UN UMP DONT JE NE SUIS PAS FIER !

Publié le par Philippe Dermagne

L'état des finances de la France donne des idées aux énarques, au sens politique peu développé. Cette semaine le Sénateur UMP Philippe Marini (Oise) s'est distingué. Il a eu deux idées : une, plutôt discutable et une autre, carrément idiote, le mot est faible !

Nos lecteurs savent pour la plupart que je suis adhérent UMP, ce que je ne veux surtout pas cacher. Mais là, je dois dire que j'ai honte ! Honte de compter parmi nos chers Sénateurs un homme aussi stupidement inconscient.

La discutable
Dans le cadre de l'impôt sur le revenu, c'est la suppression de la demi-part supplémentaire qui était accordée aux parents isolés ayant élevé seuls leurs enfants et qui, il faut le préciser, ne les ont plus à charge. Cet avantage fiscal représenterait un manque à gagner pour l'état de 1,7 milliard d'euros, selon Les Echos.
Une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat doit encore être convoquée pour la mise au point et l'adoption du texte définitif avant la trêve des confiseurs.
Bien que mise en œuvre progressivement, cette mesure sera sans doute mal vécue par les familles concernées en cette période de vaches maigres.
Etait-ce le bon moment ? Cela étant, elle me paraît juste sur le fond.

L'idée idiote, voire révoltante
Le sénateur de l'Oise a poussé le bouchon très loin ! Il avait aussi proposé un amendement au projet du budget 2009 qui aurait permis aux particuliers de déduire les pertes enregistrées en Bourse en 2008 de leurs revenus imposables de 2009.









Ce texte a heureusement été supprimé, suite au tollé général et à la condamnation sans appel de Fillon et de Lagarde.
- Ce projet était amoral !
- Il était un très mauvais signe politique. D'une part, comment justifier un tel avantage à l'ensemble des Français et, d'autre part, pourquoi faire payer à l'état les risques pris par ceux qui possèdent quelques actions, alors, qu'en sens inverse ils prennent leurs bénéfices, en profitant d'un régime fiscal souvent avantageux.
- Il était aussi une stupidité économique et technique : n'ont perdu que ceux qui ont vendu. Quant à ceux qui, ayant eu besoin de cet argent, ont été contraints de vendre, ils représentent une extrême minorité. Elle ne peut pas être à l'origine d'une nouvelle loi d'exonération fiscale. Certaines familles modestes vont hélas en souffrir, mais c'est ainsi.
- Enfin, il était une aberration pour l'éducation boursière des Français. Prendre son bénéfice quant on gagne, et être assuré d'obtenir une compensation quand on perd, voilà qui n'est pas la bonne façon d'inciter à la prudence, une règle en matière boursière.
Pour avoir eu une telle idée, il est possible qu'en 2008, le Sénateur Marini ait fait de très mauvaises affaires à la bourse.
Mais de-là à seulement oser proposer cet amendement !
Ce n'est pas faire honneur à son statut d'élu.


PS : Pour mémoire, Philippe Marini fut le troisième candidat à la Présidence du Sénat, avec JP.Raffarin et G.Larcher. Mais le plus grave, est qu'il est aussi Rapporteur Général de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation. Ceci ne peut expliquer cela !

Publié dans Politique

Commenter cet article