AFGHANISTAN - QUE LE CHOC EMOTIONNEL NE TRAUMATISE PAS LE RAISONNEMENT

Publié le par Patrick Gouverneur

L'été n'est pas fini, mais les vacances oui.
Alors nul doute que pour beaucoup de français l'embuscade tragique tendue à nos soldats et les 10 morts qui en ont résulté est un véritable choc.
Ils ont sans doute découvert que la France était en guerre.
Et que comme toutes les guerres, celle ci est peut être dure, violente injuste et cruelle.
Mais cette immense majorité de français qui avait « oublié » que le pays était partie prenante dans cette guerre de civilisations, déclenchée et déclarée par nos adversaires eux mêmes, les islamistes radicaux, a toutes les excuses du monde.

D'abord en France, depuis le 11 septembre 2001, sans parler d'avant, l'ennemi a du mal à être clairement défini par le microcosme médiatique gangrené par la langue de bois et le politiquement correct.
Par hypocrisie et lâcheté sans doute.
Passée la période de « solidarité » et de compassion pour nos amis américains, puis espagnols ou anglais, l'angélisme et la lâcheté reprennent leur droit.
Et le silence médiatique avec.

Ensuite, savent-ils ces français que la France est engagée dans ce conflit depuis 2002 ?
Sans doute pas.
La faute essentiellement à Chirac qui ayant fait de l'anti américanisme son positionnement marketing, ne savait pas comment justifier la décision qu'il avait prise d'engager la France, aux cotés de l'Otan de surcroit.
Définir clairement l'ennemi, alors que l'on fait semblant d'ignorer l'islamisation rampante du pays, reconnaître que les américains n'ont éventuellement pas toujours tort, et que parfois certaines valeurs culturelles et morales peuvent justifier une guerre, était sans doute trop pour lui.
Quant a reconnaître que l'Otan quittée par de Gaulle dans les années 60, restait qu'on le veuille ou non, le meilleur (en tout cas le moins mauvais...) outil de défense du monde occidental, cela relevait de la lucidité et surtout du courage politique qui lui était totalement étranger......
Du coup cette guerre faite « en catimini » comme si elle était honteuse et malsaine, a été quasi totalement
« zappée » des préoccupations des français que l'on était ravi bien sûr de voir s'intéresser a autre chose.

Combien de français, en dehors des lecteurs fideles de BAM bien sur... (voir nos articles) savent que jusqu'à l'embuscade de la semaine dernière, 14 soldats français avaient déjà donné leur vie pour leur pays depuis le début du conflit ?
Ces héros de la nation ont été décorés et enterrés dans la quasi indifférence depuis des années.

Grace soit rendue a Nicolas Sarkozy d'avoir sur ce sujet comme sur d'autres, mis fin a une sacrée dose d'hypocrisie.

Oui la France « revient » dans l'Otan. Officiellement et non pas en cachette comme c'était le cas depuis des années.
Oui la France fait partie de cette alliance de l'occident
menée par les Etats Unis pour combattre notre ennemi commun, et ce aux cotés de tous les grands et moins grands pays du monde libre.
Oui la France se sent faire partie « des croisés et des infidèles » qui sont menacés d'extermination.
Oui enfin la France jouera au sein de cette alliance et de ce conflit, son rôle. A la mesure de ses moyens et de ses ambitions.

Voilà le discours qu'en gros le Président tient depuis 1 an, sans pour autant que les medias et du coup les français y apportent une attention très soutenue.
Alors c'est sûr pour bon nombre de français le réveil est brutal.

Il n'y a pas que les américains, les anglais, les canadiens, les australiens ou les allemands qui laissent leurs vies pour combattre ceux qui souhaitent notre disparition (près de 1000 morts depuis 2002 toutes nationalités confondues...) il y a aussi les français.
Et 10 d'un coup c'est évidemment un choc.
Souhaitons de tous cœur qu'avec « l'aide » de tous les pacifistes à deux balles qui pullulent en France, le choc émotionnel ne se transforme pas en traumatisme.

Car il ne fait pas l'ombre d'un doute que dans les jours qui viennent « la guerre oubliée » va être le grand débat et la grande polémique de la rentrée politique.
Toute notre chère extrême gauche plus ou moins dissimulée derrière d'autres étiquettes, et notre tout autant chère gauche bien pensante, vont s'en donner a cœur joie dans la mauvaise foi, le pacifisme angélique et les bons sentiments dégoulinants.
Sarkozy sera très vite accusé « d'avoir du sang sur les mains » par Noel Mamere et les autres qui comme on le sait ne reculent devant rien des lors qu'ils trouvent une occasion de se voir tendre un micro.
D'autant qu'en pleine « campagne électorale » interne au PS la surenchère et l'outrance vont battre des records...

