OBAMA...INNARRETABLE ?

Publié le par Patrick Gouverneur

Hillary Clinton désormais éliminée, la campagne pour l'élection finale américaine en Novembre prochain a démarre entre Barack Obama et John Mc Cain.
Démarre mollement a dire vrai.
Rien à voir avec l'intensité médiatique et l'intensité tout court qui régnait pour les primaires démocrates.
Comme si les deux protagonistes gardaient un peu de leur force pour la dernière ligne droite.

Vous connaissez la problématique (voir articles précédents).
Barack Obama est le favori.
D'abord parce que les Démocrates le sont après 8 ans de Georges W. Bush.
Ensuite parce qu'il a tout de même élimine un mythe de la politique américaine en surpassant Hillary Clinton.
Mais vous savez aussi que Barack Obama ne sera élu Président des Etats Unis en Novembre prochain qu'a la seule et unique condition qu'il remporte les « 3 Swing States » les trois états clés de l'élection.
L'Ohio, la Pennsylvanie et la Floride.
Or jusqu'à présent tous les sondages le donnaient au mieux à égalité le plus souvent perdant dans ces trois Etats.
Ce qui conduisait beaucoup dont nous étions à pronostiquer la victoire de John Mc Cain.

Or pour la première fois un sondage réalise dans ces trois Etats le donne gagnant.
Et même aisément.
48 / 42 en Ohio, 52 / 40 en Pennsylvanie et 47 / 43 en Floride.
C'est une surprise mais c'est une surprise qui montre assez clairement que le candidat démocrate sur la ligne de départ est en tête avant d'attaquer les 4/5 derniers mois de campagne et les 12 débats.
Comment expliquer ce rebondissement dans ces trois états ?

Par une raison très simple.
Les reports de voix provenant des électeurs d'Hillary Clinton sont parfaits. Au delà même des espérances d'Obama.
La discipline démocrate fonctionne a plein.
L'électorat démocrate et singulièrement celui d'Hillary Clinton est en plein euphorie.
Leur leader se montre à coté d'Obama , elle ne joue pas sur les mots pour le soutenir et le 26 Juin prochain ils iront ensemble dans un événement à Washington pour lever des fonds auprès des sponsors d'Hillary.
En contrepartie de quoi on murmure qu'Obama pousserait ses supporters à donner a Hillary pour boucler les 30 millions de dollars de trou de sa campagne.
Bref c'est l'amour fou et la vie est belle y compris du coup dans les sondages.
Ne cherchez pas ailleurs la justification de es reports de voix c'est dans cette « idylle » qu'il faut la chercher.

Le problème c'est qu'il n'est pas sûr que la lune de miel dure pour toujours.
En tout cas chez les électeurs.
Car ces intentions de vote reposent sur des « hypothèses » de la part des électeurs.
Notamment et surtout chez ceux et celles d'Hillary.
Ils sont convaincus qu'elle sera choisie par Barack Obama comme sa Vice Présidente.
Ce qui et loin d'être évident.
Pour tout dire les avis sont même très très partages entre « experts ».
Or Obama a justement fait une percée significative dans l'électorat des femmes et des indépendants (c'est à dire non affilié a un parti) justement l'électorat d'Hillary, au point que le phenomene "vote anti-noir" en est efface.

L'Institut des sondages pas idiot a également interroge l'électorat d'Hillary sur le sujet de la Vice Presidence.

Or 70 % contre 30 % espèrent ou souhaitent qu'Hillary sera nommée.
Quel sera leur réaction si tel n'est pas le cas ?

Il y a trois semaines encore l'ambiance étant au règlement de comptes.
C'est tout le but de la réconciliation d'aujourd'hui. Mais tiendra-t-elle ?
C'est une des interrogations majeures du scrutin.
Très honnêtement je pense que oui si Hillary joue le jeu. Elle le joue a fond aujourd'hui car elle espère sans doute encore être désignée.
Et encore plus son entourage.
Astucieusement Obama a récupéré et intégré dans sa campagne des membres éminents du staff d'Hillary ce qui neutralise leur éventuel esprit de revanche.
En clair il leur a promis un job...

