  qu'il ne peut s'expliquer par l'abstention, la participation ayant dépassé 60 %....

Il en faut plus pourtant pour que le scrutin populaire soit respecté…

Car depuis, les appels à un «front républicain» pour battre le FN se sont évidemment multipliés.

 

 Steeve Briois et Marine Le Pen affronteront en effet dimanche la liste du divers gauche  Daniel Duquenne, qui est soutenue par la quasi-totalité des mouvements politiques, le Nouveau Parti anticapitaliste d'Olivier Besancenot, le PS et le MoDem.

Mais aussi … l'UMP dont les pitoyables 4% pourraient peser éventuellement lourd.

 

 Une « union sacrée » a nos yeux honteuse, qui fait sourire Marine Le Pen :

« De quoi ont-ils si peur ? » s’interroge, faussement naïve, la candidate.

Effectivement on se le demande.

 

Quel drame en effet d’avoir une ville de 27 000 habitants avec un Maire Front National ?

Surtout quand les habitants le souhaitent……

La République est en danger ou je ne m’y connais pas………

 

Il faut dire que dans cette ville la classe politique dans son ensemble a particulièrement brillé.

Ce qui explique sans doute cette subite et infamante « solidarité. ».

Le Maire sortant, Gerard Dalongeville est effectivement incarcéré depuis deux mois.

Mais il avait été élu en remplacement d’un autre socialiste Pierre Darchicourt, maire PS jusqu'en 2001, qui avait été lui viré par ses amis à cause ….de sa gestion catastrophique qui avait endetté la ville à des montants énormes, et fait exploser les impôts locaux, dans lesquels s’est servi d’ailleurs son successeur…

Grandiose non ?

 

Et tout cela avec l’indulgence et l’aveuglement bienveillant des états majors parisiens, en particulier socialiste…qui selon sa bonne habitude du coup a déclenché naturellement les règlements de compte internes.

 

Pierre Ferrari, le candidat investi par la Rue de Solférino et arrivé seulement troisième (17,01 %), masque mal en effet son désarroi et sa colère.

« On paye les pots cassés parce que les appareils politiques n’ont de cesse de sacrifier les électeurs » lâche ce jeune homme de 27 ans.

L’erreur fatale, selon lui ?

« Avoir investi Dalongeville en 2008 alors que de gros soupçons circulaient. »
Depuis, la complaisance du PS à son égard fait effectivement désordre et « a offert sur un plateau un argument à nos adversaires », déplore Ferrari.

Mais le gâchis ne s’arrête pas là.

Une fois officiellement investi par le PS, Ferrari n’a pas eu les coudées franches durant sa campagne express.

 

« Les Verts ont réussi à faire venir ici Bové ou Mamère. Mais localement, notre candidat a été peu épaulé », dénonce le député-maire de Lens Guy Delcourt.

« Si les choses tournent mal dimanche, certains socialistes devront prendre leurs responsabilités » avertit Delcourt.

Dans le collimateur, une fois de plus, la toute puissante « fédé » locale soupçonnée d’avoir tout fait pour « savonner la planche » du jeune Ferrari.

Le tout sous l’œil du siège national, qualifié par l’ancienne ministre Marie-Noëlle Lienemann de « spectateur désabusé ».

« Le Pas-de Calais, c’est un Etat dans l’Etat », explique Lienemann, ex-première adjointe à Hénin-Beaumont.

Avec sa dizaine de milliers d’adhérents, le Pas-de-Calais est en effet l’une des « fédés » les plus puissantes du PS…qui a joué un rôle central dans la victoire de Martine Aubry lors du congrès de Reims.
Autant vous dire qu’il y a une madone qui ne va pas bouger une oreille….

 

Cette lamentable tambouille est effectivement du pain béni pour le FN, et qu’y a-t-il d’infamant a ce que les électeurs de cette petite ville soient excédés et aient envie de changer d’élus face a une telle situation?

Franchement…….

 

Steeve Briois enfonce effectivement dans son dernier tract.

«Les états-majors parisiens en grande partie responsables de la situation actuelle de notre ville voudraient aujourd'hui vous dicter ce que vous devez faire, lit-on. Ces beaux messieurs de Paris sont les conseilleurs, mais pas les payeurs (…). Mais quand il s'est agi, depuis des années, de vous informer des magouilles qui se tramaient dans votre dos et de les dénoncer tant en conseil municipal que devant les autorités compétentes : j'étais seul.»

 

Quelques vérités qui apparemment ont retenu l’attention des électeurs.

 Et que baucoup ne conteste pas.

