L'ARGENT DU FOOT ?.... ACROBATIQUE ET PAS RASSURANT

Publié le par Patrick Gouverneur

Le football français, en tout cas ses autorités, est Champion du Monde de l’autosatisfaction.

Dernier épisode en date, la publication du bilan financier de la Ligue Professionnelle pour la saison 2007/2008 présenté par Fréderic Thiriez.

Un grand moment d’hypocrisie… ou de prestidigitation  à faire pâlir David Copperfield.

 

Le Président moustachu du football a annoncé en effet que la Ligue 1 avait réalisée un profit de 49.5 millions d’euros pour la saison dernière.

Un résultat a première vue plutôt une très bonne surprise quand on connait les problèmes économiques du foot hexagonal.

Certes en diminution de 10 % environ par rapport a l’année précédente mais tout de même…

 

D’un point de vue strictement comptable, ce résultat est rigoureusement exact.

Mais le bon Président Thiriez a lu un peu trop rapidement la dernière ligne du bilan, en sautant carrément les précédentes.

En réalité la L.F.P a enregistré une perte d’exploitation de 216 millions d’euros contre 102 l’année dernière.

Rien que cela.

Et sur un chiffre d’affaires d’environ 1 milliards ca fait quand meme beaucoup…

 

En regardant dans le détail nous nous apercevons que les recettes des matchs ont diminue.

Tiens donc…

136 millions contre 139 millions d’euros l’année précédente, alors que le nombre de spectateurs, lui n’a pas augmentée et stagne a 8 300 000 environ.

Au passage voila la confirmation de ce que nous disions il y a peu sur le fantasme des grands stades…. (n’est ce pas Jean Michel Aulas… ?) financés d’ailleurs, signalons le au passage, par ceux qui n’y mettent pas les pieds.

 

En revanche, les Clubs Professionnels ont bien traite leurs employés ….

+ 12.5 % sur la masse salariale sans doute pas les secrétaires….

et les représentants de leurs joueurs aussi…

 + 66.5 % pour la rémunération des agents en effet !!

 

Chacun sait que ce resulat aurait pu être encore plus cauchemardesque si les droits T.V n’étaient pas venus mettre du beurre dans les épinards…

Près de 600 millions de chiffre d’affaires en l’occurrence.

Le malheur c’est que nous vous l’avons déjà expliqué, le futur des droits TV n’est pas des plus rose au regard du « brillant » spectacle proposé, et en outre les droits télé représentent 58 % des recettes des Clubs français alors qu’ils ne représentent que 34 % en moyenne en Europe.

Chiffre donc des plus inquiétants si on le rapproche des autres.

 

Alors comment le football professionnel est-il devenu profitable avec une perte d’exploitation de 216 millions d’euros ?

 

Et bien tout simplement avec ce que l’on appelle en comptabilité des « opérations exceptionnelles ».

Dans le football il s’agit de négoce des joueurs (et de leurs contrats).

Et dans le cas qui nous occupe, pour la saison 2007- 2008 les clubs français ont enregistre 216 millions d’euros de profit sur le négoce des joueurs.

En l’espèce impressionnant.

Et donc du coup par différence un profit net comptable a l’arrivée de 49.5 millions…

 

Chacun pourra comprendre que tous ces chiffres pris tous ensemble sont assez effrayants, car par nature le négoce de joueur (quel vilain terme) a un caractère « exceptionnel ».

Il ne se planifie pas et n’est pas récurent.

En outre même si les Présidents de clubs français, rendons leur hommage, sont de bons gestionnaires en équilibrant leurs dépenses par des entrées, chacun comprend que c’est au prix d’un appauvrissement en capital.

Le foot français, on le savait mais c’est désormais évident, est condamné à vendre ses meilleurs joueurs pour survivre.

Pas très gai à vrai dire comme constat.

 

Comment améliorer le produit, c'est-à-dire le spectacle, donc son chiffre d’affaires, quand on ne peut pas garder les meilleurs joueurs ?

Pas simple.

D’autant que ce ne sont pas les entraineurs et leur culture tactique frileuse qui vont y contribuer…

 

 

C’est dans ce contexte bien morose qu’au niveau européen pour arranger le tout se profile la Loi dite « 6+5 ».

Non ce n’est pas la nouvelle tactique de Domenech………, c’est une idée de la Fédération Internationale (FIFA) de contraindre les Clubs (et les anglais en tête de liste) a utiliser 6 joueurs détenteurs d’un passeport de leur championnat.

La Fédération anglaise est pour (of course elle est membre éminente de la FIFA…), mais les Clubs de Première League, contre.

La L.F.P ferait bien de les rejoindre.

 

Imaginez que le nombre de joueurs étrangers par équipe soient limités à 5 dans toute l’Europe…..

Quid des recettes de transfert de joueurs qui « s’expatrient » ?

Déjà que l’avenir des droits TV n’est pas réjouissant, que le foot francais est empetre dans ses problemes d'arbitrage, alors si les ventes de joueurs sont l’imitées cela va devenir franchement compliqué…

 

Comme vous le voyez, la compactibilité  peut avoir des subtilités et des finesses… encore faut-il regarder l’ensemble des chiffres.

 

 

 

Publié dans Sport

Commenter cet article