LE SONDAGE QUI MET MAL A L'AISE

Publié le par Patrick Gouverneur


L'image du « français qui ne travaille pas beaucoup » horripile au plus haut point nombre de mes amis parisiens, qui s'estiment, à juste titre d'ailleurs dans leur cas, injustement frappe par ce cliché mondialement répandu.
Et pourtant !

Comme chacun sait Nicolas Sarkozy a mis en place une loi qui permet, a partir de 2008, aux salariés « d'échanger » leurs jours de RTT contre de l'argent.
Une bonne illustration dans son esprit du « travailler plus pour gagner plus ».

Et bien n'en déplaise a ceux qui travaillent déjà depuis longtemps 60 heures ou plus par semaine , la majorite des francais n'est pas sur la meme longueur d'ondes.
Pour faire travailler plus les francais,apparemment ca n'est pas gagne.

Un sondage LH2 paru dans les Echos révèle que 79 % des français ne souhaitent pas « se faire racheter leur RTT par leur entreprise ».
79 % vous avez bien lu.

Seulement 11 % sont d'un avis contraire.
Avouez que cela est effondrant.
Les jeunes de moins de 25 ans sont 25 % a préférer de l'argent plutôt que des RTT.
Seule bonne nouvelle du sondage.

Mais le pire est à venir.
Pour améliorer leur pouvoir d'achat, 52 % des français comptent « sur la bonne santé de leur entreprise »
et 42 % « sur les pouvoirs publics ».....


Cela ne laisse pas beaucoup de français qui comptent « sur leurs efforts et leur travail personnel » vous en conviendrez.

Pour ne rien vous cacher j'ai un peu de mal à me remettre de ce sondage, car il a une coté effrayant.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Henri Baudet 06/07/2008 17:41

Bonjour,je ne le répèterai jamais assez, j'aime la France avec tous ses défauts..... Et je ne suis pas certain que la paresse soit son défaut majeur.En revanche, travailler plus pour gagner plus, c'est juste un slogan qui me fait "pisser de rire" s'il ne devait me faire pleurer à voir le niveau auquel nos gouvernants en sont  venus.Faire 15 milliards d'euros de cadeaux à des gens qui, il faut bien le dire, sont fortement taxés mais sont aussi forts riches.... est-ce une façon de réunir la population sur des objectifs communs (j'en doute) ou est-ce juste du foutage de gueule d'un type qui, ayant des velleités de gouverner la France, commence par se servir lui-même ?? la réponse est dans la question.Par charité chrétienne, j'épargnerai aux lecteurs de "Bon appétit messieurs"  les lieux communs de l'anti-sarkozisme.J'ai pour ma part une (peut-être trop...) haute idée du role de chef et je crois que, à terme, on a toujours raison de dire la vérité aux gens....quelle que soit la difficulté de l'exercice. En l'occurence, j'attends (en fait je n'attends pas grand chose de bon) l'attitude de notre  ??? Président sur l'Europe. Ca tombe bien, cela démarre mais le pire n'est jamais certain. Il y a déjà un foutage de gueule avec Trichet. Celui-là, on peut l'aimer ou pas, mais en tout cas il a au moins l'avantage d'être cohérent avec lui-même.Pour l'Europe, sujet qui me tient particulièrement à coeur, ce n'est pas en réintégrant l'OTAN qu'on va régler les problèmes, surtout que notre armés était sans doute déjà bien "intégrée". Non, il faudrait "tenter" de donner à cette "vieille" Europe une espèce de "conscience collective" au dela les égoismes nationaux, tenter de faire en sorte que la jeunesse qui maintenant voyage librement d'un pays à l'autre puisse comprendre l'opportunité humaine qu'elle a à ce mélange de cultures. Il faudrait, au dela des difficultés économiques structurelles (et non conjoncturelles) augmenter massivement la recherche en conservant par exemple au CNRS cette "spécificité" française qu'est la multidisciplinarité. Ce n'est pas avec du "bling bling", de la politique de pacotille qu'on élèvera le débat.Finalement, je fatigue car si je continue je vais moi-même faire de l'antisarkozisme primaire ce à quoi je me refuse.Depuis mai 2007, le principe de Peter s'est érigé en méthode de gouvernement.Amicalement votre

Loïc 14/06/2008 15:24

Oui, c'est assez fou !Maisn peut-être que ça veut dire qu'il y a aussi beaucoup de français qui pensent passer beaucoup de temps au travail... Par exemple, l'exemple que vous donnez sur les cadres dynamiques parisiens, étant donné qu'ils font déjà les 50 heures par semaine, pas sûr qu'ils répondent oui à la question... Mais, 76%, c'est effectivement beaucoup...

patrick g 13/06/2008 20:05

je suis tout a fait d'accord sur " le faineant c'est l'autre"c'est tres vrai dans le discours de beaucoupil reste que cette obsession ou plutot cet attachement au temps libre est un mal profond qu'il sera apparemment dur de soigner....neanmoins c'est le chiffre de 76% qui choque et j'avoue que j'ai un peu de mal a le croire. A la rigueur une majorite de 51% m'aurait peut etre decu mais pas etonnemais 76% et pire encore 11% seulement qui prennent les sous c'est foumais bon c'est pas moi qui vais mettre en doute les sondages.........

Loïc 13/06/2008 17:12

Ce qui est bizarre, c'est que le "travailler plus pour gagner plus" (qui cachait en fait en vérité un "pour la majorité d'entre nous, gagner plus impliquera forcément de travailler plus") semblait bien accrocher lors de la campagne de Nicolas Sarkozy.... Outre l'esprit fondamentalement attaché au temps libre des français, qui apparaît tout à fait dans ce sondage, on peut expliquer le déplacement du cruseur vers de si hautes valeurs de "ceux qui préfèrent garder leur RTT plutôt que gagner de l'argent" par un certain désenchantement vis à vis de Nicolas Sarkozy et donc de ses slogans... En outre, je pense que beaucoup ont pris le "travailler plus pour gagner plus" lors de la campagne comme s'adressant aux autres... Le mal, le fainéant, c'est toujours l'autre... En fait, la plupart de ceux qui s'enthousiasmaient au "travailler plus pour gagner plus" pensaient en leur for intérieur avant tout à ça "on va enfin remettre ces fainéants au travail"... Ce qui vous inquiéte dans ce sondage, c'est qu'il fait apparaître une certaine nonchalance des français (surtout les plus installés, comme le montre la différence de sondage pour les jeunes) alors que la mondialisation elle accélère impitoyablement... C'est effectivement inquiétant... Mais, ce qui est aussi inquiétant, c'est que ça révèle le profond égoïsme individuel et les fracurations de la société française...

Philippe DERMAGNE 13/06/2008 15:42

Son résultat me semblant tellement inconcevable, que nous pourrions remettre en cause sa validité.