Et puis Hillary n'a pas beaucoup le choix ; elle ne peut pas « faire élire » Mc Cain.
Dans le pire des scénarios pour Obama elle prendrait du recul et elle se tairait.
Pas sur que cela soit suffisant pour démobiliser ses fideles désormais.


En outre on vous l'a déjà dit, Obama est indiscutablement sur une vague médiatique et populaire dont il sera très difficile de le faire descendre pour Mc Cain.
Certes la campagne n'a pas vraiment commence et les Républicains n'ont pas encore sorti les dossiers qui fâchent.
Mais comme nous vous le disions il y a quelque temps il ya une telle envie de changement et de nouveauté qu'Obama pourrait bien être innarretable.

Mc Cain comme nous vous le disions aussi souffre de son âge et du fait qu'il n'enthousiasme pas les foules.
Mc Cain c'est un peu le vote « raisonnable » par rapport à « l'aventure Obama ».
Et j'ai bien l'impression que l'Amérique a envie d'aventure...

Reste qu'il y a trois dossiers bien difficiles à prévoir d'ici Novembre et qui seront les grands dossiers de la campagne.

L'économie
Problème sans aucun doute désormais le numéro 1.
Et plus particulièrement le prix de l'essence.
A 4.20 $ le gallon l'Amérique tousse et on n'en voit pas la fin.
La capacité de conviction des candidats sur ce sujet sera un point décisif.

L'Irak
Dossier qui a disparu de la campagne.
Pour une raison simple il va beaucoup mieux.
Al Qaeda quasi éliminé, les attentats aussi et très épisodiques (ils en sont réduits à utiliser des enfants et des jeunes femmes), l'équilibre fragile mis en place par les américains semble laisser entrevoir une porte de sortie.
Si les choses se confirment on pourrait imaginer un Mc cain « obtenant » de Bush un retrait des soldats avant le mois de Novembre coupant ainsi l'herbe sous les pieds d'Obama et validant une stratégie militaire qui marche, en plus d'un coup mediatique impressionnant l'electorat.
Hypothèse cependant encore très optimiste a ce jour, mais a prendre en compte au moment du scrutin.

Mais le malheur c'est que si les « boys » ou quelques uns revenaient à la maison ce ne serait certainement pas pour y rester bien longtemps.

Afghanistan
Car il ya toutes les raisons de penser qu'une diminution des effectifs en Irak se traduirait quasi immédiatement par une augmentation corrélative en Afghanistan.
D'ailleurs les chefs militaires le reclame.

Car a contrario les choses vont plutôt mal le bas.
Les américains et leurs allies (dont la France) n'arrivent pas a en finir avec les talibans. Au contraire.
Jouant sur leur impunité cote pakistanais où se trouve sans doute Ben Laden, les talibans s'éparpillent pour mieux se regrouper et recommencer leurs exactions.
L'impact médiatique est moindre car leurs grandes villes ne sont pas ou peu perturbées mais une partie du pays n'est absolument pas aux mains des allies.
Pire les islamistes radicaux mettent petit a petit en place le stratège d'al Qaeda en Irak, a savoir les attentats systématiques contre les civils.
Nicolas Sarkozy n'a pas cache « qu'il fallait faire des efforts » la bas ce qu'il a fait et d'autres pays avec.
Et Bush dit la même chose.
Il y a de fortes chances donc que la présence américaine augmente au fur et a mesure qu'elle diminuerait en Irak.

La ou réside l'aspect électoral c'est qu'a force d'avoir fait le distinguo entre la « bonne » guerre en Afghanistan contre la « mauvaise » en Irak, Obama a comme tous les démocrates pourrait être coince si la situation continue à se détériorer la bas.
Et Mc Cain de capitaliser sur sa supposée « inexpérience » ou son « angélisme »

Autrement dit comme vous pouvez le voir 5 mois ce n'est pas beaucoup mais c'est finalement très long...d'ici le mois de Novembre.
Reste qu'a ce jour Obama semble avoir pris une vraie avance, et que seuls certains scenarios pourraient remettre en cause.
Reste aussi bien sur l'hypothèse dont rêvent les Républicains, celle de « l'erreur »...
Mais celle la Hillary l'a déjà attendue, et elle attend encore

Publié dans International

Commenter cet article