TOTAL : LA FAUSSE POLEMIQUE

Publié le par Patrick Gouverneur

Le Président Chirac s’était rendu célèbre il y a quelques années en répondant à un journaliste a propos d’une question sur ce que certains qualifiaient « d’affaire »,

« oh vous savez c’est une affaire qui va faire pschitt… et qui disparaitra »

Il faut bien reconnaitre que les événements lui ont donné raison, puisque « l’affaire » en question, celle des frais de bouche de la Mairie de Paris (dans les années 90…), et de l’invraisemblable utilisation de billets d’avion par Chirac et ses proches tous payés en espèce, n’est toujours pas jugée bien des années plus tard.

D’ailleurs a ma connaissance elle n’est meme pas terminée d’être instruite….

C’est vous dire.

 

Dans cette intervention a l’époque, Chirac avait montré qu’en vieux routier de la politique et des « affaires » justement l’ancien Maire de Paris connaissait bien le monde des medias hexagonaux.

Car depuis le « pschitt » est en train de devenir petit à petit une marque déposée…

 

On s’en émeut régulièrement ici, mais il faut avouer que l’on a beau y être habitué, c’est toujours assez époustouflant….

 

Le dernier « pschitt » en date du microcosme parisien c’est « l’affaire »  qui n’en fut pas une des profits de Total.

Certains d’entre vous l’ont peut être ratée…

Rassurez-vous, vous avez des excuses.

Il suffit que vous partiez à l’étranger et que vous soyez sans journaux pendant 3 ou 4 jours et c’est normal.

Vous ratez le démarrage, l’excitation, l’apogée et le « pschitt »…., de sorte qu’a votre retour vous avez le sentiment qu’il n’y a pas eu « d’affaire »…

 

En l’espèce il ya environ deux semaines, alors même que l’actualité économique est extraordinairement inquiétante, que les mauvaises nouvelles succèdent aux mauvaises nouvelles, que les plans sociaux s’enchainent et que même le gouvernement ne dissimule plus ses inquiétudes, le Groupe Total publie ses résultats 2008.

Comme il convient a toute société cotée en Bourse le Groupe publie un communiqué de presse et le Président fait une conférence de Presse.

Oh rien de bien flamboyant.

Un communiqué laconique, et une Conférence sans petits fours ni flons flons.

Cela ne suffira évidemment pas à cacher la dure réalité de l’existence du Groupe pétrolier…. qui annonce des profits records, les plus élevés de son existence, et me semble t il les plus élevés de l’histoire du CAC 40 français.…

14 milliards d’euros.

 

Et la c’est parti.

« Choquant », « Honteux » « Indécent » ; les qualificatifs ont immédiatement fusé et fleuri dans tous les medias…

Il est vrai que la somme fait rêver.

En particulier au moment ou les entreprises anticipent les drames futurs, coupent dans leurs dépenses, licencient a tour de bras ou ferment partiellement les usines, elle a même un cote surréaliste…

Certes il s’agit de 2008, c’était avant…...mais tout de meme.

De surcroit a-t-on besoin de rappeler que le « produit » que commercialise Total n’est pas tout a fait un produit comme les autres….

L’essence c’est évidemment plus sensible que des yaourts, des Airbus ou des parfums.

Car les clients, c’est  tout le monde.

Et le client ne peut guère se restreindre sur le produit.

 

Alors évidemment quand on sait que sur les 9 ou 10 premiers mois de l’année 2008  le pétrole a fait l’objet d’une incroyable fièvre spéculative et que Total s’est clairement gavé sur cette fièvre, ca agace.

Le fait que Total ne soit pas pire évidemment que ses « éminents confrères » notamment américains  ne change rien a l’affaire, la presse monte sur ses grands chevaux, elle est « choquée ».

Les rédactions s’enflamment, les politiques s’en mêlent et surenchérissent d’indignation, bref le microcosme s’agite.

Et en appelle naturellement au Président.

Qui bien que qualifié par les mêmes « d’omniprésent » se voit tout de même comme toujours « sommé d’intervenir », comme sur chaque info du journal télévisé..

 

 En attendant l’intervention présidentielle, chacun y va de sa suggestion quand à savoir « que faire des super profits de Total ? » 

Question parfaitement incongrue, puisqu’elle fait tout simplement fi d’un petit point de détail…Total est une boite privée, et fait donc en théorie ce qu’elle veut.

 

D’autant que l’ignorer serait de la part de l’Etat une belle preuve d’amnésie.

Ce serait en effet avoir la mémoire courte que d’oublier que c’est effondrée par sa propre gestion calamiteuse, et la propension des politiques et des dirigeants successifs à se servir honteusement sur la bête que l’Etat s’était débarrassé du bébé ELF en le refilant a Total.

Et pas pour 3 francs  six sous…

Alors difficile quelques années après de venir la ramener sur des profits records…meme si dans le cas présent un tel « gavage » sur une hausse spéculative met effectivement un peu mal a l’aise….

N’empêche, en théorie l’Etat n’a rien à dire.