Souhaitons de tout cœur que l'émotion et la tristesse légitime n'aveugleront pas totalement nos compatriotes.
Souhaitons de tout cœur que le Président ne soit pas le seul à défendre la position de la France et le bon sens et l'honneur qui la conduisent.

Souhaitons de tout cœur enfin, que dans cette pitoyable escalade de mauvaise foi et de stupidités qui nous guettent les français n'oublient pas certaines choses.

1- L'intervention de l'Otan en Afghanistan avait pour but initial de renverser un régime non seulement monstrueux dans ses valeurs, mais surtout fournissant protection, soutien, équipement, formation et financement a Al Qaeda et a son chef.

2- Depuis que les talibans ont été chassés du pouvoir Al Qaeda n'a pas disparu, loin s'en faut hélas, et Bin Laden non plus.
Mais terrés dans des grottes, surveillés par les satellites en permanence, et quasiment
sans moyen de communication, leur action est tout de même plus compliquée et leur
pouvoir de nuisance plus limité.
Même si L'Espagne et l'Angleterre ont payé pour savoir qu'il n'était pas nul....

3- Si la France, et plus largement l'Otan se retirait d'Afghanistan, c'est le retour au pouvoir immédiat des talibans qui contrôlent encore, malgré 70 000 soldats occidentaux, presque ¼ du pays.
Retour au pouvoir qui signifierait immédiatement le retour a l'avant 11 Septembre,
Et la réapparition médiatique de Bin Laden.............
Bonjour le tableau.

Pour l'ensemble du monde arabe, cela signifierait une défaite cuisante des
« infidèles ».
Car ne nous y trompons pas, si les talibans n'ont pas été éliminés totalement depuis
6 ans, c'est parce qu'ils jouissent d'un réel soutien dans la population.
Tous ces « mouvements » même s'ils sont dictatoriaux et fascistes dans leur
comportement ne prennent pas forcement toujours le pouvoir par la force.
Le Hamas, le Hezbollah et tous les autres cousins dégénérés de l'Islam sont
souvent même majoritaire dans l'opinion.
C'est bien la raison pour laquelle les américains en Irak, les français et les autres en
Afghanistan, ne sont pas perçus par une partie de la population comme des
« libérateurs » mais comme des occupants.

Que nos gauchistes vertueux et nos donneurs de leçons professionnels n'oublient pas
cela, a tout le moins qu'on ne manque pas de leur rappeler.

4 - La stratégie désormais connue de tous, d'Al Qaeda et de toutes ses ramifications ou disciples divers, est d'ouvrir plusieurs fronts de lutte contre les infidèles.
En Europe et aux US avec des attentats spectaculaires et traumatisant pour l'opinion.
Tellement traumatisants que les « occidentaux décadents et lâches » tomberont très vite dans le pacifisme.
Autrement dit une opinion publique faisant pression sur ses dirigeants pour un retrait des troupes est exactement ce qu'ils cherchent.
C'est donc exactement ce qu'il ne faut pas faire.

Ailleurs, et singulièrement dans le monde arabe, leur stratégie est la terreur de la population en vue de prendre le pouvoir politique et le contrôle du pays.
Car c'est justement la seule chose qui leur manque.
Cela a échoué ...pour l'instant... en Arabie Saoudite, qui a règlé le problème Al Qaeda a sa manière....c'est a dire pas dans la poesie.
Le Maroc et l'Algérie seront sans nul doute les fronts de demain, alors que le Pakistan et la Palestine ne sont sans doute qu'une question de temps.

Alors l'occident ne peut pas « perdre » en Afghanistan.
Pas plus que les américains en Irak.
« Perdre » cela voudrait dire leur laisser le pays qui leur manque cruellement pour l'instant.
Il ne s'agit même pas de « gagner » la guerre, c'est impossible. Il s'agit simplement mais c'est déjà beaucoup, d'empêcher les talibans de reprendre le pouvoir avec toutes ses conséquences.
Et il faut pour l'instant tenir jusqu'à ce que les américains en aient fini (ou presque) avec l'Irak, ce qui ne sera pas avant 2010/2011, date a laquelle ils pourront sans doute transférer 50 000 soldats supplémentaires en Afghanistan.
Car ne nous y trompons pas, les « boys » ramenés au pays par Obama ou Mc Cain, ne resteront pas longtemps a la maison, ils repartiront très vite en Afghanistan.