«Dans les quartiers défavorisés, le seul élu que les gens voient depuis des années aller à leur rencontre, c'est Steeve», reconnaissait avec franchise le candidat UMP Nesrédine Ramdane, peu avant le premier tour.

 

 

Et bien malgré cette triste histoire, malgre ce consternant bilan, malgre les lamentables salades socialistes, et malgre les évidentes réalités locales, l’UMP a décidé de s’associer à « CA ».

 

Dominique de Villepin,  qui ne sait plus quoi inventer pour qu’on parle de lui, mais aussi ce qui est plus grave Jean-François Copé puis Xavier Bertrand ne se sont en effet pas honorés eux meme en appelant à « stopper le FN » !!!

 

Comme aux plus beaux jours de la chiraquie qui m’avait conduit à écrire mon bouquin ( Pour en finir avec le gaullisme…ou plutôt ses héritiers…, publicité non payante…).

 

 Ces gens ne comprennent vraiment jamais rien.

Et ce qui est vrai pour les socialistes l’est pour les autres aussi apparemment.

 

 « Les appareils politiques sacrifient les électeurs »  ( Pierre Ferrari PS)

 .  

Publié dans Politique

Commenter cet article

nathalie 03/07/2009 22:33

ils ne se rendent meme plus compte de leur ridicule...La demagogie n'a vraiment pas de limites

Cincinatus 03/07/2009 10:50

Cher Jean Philippe,Dans ma bouche de provincial (et qui voit donc avec ses lunettes de provincial) il y a une véritable dictature intellectualo-culturo-financière de Paris sur le reste de la France. Rien de grand ne se fait hors Paris....y compris ce genre de conneries.Bien sur, il y a le poids de l'Histoire (avec un grand H), le poids des 10 millions d'habitants, etc...etc... mais je fatigue vraiment avec cela.Il y a une espèce de "masturbation politico-intellectuelle" (devrais-je dire une macération) qui fait que cette  mégalopole pond (du verbe pondre) pour ainsi dire tout ce qui en France compte ou doit compter.Ce travers qui n'existe pas à ce degré dans les autres pays dont la structuration politique est différente (ex Suisse, Allemagne, USA, etc...) a crée  avec le temps des dérives telle que par exemple l'ingérabilité de l'Education Nationale, les couches administratives innombrables (communes, communautes de communes, départements, régions....) d'organisation, les "ukases" de l'Etat comme par exemple les fermetures des bureaux de poste sans tenir compte du contexte local, etc...etc...Il y a aussi des bons cotés au jacobinisme, ainsi les plans français de l'aprés guerre, la volonté de structurer le territoire. Mais en 2009, y en a marre.Dans le cas qui nous occupe, voila des dirigeants parisiens qui feraient bien de fermer leur gueule et qui croient encore que localement, la "bien-pensence" parisienne va avoir de l'effet. C'est juste ce que veux dire. Comme quoi un mot peut déclencher des.....réactions sinon des passions.Cela étant, j'ai bien des amis parisiens que je supporte et qui me supportent aussi...du moins je l'espère.AmicalementCincinatus

jean philippe 03/07/2009 00:59

on est d,accordmais pourquoi diable ce bon sens ne frappe t il pas tout le monde?pour ma part l'expression meme de "intelligencia parisienne" m'exaspere au plus haut point cher Cincinnatuset en voila un exemple pourquoi!!!!!

michel 03/07/2009 00:51

j'esperais bien que vous alliez ecrire la dessus!!!navrant honteux et encore c'est en dessous de ce que je ressensl'UMP avait une chance de laisser le PS dans sa merde en se lavant les mains avec leur 4% il a fallu qu'ils jouent les malinspauvre types, ils sont ridicules

cincinatus 03/07/2009 00:45

Hélas, trois fois hélas, un quarteron de notables parisiens (comme dirait le Grand Charles) prend les électeurs pour des couillons.J'aimerais au contraire que le FN soit élu et prouve (ou ne prouve pas) son...efficacité.il y a en effet quelque chose de proprement intolérable à la dictature de cette soit-disant "intelligentia" parisienne.Mais ce sont les vacances, lachons nous un peuComme dirait patrick Sébastien : Ahhhhhhhhhhhh si tu pouvais fermer ta gueule.... chanson qui s'appliquerait bien en l'espèce.Cher J F Copé, vous êtes intelligent, assez jeune, ambitieux, efficace et vous avez même des véléités de contestation.... ce qui pour moi est une marque d'estime. Alors démarquez vous...allons...un peu de courage..que diable...de toutes façons d'ici quelques semaines tout le monde aura oublié. Mais...ahhhhhh....la carrière...l'Elysée...même dans 10...20...qui sait 30 ansTout ça sent le vermouluCincinatus