 

Mais Nicolas Sarkozy lui,  est un adepte de Coluche et part du principe que « ce n’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule »…

Et du coup le Président nous ressort sa théorie des trois tiers.

1/3 des profits aux actionnaires

1/3 aux salariés

1/3 à l’Etat (c’est supposé être l’IS).

 

C’est beau comme un sapin de Noël.

Discrètement Total essaye bien de faire savoir qu’il allait payer 2 ou 3 milliards d’impôts et être le plus gros contribuable français, pensant se faire pardonner.

Chose extraordinaire d’ailleurs, personne ne remarque que cette somme ne représente pas loin s’en faut 1/3 des profits ( montant de l’Impot Societes), car un gros paquet des profits du Groupe est réalisé et imposé a l’étranger, mais peu importe…rien n’y fait

14 milliards c’est indécent et c’est tout.

 

 

Et alors ?diront ceux qui ne connaissent pas la fin de l’histoire….

Et alors rien.

Au bout de 4 jours le « pschitt » de Chirac.

Sarkozy est passé à autre chose et les medias aussi.

Affaire classée.

 

Bon alors me direz vous pas de quoi faire un article !!

Effectivement l’issue est tellement banale…..

 

Mais en l’espèce ce qui nous conduit à vous raconter cette belle histoire que nombre d’entre vous connaissaient sans doute déjà, c’est que dans notre esprit il y a effectivement matière à commenter, analyser ou mettre en perspective les profits de Total.

Mais pas avec l’approche idéologique qui fut celle très brièvement de certains.

Mais avec une approche morale qui aurait sans doute été mieux « reçue » par l’opinion publique.

 

  

En Avril de l’année dernière Bon Appétit Messieurs s’était indigné quant à l’attitude et a la stratégie judicaire, a nos yeux scandaleuse, de Total dans l’Affaire de l’Erika.

En clair, pour vous rafraichir la mémoire, Total condamné a verser 120 millions d’euros aux victimes de la marée noire dont le pétrolier a été clairement déclaré responsable, fait de l’obstruction judiciaire et gagne du temps pour ne pas payer.

D’ailleurs, cela marche plutôt bien, puisque quasiment un an après, l’appel n’est toujours pas jugé.

Pendant ce temps des communes parfois modestes attendent la légitime indemnisation des dégâts causés par l’irresponsabilité du pétrolier.

 

Il se trouve que décidément notre fleuron pétrolier « n’a pas de chance » car il est également impliqué dans la catastrophe AZF de Septembre 2001 dont le procès vient de commencer.

Avec un sens de l’honneur et des responsabilités qui en dit long sur les valeurs morales des multinationales, Total a laissé seul le Directeur de l’usine depuis sa mise en examen.

Serge Bielchlin, c’est son nom, désormais en retraite, était en effet le Directeur de la société Grande Paroisse (on n’a pas idée de choisir un nom pareil…) qui possédait l’usine AZF a l’époque de l’explosion.

La dite société est une filiale a 100 % de Total.

Hasard malheureux….

Sauf que la on ne parle plus seulement d’argent.

33 morts, et 1130 personnes hospitalisées, c’est du sérieux.

 

Fort heureusement le Tribunal correctionnel de Toulouse a  décidé des l’ouverture des débats de placer Total et son PDG de l’époque Thierry Desmarets au banc des prévenus.

C’est tout de meme la moindre des choses.

Jean Veil avocat de Total (c’est aussi pour info celui de la société Générale…) a évidemment utilisé toutes les ficelles juridiques pour sortir son client de cette galère.

D’un point de vue juridique il n’a sans doute pas tort, mais le Tribunal est resté sur ses positions et l’on s’en réjouit car a tout le moins la morale est sauve.

On se demande quelle magouille a encore permis que Total ne soit pas inculpée en tant que personne morale ?

 

Tout ceci pour dire que plutôt que de s’interroger avec idéologie sur la « répartition » des bénéfices faramineux de Total peut-être pourrait-on plutôt s’indigner de leur attitude honteuse dans l’indemnisation des victimes de leurs méfaits ?

 

Il est évident que dans le cas de l’Erika comme dans celui d’AZF il n’y avait aucune intention délibérée de nuire de la part de Total.

D’ailleurs personne ne le prétend.

Simplement les négligences dans les procédures, et l’appât du gain dans un cas comme dans l’autre ont engendré ces catastrophes.

 

 

 

Alors peut être pourrait- on s’indigner du peu de morale, du peu d’élémentaire honnêteté de la part de  la multinationale ?

Peut être pourrait-on s’indigner du peu de courage et de générosité  du pétrolier à reconnaitre ses erreurs et à les assumer, y compris en soutenant un minimum son ancien cadre meme si celui-ci a sans doute pris un gros cheque pour tout prendre sur lui… ?

 

Si on ajoute que dans le cas de l’Erika la « facture » a sans nul doute été « provisionnée » par un Commissaire aux Comptes avisé, ca ne parait pas scandaleux de leur demander de la regler ?

Puisque  que les 14 milliards c’est après la note Erika.