5 - Pour le camp occidental, il n'y a guère de choix alternatif.
Et n'en déplaise aux anti-américains et anti Bush chroniques c'est la stratégie mise en place en Irak.
Former, financer encadrer la reconstruction et les troupes régulières et policières d'un régime « quelque peu démocratique », en tout cas raisonnable et ne souhaitant rayer de la carte personne, et le jour ou ils sont à peu prés capables de s'auto gérer et de s'auto défendre...partir.
Que l'on me dise si nous avons un autre choix.
En tout cas celui de « s'en laver les mains » prôné par certains me paraît sans aucun doute le pire.

6 - Ajoutons pour conclure que la France est tout de même un des seuls pays au monde qui dépense a la fois 10% de son budget et 40 milliards d'euros par an pour sa Défense Nationale.
Et ce depuis 50 ans...
Ce choix d'être parmi les pays « qui comptent » militairement n'a jamais été remis en cause réellement à ma connaissance.
Peut être certains veulent ils le faire ?
Pourquoi pas ?
C'est un vrai débat.

On peut estimer que ce statut de grande puissance la France n'en a plus les moyens, que tous ces milliards engloutis depuis les années 60 n'en valaient pas la peine, et que ces 40 milliards annuels seraient bien plus utiles dans des utilisations différentes.
Alors qu'on le dise clairement.
Et du coup quitter l'Afghanistan s'impose, ou à défaut comme d'autres nations plus modestes, on se contentera de fournir des infirmières et des brancardiers.
De tel propos auraient au moins le mérite de la cohérence.

Mais si on considère que ce choix stratégique au niveau du pays ne doit pas être remis en cause, et que la France doit conserver son rang sur l'échiquier international, alors notre pays doit s'honorer de rester en Afghanistan au coté des grands et moins grands pays qui constituent et défendent la bas notre civilisation et nos valeurs.
Un départ uniquement par motive par la lâcheté collective et l'égoïsme pour laisser « les autres » faire le boulot serait infamant.
Et du coup les 10 jeunes héros de la nation s'ajoutant aux 14 précédents qui on laissé leur peau dans les montagnes d'Afghanistan seraient morts pour rien.
Et les salauds de surcroit auraient gagné.
Alors que les français ne perdent pas de vue ces quelques idées simples quand a leur retour de vacances ils vont être intoxiqués par la mauvaise foi et le pacifisme bien pensant.
Il y va de l'honneur du pays.

 

Publié dans International

Commenter cet article

pierre 27/08/2008 22:09

ce blog est decidement passionnantpas seulement les articles tres bien faits mais aussi les commentaires des lecteurset ca c'est vraiment rare

alexis 27/08/2008 17:47

tres bon papier, parfaitement coherent sur le fonds.J'attends effectivement avec crainte la mauvaise foi socialiste qui ne va pas manquer.Je suis aussi d'accord avec Loic quant au choix strategiques.L'Otan doit se concerter sur un plan strictement militaire. C'est pourquoi il est indispensable que nous en faisions partie.Mais nous pourrions demander plus de cooperation aux americains, et peut etre plus de participation en hommes a d'autres.C'est clair qu'il faut plus de monde la bas.Les americains et les anglais sont bloques en Irak, nous on est au maximum de nos possibilites alors qui?Les australiens? et les chinois qui semblent avoir un debut de probleme islamique?C'est sur comme dit Loic que sans remettre en cause notre participation il faut reflechir a l'aspect purement militaire.Il ne faut pas que l'on soit defensif d'un regime mais offensif contre l'ennemei.

alain 27/08/2008 15:04

parfois il m'arrive de penser que la France et les francais iraient mieux si nous etions la Suisse ou la Hollande avec effectivement l'enorme budget que vous rappellez utilise autrement.Mais en meme temps notre pays a 2 000 ans d'histoire et singulierement les 250 dernieres annees qu'il n'est pas possible de rayer de la carteil n'est pas concevable que la France se determine elle meme comme un petit pays qui ne s'interesse pas aux conflits internationaux. nous sommes bien obliges de jouer notre role avec ses cintraintescela etant nous devrions aussi exiger une participation financiere plus juste et mieux repartie entre tout le monde au sein de l'OTANles americains payent la majorite mais les autres ?

jean michel 26/08/2008 20:16

tres bien de rappeller que Jospin etait associe a la decision avec l'accord du PSCe sera bien utile quand on entendra le PS la semaine prochaine parler "d'alignement sur les USA" ou de parler d'atlantisme a toutes les saucesesperons que d'autres s'en souviendront

marc d HERE 26/08/2008 19:11

D'accord sur l'ensemble...Un point de détail c'est Chirac mais aussi Jospin (alors premier ministre) qui a engagé la France en Afghanistan, avec l'accord du PS...Si je ne me trompe.