QUELLE LECON MES AMIS !

Publié le par Philippe Dermagne

Ce n'est sans doute pas une préoccupation majeure pour nos lecteurs, mais je leur confirme que j'ai passé une excellente nuit blanche, en regardant toutes les TV du monde !

Je crois que nous devons tous avoir le sentiment de vivre un jour historique. Rendez-vous compte....un fils d'émigré, un chrétien élevé en partie dans la culture de l'Islam et un métis qui est élu Président des Etats-Unis d'Amérique !

De qui Barack Obama est-il le fils ?

Il est celui de Martin Luther King, assassiné il y a quarante ans. Il est aussi l'avènement et l'incarnation finale d'un phénomène qui a placé depuis bientôt vingt ans des Noirs à de hautes responsabilités, tels que Clarence Thomas, membre de la Court Suprême nommé par Bush Père en 1991, ou Condoleezza Rice et Colin Powell appelés par Bush Fils.
Hasard et ironie de l'histoire, ce W. que nous souhaitions tous voir partir, aurait donc contribué - sans doute malgré lui - à rendre possible et acceptable l'idée d'un Président Noir, qui plus est démocrate.
C'est sans doute la seule et unique décision positive que les manuels scolaires retiendront de ses huit années au pouvoir.
De façon plus triviale (eu égard à l'importance planétaire de l'événement), Obama est aussi le fils d'Hollywood et du Président Palmer dans la fiction 24 Heures, avec Kiefer Sutherland dans le rôle de l'immortel agent de la cellule anti-terroriste Jack Bauer. Soulignons que, de tout temps, le rôle d'Hollywood est loin d'être négligeable. Les productions de films made in USA trouvent souvent des relais financiers au sein des lobbies industriels, qui y voient là d'excellents leviers pour la diffusion mondiale de leurs idées, de leurs technologies, de leur suprématie.

Sur le plan de la symbolique, il n'est pas impossible qu'un jour le portait d'Obama prenne sa place entre ceux de George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln sur le Mont Rushmore.


Quelles leçons !

. Leçon de démocratie évidemment et d'abord, venant d'un pays où tout est possible, le pire comme le meilleur. C'est un peu comme si en France, un fils d'émigré algérien des années 60 entrait à l'Elysées. Les Français l'accepteraient-ils ? Sauraient-ils oublier leur racisme rampant ? Notre aristocratie politique accepterait-elle de voir un Mohamed ou une Rachida installés à la tête de l'état ? Très franchement, ce scenario me semble totalement impossible aujourd'hui.

. Leçon d'ouverture d'esprit et de jeunesse ensuite. A 47 ans, Obama est le deuxième plus jeune Président américain de l'ère moderne jamais élu, à égalité avec Clinton en 93. JFK lui avait 43 ans. Ce phénomène n'est donc pas récent. Cette capacité renouvelée de confier à des moins de 50 ans la direction du pays le plus puissant de la planète est le signe d'une Nation qui sait prévenir et s'auto guérir de sa sclérose politique.
Le peuple américain a su réagir.

. Leçon de citoyenneté enfin, avec un taux de participation frisant les 70%. Pour les Etats-Unis, ce taux est énorme et constitue un record. En France, un tel taux serait considéré comme médiocre (taux de 84% pour le second tour de notre présidentielle 2007), mais nos systèmes et nos cultures sont différents.

Quelques trucs bizarres...

J'ai attendu et cherché sur toutes les chaînes TV, américaines, européennes et françaises...je n'ai pas vu une seule intervention d'Hillary Clinton, pas plus d'ailleurs de G.W Bush claquemuré à la Maison Blanche.
Il a appelé Obama pour le féliciter, mais il aurait conclu son entretien par un..." ...profitez-en bien ! ". Quel curieux état d'esprit pour l'occupant du Bureau ovale....profitez-en bien ???? 
Dans la nuit, l'Iran a immédiatement diffusé un communiqué à travers le monde en affirmant que le pays n'accepterait aucune intrusion dans son espace aérien. Souhaitons que l'Iran n'acquière pas la bombe nucléaire et un missile pour la faire tomber sur Israël ! Si tel était le cas, Obama serait confronté à un sérieux problème et nous avec !

Sa tâche est pharaonique
Le 44ème Président a du pain sur la planche et quelle planche ! Deux guerres avec des centaines de milliers de GI en Irak et en Afghanistan, une crise économique nationale et internationale en plein traumatisme financier, un terrorisme incontrôlable dont les membres les plus ultras ne vont certainement pas baisser les bras, des promesses électorales qui vont être difficiles voire impossibles à tenir, la mise au point de nouveaux fondamentaux pour le partenariat avec l'Europe et les relations avec la Chine (le cas Taïwan), l'Inde ou encore la Russie, la politique africaine, la dangereuse Corée du Nord, l'inquiétant Président iranien, la paix au Proche Orient, les règles du commerce mondial, la protection de l'environnement...etc, etc, etc !
Les USA à eux seuls ne peuvent tout résoudre et contrairement à W.Bush, Obama le sait.

 

Good morning Barack and good luck !

 

 

 

Publié dans International

Commenter cet article