 

Gérer sa trésorerie sur le dos des « petits », et des victimes, quand on gagne 14 milliards, ca c’est effectivement outrageant.

Alors au lieu de « classer l’affaire » après quelques jours d’indignation de circonstances la presse serait mieux inspirée de se battre a travers une vraie campagne pour faire pression afin que Total assume ses responsabilités et paye avec générosité le fruit de ses erreurs.

Et le Président aussi.

Bien que théoriquement « sans pouvoir sur la gestion d’une société privée » on connait sa force de persuasion quand il veut…

Des contrôles fiscaux « possibles » aux « souhaits qu’il émet » il sait être extrêmement convaincant sur les membres de Conseil d’Administration quand il le souhaite….

 

Cela serait nous semble t-il plus intelligent et plus moral de se battre sur ce terrain.

Plutôt que de suggérer  que Total « redonne aux contribuables » une part de son profit alors qu’ils n’ont aucune raison (légale et technique en tout cas.) de le faire, il nous paraitrait plus opportun de mettre en avant les lâchetés et la couardise du pétrolier, et de faire pression pour qu’il paye «  tout simplement ce qu’il doit ».

Et pourquoi pas meme compte tenu de ses profits records, avec générosité ?

 

Franchement avec deux  pareilles « casseroles aux fesses » c’était quand meme pas mission impossible pour la Presse.

Enfin,  me semble-t-

Publié dans Société

Commenter cet article

jacques 10/03/2009 17:50

je prolonge le point de vue de Guillaume en precisant que la somme versee pour l'Erica quelle qu'elle soit sera fiscalement deductible y compris si Total se montrait comme vous dites genereux en payant plus que sa condamnationCela veut dire que cela leur couterait 33% de moins...........d'autant plus honteux qu'ils ne le fassent pasmon pere est Conseiller municipal d'une des communes touchees je peux vous dire que c'est un scandale quand on connait les frais engages et les centaines d'heures de benevoles pour reparer les degatsalors oui pour moi les 14 milliards passent mal et vous avez raison de soulever ce probleme d'indemnisation

patrick gouverneur 10/03/2009 14:19

Je ne crois pas avoir regretter ou denoncer le montant des benefices de TOTAL...Je suis meme d'accord avec vous pour me feliciter de leur ampleuret je ne "regrette" pas non plus le fait qu'il soient realises a l'etranger. J'ai juste fait remarquer que personne n'avait le rapprochement entre l'IS qu'ils payaient et les 14 milliardsce que j'ai voulu denoncer ici c'est justement le fait que plutot que de polemiquer sur une distribution autoritaire et quasi ideologique des profits on pourrait plutot faire pression pour que Total assume ses erreurs et payent de genereuses reparations aux victimes

baetz 10/03/2009 13:25

Je lis avec un peu de retard votre article d'une démagogie triviale. Je souhaite que Total fasse le double de bénéfices l'an prochain, cela voudra dire que mon pays s'est doté d'une grande compagnie pétrolière, non sans peines et non sans aléas mais on y sera arrivé et je serai content. Pour ce qui est des bénéfices non rapatriés, vous manquez de mémoire. L'état français consent depuis très longtemps aux entreprises opérant à l'extérieur la mise à l'abri du système fiscal français. Quand le PC hurlait contre les "odieux spéculateurs et les gnomes de Zurich", la Régie Renault à l'époque "d'état" avec la participation de la CGT était dispensée de changer ses bénéfices en devises en nos francs et de les rapatrier la veille d'une dévaluation. Ce système persiste, concerne évidemment Total, mais je crois aussi Michelin et quelques autres. Heureusement! Pour que nous gardions des entreprises. Cela veut seulement dire que les Français se complaisent à être bernés par leurs administrations et que les politiques sont des lâches. Ne les accompagnez pas.Erica? peut-être. Je suis surpris qu'il y ait si peu d'accidents, vu les tonnages transportés, mais soit... cédons à l'émotion populaire. AZF, c'est autre chose. Si vous croyez qu'il y a dans ce pays un seul juge d'instruction pour instruire à charge et à décharge le dossier d'un tel mis en examen, vous êtes d'une naïveté consternante. Rien n'est établi dans cette affaire, tout sera probablement jugé. Vous vous êtes prononcés, je ne comprend pas. Pierre Baetz (j'ai lu les commentaires, je n'aime pas les intervenants anonymes; c'est un problème du net qui me choque)

guillaume 10/03/2009 00:11

Tres bon papier, avec un point de vue original.J'aime bien votre argument sur la "provision" deja passee sans doute par Total.Tres bon point car bien evidemment exact.Cette provision auriez vous pu preciser pour vos lecteurs non avertis des procedures comptables est fiscalement deductible donc a donne lieu pour Total a une reduction de son impot Societe sur les 14 milliards..pas mal non?

patrick gouverneur 09/03/2009 22:49

autant pour moi pour les trois 1/3 vous avez raison Loic!!j'ai poste un commentaire, en fait une question, pour vous a la fin du papier sur le syndrome Bush vous l'avez lu ?