LAJUSTICE REFUSE D'ETRE JUGEE!!!!

Publié le par Patrick Gouverneur

Il parait que Nicolas Sarkozy veut changer le statut de Juge d’Instruction, et en même temps reformer le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM).

Il parait que l’opinion publique a parfois besoin d’être “éduquée” et qu’une reforme a parfois besoin d’être “préparée”…pur qu’elle soit parfaitement acceptée par l’opinion publique….

Alors dans ce cas  le CSM pourtant oh combien de gauche, et farouchement anti- sarkoziste a apporté dans son immense sottise, un formidable soutien au Président.

 

A l’issue de procédures disciplinaires a l’encontre du Juge Fabrice Burgaud en charge en 2002/2003 de l’instruction de ce que l’on a appellé « l’affaire d’Outreau », procédures disciplinaires déclenchées d’ailleurs exclusivement grâce une Commission d’Enquête Parlementaire exceptionnelle (car si rare en France…), le CSM a décidé après de longues tergiversations et de longues délibérations d’infliger une « réprimande » au petit Juge…

 

« Honteux » « scandaleux » « lamentable », les victimes, leurs proches et la classe politique, pour une fois unanime, sont à court de mots pur exprimer leur colère.

Il faut dire qu’il y a de qui être révolté effectivement.

Une dizaine d’accusés a tort, certains ayant fait jusqu'à trois ans de prison, des vies brisées, des familles explosées, des millions d’euros engloutis dans un des plus grand fiasco judiciaire de l’histoire, et le CSM consent tout juste a relever certains « manquements » mais pour autant rien de bien grave a leurs yeux, pas de quoi en tout cas sanctionner un de leurs pairs.

Une véritable provocation pour toutes les victimes mais aussi et c’est presque plus grave pour la société toute entière.

« Chez ces gens la » comme disait Jacques Brel, la faute n’existe pas, les regrets sont un mot que l’on ne connaît pas, quant aux excuses n’en parlons même pas, le concept lui-même leur est parfaitement inconnu.

 

Comme dans bien d’autres domaines, le citoyen ce « pauvre  français d’en bas » ne compte pas.

Il n’est qu’un « justiciable » qui s’appelle ailleurs usager ou passager… et à qui l’on ne doit rien.

 

La France a-t-elle ce monopole ou cette exclusivité du mépris du bon peuple ?

cette survivance de la royauté existe-t-elle encore ?

Dans les autres anciennes monarchies d’Europe ?

Je ne sais pas.

Mais il y a des moments ou plus que d’autres on est fiers d’être américains et de vivre de ce coté de l’Atlantique.

 

Et comme si cela ne suffisait pas, nous « apprenons » le jour de la décision du CSM qu’un de ses membres Xavier Chalimé était magistrat a Douai en 2003 et a eu a se prononcer sur des mises en liberté de certains accusés (qu’il a refusee naturellement…).

Autrement dit, c’était un des acteurs du dossier.

Le Président du Tribunal de Paris Vincent Lamanda se déclare « stupéfait » et  convoque illico l’intéressé pour lui demander « des explications ».

 

Mais de qui se moquent ces gens ?

A qui veulent-ils faire croire que l’on ne savait pas ?

Les dossiers du personnel sont-ils si mal tenus à la DRH du CSM que l’on ignorait qu’un des membres du CSM était à Douai en 2003 ?

Sans doute promu d’ailleurs depuis, au vu de telles « performances »….

Si cela ne s’appelle pas du corporatisme et de la justice de classe franchement je ne sais pas ce que c’est !

Les victimes et acteurs politiques ont a peine le temps d’ajouter une couche a leur indignation que les avocats de la défense, ne reculant devant aucun cynisme, déclarent qu’ils vont du coup déposer un recours en nullité compte tenu de cet évident conflit d’intérêt.

Avec d’ailleurs de fort légitime chances de succès.

Ce qui aurait pour conséquence de rendre nulle et non avenues les conclusions du CSM.

 

La boucle est bouclée, le Juge Burgaud ne serait du coup même pas « réprimandé » !

Inouï non ?

 

Et bien voyez vous avec notre mauvais esprit habituel a Bon Appétit Messieurs, nous ne croyons pas a la « boulette », nous ne croyons pas que l’on ait « appris » il y a 48 heures que le Magistrat était la « par erreur ».

Nous croyons que tout cela était parfaitement connu de tous les protagonistes du dossier, que cela a été dissimulé, à défaut d’être prémédité.

Et que du coup la nullité des débats et des décisions était évidente par avance.

 

Pas de jurisprudence, pas de précèdent, circulez, il n’y a rien a voir.

 

Constatant que nos chers medias ont une fois encore une d’indignation bien sélective, et surtout une formidable capacité a faire disparaître de leur UNE ce qui les dérange, nous souhaiterons pour notre part que ce que nous qualifions  d’infamie, soit la dernière du CSM et qu’avec cette provocation de trop, il ait signé son propre arrêt de mort.

 

Et que l’on ne vienne pas nous dire que lorsque Nicolas Sarkozy s’occupera de son cas, ce sera encore une des « grandes libertés de la République qui disparaît » ( n’est ce pas M Bayrou ?...) parce que ces libertés la, elles n’existent que pour les élites qui en profitent.

 

Etre responsable de ses actes, non pas devant le peuple, mais devant soi-même quand on sert la Nation cela s’appelle comment ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

guy92 04/05/2009 16:34

honteux!! ces gens sont une honte et ces medias pourris qui ne le denonce pas encore plus!!