TERRORISME EN INDE : D'UNE GRAVITE EXTREME

Publié le par Patrick Gouverneur

163 morts, 170...171 les charges du sinistre comptage semblent sous le choc....mais toujours est-il que  l'Inde vient de vivre son 11 Septembre.

L’attaque sauvage des islamo-fascistes contre l’Inde révèle une fois de plus, si besoin en était, que cet affrontement de civilisation voulu et provoqué par les extrémistes religieux musulmans est un conflit qui durera des générations.

 

Cantonner ses leaders historiques dans des grottes, ou éliminer de temps en temps  un des chefs opérationnels grâce à un commando bien renseigné ou un drome bien dirigé n’y changera rien.

Le ver est dans le fruit et pour longtemps.

L’attaque contre l’Inde  est grave car elle est clairement le signe de l’ouverture d’un nouveau front.

L’Inde, le sait-on, est le deuxième pays musulman du monde à égalité quasiment avec le Pakistan.

Comme tout le monde le pense à juste titre, l’Inde n’est pas un pays musulman.

L’Islam y est même très minoritaire (15 % environ).

Mais l’Inde est peuplée de 1 milliards 100 millions d’habitants…ce qui fait de la communauté musulmane avec ses 150 millions de fidèles quasiment l’équivalent du Pakistan (160 millions) et donc tout de suite derrière l’Indonésie dans le classement par population

L’Inde est une démocratie , personne ne le conteste.

Ce pays est en outre depuis une dizaine d’années en pleine explosion économique et accède au statut  de pays riche, au point d’être récemment invitée au G20 ce qui convenons en était encore inconcevable il y a 20 ou 25 ans.

Autant de raisons qui aux yeux de ces  cinglés  « justifient » le statut de cible.  

 

Quoi de mieux en effet que la dictature, la corruption, et la pauvreté pour faire prospérer leur idéologie moyenâgeuse et sanguinaire ?

Le choix de l’Inde n’est donc pas le fruit du hasard et de surcroit leur « occidentalisation »et leur proximité  avec les Etats-Unis ne font aux yeux des ces hystériques… qu’aggraver leur cas.

Pour tout dire ce pays ne fait que cumuler toutes les tares, pour ces fascistes.

 

Bien sur, le choc est brutal pour l’Inde.

La population et même les dirigeants apparemment se croyaient sans doute a l’abri de ce type d’attaque et de ce conflit, du fait de leur relative discrétion sur la scène internationale.

Comme un pied de nez au bon sens, le fait de ne plus être un pays pauvre, et d’accéder même a l’élite mondiale leur a tout d’un coup conféré un « intérêt » dont ils se seraient évidemment bien passé.

Comme pour l’Espagne, l’Australie  (a Bali) l’Angleterre et bien sur les Etats-Unis avant eux , le réveil est douloureux.

 

Apparemment prévenus par les Etats-Unis pourtant, le gouvernement indien n’a pas pris les menaces au sérieux ; aujourd’hui, ils payent cher.

Deux ou trois Ministres ont démissionné et la crise politique s’installe.

Exactement ce que cherchaient les terroristes bien évidemment.

 

L’avenir dira comment l’Inde va pouvoir gérer ce nouveau problème, mais il est clair que sa proximité et son affrontement chronique avec le Pakistan rend les choses pour le moins compliquées.

On mesure d’ailleurs chaque jour de plus en plus que tout se joue au Pakistan.

Bin Laden s’y cache sans doute.

Les talibans s’y refugient comme chez eux alors que les afghans et les américains ne peuvent y pénétrer.

160 millions d’habitants et autant de musulmans dont la moitie sans doute sont des fanatiques, le Pakistan est le cœur du problème.

Il y a un décalage inouï entre son gouvernement plutôt modéré et l’immense majorité de sa population.

Le gouvernement ne contrôle pas grand-chose sur le plan intérieur, les Services Secrets sont infiltrés dans tous les sens et le quart du pays est de fait occupé par les islamo-fascistes en toute liberté et en toute impunité..

En clair, le pays est quasiment sans contrôle.

Avec la bombe atomique en sa possession c’est affreusement inquiétant.

 

Quand on connait l’ampleur de la détestation entre l’Inde et le Pakistan, il est assez incroyable que le Chef des Services Secrets pakistanais se soit déplacé 48 heures après l’attentat pour se justifier ou se défendre auprès des Indiens.

Bien entendu les terroristes viennent du Pakistan, bien entendu ils font partie d’un mouvement Lashkar-e-Taïba qui a là-bas pignon sur rue, mais le responsable des Services Secrets est sans doute venu jurer a l’Inde que ce n’était pas avec le soutien du gouvernement de Karachi, au contraire.

Le pire, c’est que c’est sans doute vrai ; le brave homme fait ce qu’il peut…mais il ne peut pas grand-chose.

Et c’est tout le problème.

Quand on a 80 million si ce n’est plus de fanatiques sur un pays qui en compte le double, que peut-on faire vraiment ?

  Comme si d'ailleurs ceux ci voulaient montrer leur force le Pakistan est frappe a son tour ce Vendredi par un attentat qui fait 20 morts.

Reste que ce groupe si il est aujourd'hui combattu par le gouvernement pakitasnais, ne l'a pas toujours ete...

Jusqu'en 2001 il etait meme de notoriete publique instrumente par les services secrets pakistanais pour semer le desordre en Inde.

Les interets strategiques ont change et la pression americaine est passee par la, mais tout de meme.

Bombay reste extremement suspicieux.


Pour vous dire la vérité j’ai longtemps été un partisan de la théorie « bushienne » selon laquelle seule l’instauration de la démocratie donc du développement économique de la régression de la pauvreté était à terme la « solution » au terrorisme religieux.

A mon grand désespoir, j’en reviens petit à petit.

 

Mais pour autant ce qui marchait avec Hassan II au Maroc, et ce qui marche aujourd’hui en Tunisie avec des extrémistes minoritaires comme en Inde mais avec des pouvoirs brutaux et autocratiques n’est pas transposable en Inde, qui elle est démocratique.

Ils ont donc du souci à se faire.

Et nous avec.

 

 

 

Publié dans International

Commenter cet article